Apal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (août 2015).
Motif : l'utilisateur qui a apposé ce bandeau n'a pas précisé le motif de la pose.
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant l’automobile image illustrant une entreprise image illustrant la Belgique
Cet article est une ébauche concernant l’automobile, une entreprise et la Belgique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

50° 40′ 27″ N 5° 43′ 40″ E / 50.674134, 5.727654

1965 Apal Coupé
1966 APAL Formule V monoplace
1968 Apal Horizon GT

La société APAL (Application polyester armé Liège) est une société de construction automobile belge fondée en 1961 à Herstal et ensuite installée à Blegny-Trembleur, en région liégeoise, par Edmond Perry et Bruno Vidick dans le but de construire des voitures sportives et buggies. Ils réalisent d'abord un petit coupé sur base VW. Ensuite, APAL fabrique des monoplaces de Formule Vee mais c'est surtout avec le buggy à châssis allemands et à carrosserie en fibre de verre "polyester" que, durant les années 1970, l'usine APAL prend son envol. Au début des années 1980, Edmond Pery continue seul à la tête de la société. À sa plus belle époque, l'usine sort jusqu'à cinq voitures par jour, avec une cinquantaine de travailleurs dont Christian Devillers (chef d'atelier).

Dans les années 1980, tout en continuant à produire le buggy, Edmond Pery se lancera un nouveau défi avec la fabrication de la réplique du "Speedster" (Première voiture construite par Ferdinand Porsche pour son propre compte), elle aussi sur base du châssis de la Volkswagen Coccinelle.

Les activités de construction automobiles d'APAL cessent au milieu des années 1990. Seul la reconstruction et la rénovation de voitures anciennes restent dans les ateliers de Blegny. En parallèle et depuis la fin des années 1970, la société APAL s'est également reconvertie dans le domaine des salles de bain de luxe. La première baignoire à massage en Europe a été construite et développée au sein de APAL[réf. souhaitée]. A la même adresse, la robinetterie de très haut de gamme fait partie de l'aventure du sanitaire. APAL fabrique des baignoires en fibre de verre pour plusieurs personnalités du monde de la chanson et du cinéma, des bains à portes pour personnes à mobilité réduite, des bassins de massages, ou encore la baignoire « Bensberg » pour les accouchements sous eau développée en collaboration avec le docteur "Eingering", professeur en Allemagne dans le domaine de l'accouchement.

À la mi-juin 2008, le tribunal prononce la faillite de la société.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]