Antony Griffiths

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antony Griffiths
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Membre de la British Academy
British Academy Medal (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Antony Griffiths (1951 - ) est un conservateur de musée et historien de l'art britannique spécialisé dans les estampes et les dessins de vieux maître.

De 1991 à 2011, il est le conservateur du Département des estampes et des dessins du British Museum. Il a eu la Chaire Slade pour l'enseignement des beaux-arts à l'université d'Oxford pour l'année 2004-2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Antony Vaughan Griffiths est né le en Angleterre. Il va d'abord à l'école Highgate School puis à l'internat de garçons Independent school (en), à Highgate (Londres).

Il étudie ensuite à Christ Church (Oxford) où il obtient un baccalauréat universitaire en arts (BA), puis à l'Institut Courtauld de l'université de Londres où il obtient une Maîtrise des arts (MA)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Griffiths devient le conservateur assistant du Département des estampes et des dessins du British Museum en 1976[1],[2] et est promu conservateur député du département en 1981 pour enfin en devenir le conservateur en 1991[2]. Après vingt ans à diriger le département, il prend sa retraite de l'institution en 2011[1].

Griffiths est choisi pour donner les Panizzi Lectures (en) à la British Library en 2003 avec une série de conférences intitulée « Prints for Books, French Book Illustration 1760-1800 »[3]. Il est tient aussi la Chaire Slade pour l'enseignement des beaux-arts à l'université d'Oxford pour l'année 2014-2015[4],[5]. En tant que tel, on lui demande de donner une nouvelle série de conférences intitulée « The Print before Photography: The European print in the age of the copper plate and wooden block »[6]. Publiée en 2016, elle permet à Griffith de recevoir le IFPDA 2017 book award[n 1].

Griffiths est le directeur de Print Quarterly depuis 2001[1], une publication qu'il a cofondée en 1984[8]. Il est membre du conseil d'administration de The Art Fund depuis 2010[4],[9], le directeur de Walpole Society (en) depuis 2013[1],[10] et membre du conseil d'administration de Fondation Henry Moore depuis 2014[1],[11].

Honneurs[modifier | modifier le code]

En 2000, Griffiths devient Fellow of the British Academy (en) (FBA)[5].

Le , Griffiths reçoit la British Academy Medal (en) pour son ouvrage The Print Before Photography: An Introduction to European Printmaking 1550-1820[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Prints and printmaking, British Museum Publications, 1980 (ISBN 978-0714107707)
  • (en) American prints 1879-1979, British Museum, 1980 (ISBN 0-7141-0776-X)
    Coécrit avec Frances Carey (cat. exp. Department of prints and drawings in the British museum, 1980).
  • (en) Avant-garde British printmaking, 1914-1960, British Museum Publications, 1990 (ISBN 0-7141-1646-7)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) The print in Germany, 1880-1933, British Museum press, 1993 (ISBN 0-7141-1621-1)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) German printmaking: in the age of Goethe, British Museum Press, 1994 (ISBN 0714116599)
    Coécrit avec Frances Carey.
  • (en) Prints and printmaking: an introduction to the history and techniques, British Museum Press for the Trustees of the British Museum, 1996 (ISBN 978-0714126081)
  • (en) Landmarks in Print Collecting: Connoisseurs and Donors at the British Museum Since 1753, British Museum Press and the Parnassus Foundation, 1996 (ISBN 978-0714126098)
  • (en) Jacques Bellange, c.1575-1616: printmaker of Lorraine, British Museum Press, 1997 (ISBN 0-7141-2611-X)
  • (en) Jacques Bellange c.1575-1616: printmaker of Lorraine, British Museum Press for the British Museum, 1997 (ISBN 071412611X)
    Coécrit avec Craig Hartley.
  • (en) The print in Stuart Britain, 1603-1689, British Museum, 1998 (ISBN 978-0714126074)
  • (en) Prints for books, British Museum, 2004 (ISBN 0-7123-4874-3)
  • (en) Claude Lorrain, the painter as draftsman: drawings from the British Museum, Yale University Press, Sterling and Francine Clark art institute, 2007 (ISBN 0-300-10480-4)
    Coécrit avec Colleen M. Terry (cat. exp. San Francisco, California palace of the Legion of honor. 2006-2007).
  • (en) The Print Before Photography: An introduction to European Printmaking 1550-1820, British Museum Press, 2016 (ISBN 978-0714126951)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Antony Griffiths » (voir la liste des auteurs).

Notes
  1. IFPDA est une organisation de marchands d'art experts de l'estampe et qui soutiennent les artistes graveurs[7]. L'information est annoncée sur Twitter par le magazine Print Quarterly en janvier 2018.
Références
  1. a b c d e et f (en) « Griffiths, Antony Vaughan », dans Who's Who (en), A & C Black, an imprint of Bloomsbury Publishing plc, (lire en ligne).
  2. a et b (en) « Fiche biographique d'Antony Griffiths », sur British Museum, Trustees of the British Museum (consulté le 2 novembre 2017).
  3. [PDF](en) « The British Library Panizzi Lectures 1985 -2014 », sur The British Library (consulté le 2 novembre 2017).
  4. a et b (en) « Antony Griffiths named Oxford Slade Professor for 2015 », sur The Art Fund, National Art Collections Fund (consulté le 2 novembre 2017).
  5. a et b (en) « Professor Antony Griffiths », sur British Academy (consulté le 2 novembre 2017).
  6. (en) Matt Pickles, « Slade lectures 2015 announced: free talks on printmaking before photography », sur Oxford Arts Blog, University of Oxford (consulté le 2 novembre 2017).
  7. (en) Site Web de l'IFPDA.
  8. « Home page », sur Print Quarterly (consulté le 5 octobre 2017)
  9. (en) « Meet our trustees », sur The Art Fund (consulté le 2 novembre 2017).
  10. (en) « Constitution and Governance », sur The Walpole Society (consulté le 2 novembre 2017).
  11. (en) « Our trustees », sur The Henry Moore Foundation (consulté le 2 novembre 2017).
  12. (en) « From Wikipedia to Roman coins: British Academy recognises excellence in the humanities and social sciences », sur The British Academy (consulté le 2 novembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]