Archidiocèse de Gorizia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 56′ 32″ N 13° 37′ 27″ E / 45.9423, 13.6242

Archidiocèse de Gorizia
(la) Archidioecesis Goritiensis
La cathédrale de Gorizia
La cathédrale de Gorizia
Informations générales
Pays Italie
Affiliation Église catholique en Italie
Archevêque Mgr Carlo Roberto Maria Redaelli
Langue(s) liturgique(s) italien
Superficie 1 030 km2
Création du diocèse
Élévation au rang d'archidiocèse
Province ecclésiastique région ecclésiastique de Triveneto
Diocèses suffragants Trieste
Site web http://www.gorizia.chiesacattolica.it/
Statistiques
Population 182 200 hab.
Population catholique 179 500 hab.
Pourcentage de catholiques 98,5 %
Nombre de paroisses 90
Nombre de prêtres 141
Nombre de diacres 12
Nombre de religieux 35
Nombre de religieuses 317
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Gorizia
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de Gorizia (en latin : archidioecesis Goritiensis ; en italien : arcidiocesi di Gorizia) est un des archidiocèses de l'Église catholique en Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Gorizia est érigé par la bulle Iniuncta nobis du [1] par laquelle le pape Benoît XIV ratifie un accord entre les gouvernements autrichien et vénitien prévoyant la suppression du patriarcat d'Aquilée et sa division en deux archidiocèses : celui d'Udine, couvrant le territoire sous domination de Venise ; et celui de Gorizia, couvrant le territoire sous domination habsbourgeoise.

L'érection de l'archidiocèse de Gorizia est confirmé par la bulle Sacrosanctae militantis ecclesiae du .

Par la bulle In universa gregis du , le pape Pie VI supprime l'archidiocèse.

Par la bulle Recti prudentisque du , Pie VI rétablit Goriza comme siège du diocèse de Gorizia-Gradisca.

En 1807, le diocèse devient exempt et relève directement du Saint-Siège.

En 1818, il s'accroît des territoires de Monfalcone et de Grado qui relevaient du patriarcat de Venise.

Par la bulle Insuper eminenti du , le pape Pie VIII élève le diocèse au rang d'archidiocèse métropolitain.

L'archidiocèse de Ljubljana (Laibach), le diocèse de Trieste-Koper (Capo d'Istria), le diocèse de Poreč-Pula (Parenzo-Pola) et le diocèse de Krk-Rab (Veglia-Arbe) faisaient partie de la compétence de l'archidiocèse métropolitaine. Aujourd'hui, le diocèse de Trieste est le seul suffragant.

Par la bulle Quo Christi fideles du , le pape Pie XI incorpore les décanats d'Idria et Vipacco, qui relevaient du diocèse de Ljubljana.

Par le decret Cum procedere du , l'archidiocèse prend son nom actuel et Gradisca devient un siège titulaire.

À partir de 1776, l'archevêque était prince du Saint-Empire romain germanique.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'archidiocèse était identique au comté autrichien-hongrois Gorizia et Gradisca jusqu'à la première Guerre mondiale.

L'archidiocèse comprend les vingt-cinq communes de la province de Gorizia ainsi que douze communes de la province d'UdineAiello del Friuli, Aquilée, Campolongo Tapogliano, Cervignano del Friuli, Chiopris-Viscone, Fiumicello, Ruda, San Vito al Torre, Terzo di Aquileia, Villa Vicentina et Visco — et deux communes de la province de TriesteDuino-Aurisina et Sgonico.

Cathédrales et basiliques[modifier | modifier le code]

La cathédrale de Gorizia (cattedrale di Ss. Ilario e Taziano) est la cathédrale de l'archidiocèse.

L'archidiocèse compte trois basiliques mineures : l'ancienne cathédrale d'Aquilée (S. Maria Assunta in Cielo e SS. Ermagora e Fortunato), l'ancienne cathédrale de Grado (S. Eufemia) et la basilique de Monfalcone (S. Ambrogio, Monfalcone).

Il compte aussi l'ancienne cathédrale de Gradisca d’Isonzo (Ss. Apostoli Pietro a Paolo).

Évêques et archevêques[modifier | modifier le code]

Princes-archevêques de Gorizia[modifier | modifier le code]

vacance. Supprimé en 1788 et restauré comme diocèse en 1797.

Évêques de Gorizia-Gradisca[modifier | modifier le code]

Archevêques de Gorizia[modifier | modifier le code]

vacance

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (la) La bulle Iniuncta nobis.

Liens externes[modifier | modifier le code]