Anton von Werner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anton von Werner
Anton von werner selbstbildnis 1885.jpg
Autoportrait" (1885)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Anton von WernoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Anton Alexander von WernerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Académie prussienne des Arts (en)
Berliner Akademie der Künste (d)
Académie des beaux-arts de KarlsruheVoir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Adolf Des Coudres (en), Johann Wilhelm Schirmer, August von Klöber (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Distinctions
signature d'Anton von Werner
Signature

Anton von Werner (* à Francfort-sur-l'Oder ; † à Berlin) est un peintre prussien spécialisé dans les scènes historiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anton von Werner commença en 1860 des études à l’académie des beaux arts de Berlin (Berliner Akademie der Künste), puis changea pour l’académie de Karlsruhe afin d’approfondir sa formation et enrichir sa vision des choses. En 1870 éclata la guerre franco-allemande. Anton von Werner y participa en tant que soldat alors âgé de 27 ans.

En 1871 revenu du champ de bataille, il repartit pour Berlin, où il se maria à Malwine Schroedter, fille du peintre et graphiste Adolph Schroedter.

Un des sommets de sa carrière est d’être nommé en 1875 directeur de l’école royale des arts plastiques (Königliche Hochschule der bildenden Künste), la même année de l’ouverture de son atelier à son nouveau domicile, au Karlsbad 21. Il eut Christian Wilhelm Allers comme élève.

Il est par ailleurs pendant plusieurs années président de l’association des artistes berlinois et est honoré en 1911 du titre « d’Excellence »

Tenant d'un art de l'idéal à portée morale, il incarne la peinture officielle de l'ère Wilhelmienne. Il est le témoin de la proclamation du Reich allemand à Versailles en et la traduit dans une série de toiles programmatiques clairement lisibles et demeurées célèbres[1].

Il est également à l'origine de la rotonde, réalisée par l'atelier vénitien Salviati, ornée d'une mosaïque, présente sur la Colonne de la Victoire, retraçant l'histoire de l'unité allemande.

La proclamation de l'empire allemand à Versailles

Anton von Werner est enterré à Berlin à l'ancien cimetière de l'église des Douze-Apôtres dans le quartier de Schöneberg.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Friedrich Freiherr von Khaynach: Anton von Werner und die Berliner Hofmalerei. J. Schabelitz, Zürich 1894.
  • Adolf Rosenberg: A. von Werner (= H. Knackfuß [Hrsg.]: Künstler-Monographien. Band IX). Verlag von Velhagen & Klasing, 2. Aufl. Bielefeld / Leipzig 1900
  • Dominik Bartmann (de): Anton von Werner. Zur Kunst und Kunstpolitik im Deutschen Kaiserreich. Deutscher Verlag für Kunstwissenschaft, Berlin 1985 (ISBN 3-87157-108-3).
  • Frank Becker (de): Bilder von Krieg und Nation. Die Einigungskriege in der bürgerlichen Öffentlichkeit Deutschlands 1864–1913 (=Ordnungssysteme – Studien zur Ideengeschichte der Neuzeit 7). Oldenbourg, München 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Exposition au Louvre, « De l’Allemagne 1800-1939, de Friedrich à Beckmann », Dossier de l’art, vol. Hors série, no 205,‎ , p. 51

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :