Antony Griffiths

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antony Griffiths
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
British Academy Medal (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Antony Griffiths (1951 - ) est un conservateur de musée et historien de l'art britannique spécialisé dans les estampes et les dessins de vieux maître.

De 1991 à 2011, il est le conservateur du Département des estampes et des dessins du British Museum. Il a eu la Chaire Slade pour l'enseignement des beaux-arts à l'université d'Oxford pour l'année 2004-2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Antony Vaughan Griffiths est né le en Angleterre. Il va d'abord à l'école Highgate School puis à l'internat de garçons Independent school (en), à Highgate (Londres).

Il étudie ensuite à Christ Church (Oxford) où il obtient un baccalauréat universitaire en arts (BA), puis à l'Institut Courtauld de l'université de Londres où il obtient une Maîtrise des arts (MA)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Griffiths devient le conservateur assistant du Département des estampes et des dessins du British Museum en 1976[1],[2] et est promu conservateur député du département en 1981 pour enfin en devenir le conservateur en 1991[2]. Après vingt ans à diriger le département, il prend sa retraite de l'institution en 2011[1].

Griffiths est choisi pour donner les Panizzi Lectures (en) à la British Library en 2003 avec une série de conférences intitulée « Prints for Books, French Book Illustration 1760-1800 »[3]. Il est tient aussi la Chaire Slade pour l'enseignement des beaux-arts à l'université d'Oxford pour l'année 2014-2015[4],[5]. En tant que tel, on lui demande de donner une nouvelle série de conférences intitulée « The Print before Photography: The European print in the age of the copper plate and wooden block »[6]. Publiée en 2016, elle permet à Griffith de recevoir le IFPDA 2017 book award[n 1].

Griffiths est le directeur de Print Quarterly depuis 2001[1], une publication qu'il a cofondée en 1984[8]. Il est membre du conseil d'administration de The Art Fund depuis 2010[4],[9], le directeur de Walpole Society (en) depuis 2013[1],[10] et membre du conseil d'administration de Fondation Henry Moore depuis 2014[1],[11].

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 2000, Griffiths devient Fellow of the British Academy (en) (FBA)[5].

Le , Griffiths reçoit la British Academy Medal (en) pour son ouvrage The Print Before Photography: An Introduction to European Printmaking 1550-1820[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Prints and printmaking, British Museum Publications, 1980 (ISBN 978-0714107707)
  • (en) American prints 1879-1979, British Museum, 1980 (ISBN 0-7141-0776-X)
    Coécrit avec Frances Carey (cat. exp. Department of prints and drawings in the British museum, 1980).
  • (en) Avant-garde British printmaking, 1914-1960, British Museum Publications, 1990 (ISBN 0-7141-1646-7)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) The print in Germany, 1880-1933, British Museum press, 1993 (ISBN 0-7141-1621-1)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) German printmaking: in the age of Goethe, British Museum Press, 1994 (ISBN 0714116599)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) Prints and printmaking: an introduction to the history and techniques, British Museum Press for the Trustees of the British Museum, 1996 (ISBN 978-0714126081)
  • (en) Landmarks in Print Collecting: Connoisseurs and Donors at the British Museum Since 1753, British Museum Press and the Parnassus Foundation, 1996 (ISBN 978-0714126098)
  • (en) Jacques Bellange, c.1575-1616: printmaker of Lorraine, British Museum Press, 1997 (ISBN 0-7141-2611-X)
  • (en) Jacques Bellange c.1575-1616: printmaker of Lorraine, British Museum Press for the British Museum, 1997 (ISBN 071412611X)
    Coécrit avec Craig Hartley.
  • (en) The print in Stuart Britain, 1603-1689, British Museum, 1998 (ISBN 978-0714126074)
  • (en) Prints for books, British Museum, 2004 (ISBN 0-7123-4874-3)
  • (en) Claude Lorrain, the painter as draftsman: drawings from the British Museum, Yale University Press, Sterling and Francine Clark art institute, 2007 (ISBN 0-300-10480-4)
    Coécrit avec Colleen M. Terry (cat. exp. San Francisco, California palace of the Legion of honor. 2006-2007).
  • (en) The Print Before Photography: An introduction to European Printmaking 1550-1820, British Museum Press, 2016 (ISBN 978-0714126951)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Antony Griffiths » (voir la liste des auteurs).

Notes
  1. IFPDA est une organisation de marchands d'art experts de l'estampe et qui soutiennent les artistes graveurs[7]. L'information est annoncée sur Twitter par le magazine Print Quarterly en janvier 2018.
Références
  1. a b c d e et f (en) « Griffiths, Antony Vaughan », dans Who's Who (en), A & C Black, an imprint of Bloomsbury Publishing plc, (lire en ligne).
  2. a et b (en) « Fiche biographique d'Antony Griffiths », sur British Museum, Trustees of the British Museum (consulté le 2 novembre 2017).
  3. [PDF](en) « The British Library Panizzi Lectures 1985 -2014 », sur The British Library (consulté le 2 novembre 2017).
  4. a et b (en) « Antony Griffiths named Oxford Slade Professor for 2015 », sur The Art Fund, National Art Collections Fund (consulté le 2 novembre 2017).
  5. a et b (en) « Professor Antony Griffiths », sur British Academy (consulté le 2 novembre 2017).
  6. (en) Matt Pickles, « Slade lectures 2015 announced: free talks on printmaking before photography », sur Oxford Arts Blog, University of Oxford (consulté le 2 novembre 2017).
  7. (en) Site Web de l'IFPDA.
  8. « Home page », sur Print Quarterly (consulté le 5 octobre 2017)
  9. (en) « Meet our trustees », sur The Art Fund (consulté le 2 novembre 2017).
  10. (en) « Constitution and Governance », sur The Walpole Society (consulté le 2 novembre 2017).
  11. (en) « Our trustees », sur The Henry Moore Foundation (consulté le 2 novembre 2017).
  12. (en) « From Wikipedia to Roman coins: British Academy recognises excellence in the humanities and social sciences », sur The British Academy (consulté le 2 novembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]