Antoine Bello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antoine et Bello (homonymie).
Antoine Bello
Description de cette image, également commentée ci-après
Antoine Bello le 12 septembre 2017.
Naissance (48 ans)
Boston, Massachusetts, États-Unis
Activité principale
Distinctions
Prix du jeune écrivain de langue française (1993) pour la nouvelle Manikin 100
Prix littéraire de la Vocation Marcel Bleustein-Blanchet (1996) pour Les Funambules
Prix France Culture-Télérama (2009) pour Les Éclaireurs
Prix Version Femina (2018) pour L'homme qui s'envola
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Antoine Bello, né le à Boston dans le Massachusetts, est un écrivain et entrepreneur français (bénéficiant aussi par sa naissance d'un passeport américain[1]).

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière-petit neveu de Marcel Aymé[1],[2], Antoine Bello publie son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Les Funambules, en 1996. Deux ans plus tard, il signe Éloge de la pièce manquante, un roman policier abstrait qui se déroule dans le monde fictif du puzzle de vitesse. Son œuvre la plus connue est une trilogie, qui narre l'ascension d'un jeune Islandais dans les rangs du CFR, une organisation secrète internationale qui falsifie la réalité et réécrit l'Histoire. Le premier tome, Les Falsificateurs, est paru en 2007 ; le deuxième, Les Éclaireurs, en 2009) et le troisième, Les Producteurs, en 2015. Elle a pris une signification nouvelle avec le débat récent sur les fake news[3]. Bello écrit notamment dans Les Producteurs : « Les théories du complot fleurissaient dans les forums, recueillant un succès inversement proportionnel à leur plausibilité. Des sites en recensaient des pages entières, parmi lesquelles le visiteur pouvait choisir celles qui confortaient ses préjugés ethniques, politiques ou religieux : le FBI avait orchestré les attaques du 11 Septembre, un petit nombre de patrons présidait aux destinées du monde, le gouvernement américain avait favorisé la propagation du sida au sein de la communauté noire, etc. Ces sornettes ne dataient pas d’hier mais Internet avait à la fois accéléré leur propagation et assis leur légitimité. Le concept de vérité n’avait jamais semblé si relatif. La Toile fournissait des arguments aux champions de toutes les causes, aux sionistes comme à ceux qui cherchaient des raisons de casser du Juif, aux tenants de l’évolution comme à ceux du créationnisme. Tout était vrai et donc rien n'était vrai ; tout était faux et donc rien n'était faux. »

Depuis 2002, Antoine Bello vit à New York[4]. Il a décrit les travers de la société américaine dans plusieurs de ses romans récents : un capitalisme sans limites dans Roman américain (2014), l'angélisme des dirigeants de start-ups dans Ada (2016) et les entraves à l'épanouissement individuel dans L'homme qui s'envola (2017). La falsification, le journalisme, la disparition ou le langage comptent parmi ses autres thèmes de prédilection.

Il est traduit dans une quinzaine de langues.

En 2012, il publie plusieurs nouvelles inédites en format ebook, dont deux, L'Actualité et Légendes, devaient initialement figurer dans Les Falsificateurs. Également en format numérique, il publie Amérique, un roman écrit à vingt ans qui n'avait jamais été édité.

Bello a cédé tous ses revenus issus des droits d’auteur des années 2014, 2015 et 2016 à la Wikimedia Foundation[5],[6],[7]. Il a qualifié dans ses interviews Wikipedia de « service public » et de « plus beau projet porté par l'humanité depuis l'invention de l'écriture »[8].

Antoine Bello a été très influencé par le roman La Grève, d'Ayn Rand[9],[10],[11]. Il est remercié dans la traduction française de Atlas Shrugged.

Il est cofondateur de la société Ubiqus (dénommée « Hors Ligne » jusqu'en 2000)[12]. Il est également le créateur de site internet de classements Rankopedia, aujourd'hui disparu.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre d'Antoine Bello.

Romans[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Nouvelles inédites, 1995-2015 (format électronique)[13].

  • L'Actualité
  • Légendes
  • Les Jumelles de M. Luigi
  • Reclus
  • En fuite
  • Les Porte-parole

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Interview du 5 février 2009 dans l'émission Esprit critique sur France Inter.
  2. Interview du 9 avril 2009 dans l'émission Jeux d'archives sur France Culture.
  3. Pour mieux comprendre les fake news, il faut lire Antoine Bello : http://www.slate.fr/story/150228/comprendre-fake-news-antoine-bello
  4. M. Landrot, « L'énergie de l'espoir », Télérama, no 3087, 14-20 mars 2009, p. 24-25.
  5. Article, , sur blog.wikimedia.fr.
  6. Site de l'auteur.
  7. Pourquoi l'écrivain Antoine Bello cède ses droits d'auteur 2014 à Wikipedia.
  8. Wikipedia est pour moi un service public : https://www.20minutes.fr/culture/2139847-20170927-antoine-bello-wikipedia-service-public
  9. « La Grève est l'une des plus grandes œuvres du XXe siècle ».
  10. Ayn Rand, la libérale capitale : https://www.lesechos.fr/23/06/2017/LesEchosWeekEnd/00082-008-ECWE_ayn-rand-la-liberale-capitale.htm
  11. Avoir raison avec Ayn Rand, France Culture 27/07/2017 : https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-ayn-rand/lheritage-litteraire
  12. https://www.ubiqus.fr/a-propos-dubiqus/
  13. « Œuvres inédites recensées sur le site de l'auteur ».
  14. Portrait dans La Tribune de Genève.
  15. Admin Suite, « Annuaire des Young Leaders - French-American Foundation France » (consulté le 4 juin 2015).
  16. « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2015 », site du ministère de la Culture, 4 septembre 2015.
  17. Annonce du Prix Version Femina dans Livres Hebdo

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :