Ardennite-(As)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ardennite-(As)
Catégorie IX : silicates[1]
image illustrative de l’article Ardennite-(As)
Ardennite-(As) de Salmchâteau, Belgique
Général
Classe de Strunz 9.BJ.40
Formule chimique Mn2+4(Al,Mg)6(OH)6(AsO4)(SiO4)2Si3O10
Identification
Masse formulaire 1036.05 uma
Couleur brun, jaune, brun jaunâtre, noir, jaune orange, jaune brun
Classe cristalline et groupe d'espace Dipyramidale ; Pnmm
Système cristallin Orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Parfait sur {010}, distinct sur {110}, imparfait sur {001}
Cassure Subconchoïdale, irrégulière
Habitus prismatique, agrégats, en rosettes, aciculaire, fibreux, radié, en éventail
Échelle de Mohs 6-7
Trait Jaune clair, jaune brunâtre pâle
Éclat Subadamantin
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=?, b=1.74-1.79, g=?
Pléochroïsme x: Jaune brunâtre foncé, y: jaune d'or, z:jaune pâle
Biréfringence Biaxial(+); ?
Dispersion 2 vz ~ 0-70
Transparence Presque opaque, translucide en minces fragments
Propriétés chimiques
Densité 3.69-3.75
Propriétés physiques
Radioactivité Aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’ardennite-(As) est une espèce minérale du groupe des silicates et du sous-groupe des sorosilicates, de formule Mn2+4(Al, Mg)6(OH)6(AsO4)(SiO4)2Si3O10. Lorsque le groupe VO4 remplace le groupe AsO4, il s'agit d'Ardennite-(V). Elle peut présenter des traces de titane et de cuivre.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

L'ardennite fut décrite initialement en 1872 par Lasaulx et Bettendorf et quelques mois après par Félix Pisani à Paris qui la nomma « dewalquite ». C'est la description de Lasaulx qui a l'antériorité ; elle fut nommée ainsi d'après sa localité-type, dans les Ardennes en Belgique, puis, lorsque la variété ardennite-(V) fut découverte, elle fut renommée ardennite-(As).

Topotype[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,7126 Å, b = 18,5124 Å, c = 5,8108 Å, Z =2, V=937,23 Å3
  • Densité calculée = 3,74

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

L'ardennite-(As) fait partie d'un groupe de minéraux isostructuraux : le groupe de l'ardennite.

Groupe de l'ardennite[modifier | modifier le code]

  • Ardennite-(As) Mn2+4(Al, Mg)6(OH)6(AsO4)(SiO4)2Si3O10, Pnmm; 2/m 2/m 2/m
  • Ardennite-(V) Mn2+4[Al4(Mg, Al, Fe3+, Mn3+)2][Si5(V, Si)]O22(OH)6, Pnmm; 2/m 2/m 2/m
  • Orientite Ca2Mn2+Mn3+2Si3O10(OH)4, C mcm; 2/m 2/m 2/m

Gîtologie[modifier | modifier le code]

  • L'ardennite-(As) se trouve dans les veines de quartz et de pegmatites, dans les schistes (Salmchâteau, Belgique)
  • Elle se trouve également dans les sédiments de manganèse très fortement oxydées et riches en aluminium.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Habitus[modifier | modifier le code]

L'ardennite-(As) se trouve sous la forme de cristaux prismatiques, automorphes qui sont très rares seuls. Les faces des prismes sont striées. Elle se trouve aussi en groupes radiés, pouvant atteindre 4 centimètres.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Dewalquite (Pisani 1872[3]), nommée ainsi en l'honneur de G.Dewalque.
  • Arsenioardennite, en raison de sa teneur en arsenic.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Belgique
Salmchâteau, Vielsalm, Massif de Stavelot, Province de Luxembourg[2]
  • France
Bonneval-sur-Arc, Maurienne, Savoie, Rhône-Alpes[4]
  • Inde
  • Italie
  • Japon
  • Suisse
Pizzi di Maroz, Maroz Valley, Val Bregaglia, Canton des Grisons[5]
Falotta, Tinzen, Chaîne de l'Oberhalbstein, Vallée de l'Albula, Canton des Grisons[5]
  • Grande-Bretagne
    • Angleterre
Carrière de Torr Works (Carrière de Merehead), Cranmore, Somerset[6]

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. a et b Ann.Mines, 4th ser. (1842) 2, 357
  3. Bulletin de la Société française de minéralogie Volume 87 Par Société française de minéralogie et de cristallographie 1964
  4. Handbook of Mineralogy - Anthony, Bideaux, Bladh, Nichols
  5. a et b Stalder, H. A., Wagner, A., Graeser, S. and Stuker, P. (1998): "Mineralienlexikon der Schweiz", Verlag Wepf & Co. (Basel), p. 49
  6. Turner, R. (2006): A mechanism for the formation of the mineralized Mn deposits at Merehead Quarry, Cranmore, Somerset, England. Mineralogical Magazine 70, 629-653; Turner R.W. and Rumsey, M.S. (2007) Merehead Mineralogy - an Update. Russell Soc Newsletter, No 50, p. 17-18 (March 2007); Turner, R.W., (2006) A Mechanism for the formation of the Mineralised Mn Deposits at Merehead Quarry, Cranmore, Somerset, England. Min. Mag. vol. 70, no. 6, p. 629 - 653
  • Ann. Mines, 4e sér. (1842) 2, 357
  • Edward Salisbury Dana (1892) The System of Mineralogy of James Dwight Dana, 1837–1868, John Wiley & Sons, New York (NY), 6e éd., 1134 p., p. 542-543
  • P. B. Moore (1965) "Cell data of orientite and its relation to ardennite and zoisite", The Canadian Mineralogist, 8: 262-265
  • V. K. Nayak (1967) "Ardennite from Kajlidongri, India, New locality", Neues Jahrbuch für Mineralogie und Abhandlungen, 1967: 295-304
  • G. Donnay, R. Allmann (1968) "Si3O10 groups in the crystal structure of ardennite", Acta Crystallographica, B24: 845-855
  • R. Allman, G. Donnay (1971) "Structural relations between pumpellyite and ardennite", Acta Crystallographica, 27: 1871-1875
  • M. Pasero, T. Reinecke (1991) "Crystal chemistry, HRTEM analysis and polytypic behavior of ardennite", European Journal of Mineralogy, 3: 819-830
  • M. Pasero, T. Reinecke, A. M. Fransolet (1994) "Crystal structure refinements and compositional control of Mn-Mg-Ca ardennites from the Belgian Ardennes, Greece, and the Western Alps", Neues Jahrbuch für Mineralogie, Monatshefte und Abhandlungen, 166: 137-167
  • A. Barresi, P. Orlandi, M. Pasero (2007) "History of ardennite and the new mineral ardennite-(V)", European Journal of Mineralogy, 19: 581-587