Annette Ardisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ardisson.
Annette Ardisson
Image illustrative de l’article Annette Ardisson

Naissance
Saint-Germain-en-Laye
Décès (à 69 ans)
Trouville-sur-Mer
Nationalité France
Profession journaliste
Médias
Pays Drapeau de la France France
Radio France Inter

Annette Ardisson, née le à Saint-Germain-en-Laye[réf. nécessaire] et morte le à Trouville-sur-Mer, est une journaliste française de radio qui a fait toute sa carrière à l'ORTF puis à Radio France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une licence d'histoire-géographie, Annette Ardisson commence pendant ses études dans les années 1970 à travailler à diverses émissions destinées aux jeunes sur France Inter et la « troisième chaîne » de l’ORTF (Paris-Île-de-France-Normandie-Centre)[1].

En 1975, à la création de Radio France, elle est recrutée comme reporter à la rédaction de France Inter. En 1976, elle rejoint le service économique puis en 1984 le service politique. En 1987, elle passe à France Culture[1].

En 1989, elle revient à France Inter dans la tranche matinale où elle présente avec Bernard Brigouleix l'entretien politique de h 20 « Questions par A + B »[2]. Elle est nommée en 1995 adjointe au directeur de la rédaction, poste qu’elle occupera jusqu’en 1997. Elle se centre ensuite sur les questions européennes et internationales.

Courant 1997, elle co-signe une lettre adressée à Jean-Luc Hees, alors directeur de France Inter, qui critique ouvertement son style de gestion[3].

Elle présente également la revue de la presse francophone sur Radio France, Radio Canada, la Radio suisse romande et la RTBF.

En 2006, elle devient rédactrice en chef chargée notamment de la préparation des éditions matinales.

En 2010, à l’occasion du festival « Normandie impressionniste » et de l’exposition Monet au Grand Palais, elle réalise une série documentaire intitulée Impressions d’été. Elle réitère l'expérience en 2011 avec Le voyage imaginaire (avec Christine Simeone) sur le thème « comment voyager par la pensée à travers diverses expositions et manifestations culturelles organisées en France ».

En 2015, elle ressort son Nagra pour couvrir[4] la grève record de 28 jours qui avait eu lieu alors à Radio France.

Annette Ardisson est morte le [4] à Trouville-sur-Mer[5].

Autre fonction[modifier | modifier le code]

  • Présidence de la commission information de la Communauté des radios publiques de langue française (CRPLF, renommée en 2002 Radios francophones publiques)

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Personnes: Annette Ardisson, Franceinter.fr (consulté le 28 novembre 2016)
  2. Interview de Rony Brauman, président de Médecins sans Frontières, par Annette Ardisson, Ina.fr, 11 avril 1994
  3. Odile Benyahia-Kouider, « Les têtes vacillent à Radio France. A travers Jean-Luc Hees, le PDG Michel Boyon est-il visé? », Liberation.fr, 15 juillet 1997 (consulté le 28 novembre 2016)
  4. a et b SNJ Radio France, « Annette Ardisson nous a quittés », sur www.snj-rf.com, (consulté le 11 octobre 2019).
  5. Guilhem Dubernet, « Annette Ardisson, célèbre voix de « France Inter », est décédée », sur www.ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le 11 octobre 2019).
  6. « La Politique en héritage », d'Annette Ardisson, Lesechos.fr, 2 juin 1995 (consulté le 29 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]