Anne Delvaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une journaliste image illustrant belge
image illustrant une femme politique image illustrant belge
Cet article est une ébauche concernant une journaliste belge et une femme politique belge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delvaux.
Anne Delvaux
Defaut 2.svg
Fonctions
Députée européenne
Collège électoral francophone (en)
-
Sénatrice belge
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
LiègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieux de travail
Activités
Autres informations
Parti politique
Site web

Anne Delvaux, née à Liège le 20 octobre 1970, est une personnalité politique belge, membre du cdH et ancienne journaliste belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est licenciée en communication, diplômée de l’UCL et candidate en sciences économiques et sociales de l’UCL.

Elle a présenté durant plusieurs années le journal télévisé de la RTBF le vendredi soir et les samedi et dimanche à 13 h et 19 h 30.

Le 12 avril 2007, Anne Delvaux a annoncé qu'elle quittait la RTBF pour se consacrer à la politique au sein du cdH. À ce titre, elle se présente à ses premières élections le 10 juin 2007 sur la liste du Sénat. Elle obtient 115 729 voix et est élue directement sénatrice. Le 7 juin 2009, elle est élue député européen.

En 2014, Anne Delvaux est évincée de la liste européenne du CDH au profit du syndicaliste Claude Rolin. Elle prétend avoir fait l'objet d'un lynchage par les barons et les huiles du parti[1] et que son éviction s'est faite sans ménagement[2],[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • 2007-2009 : sénatrice élue directement par le collège électoral français
  • 2009-2014 : membre du Parlement européen
  • 13 février 2014 : annonce au Journal Télévisé de la RTBF de 13h00 que la politique ne sera plus son métier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Selon ses dires : le C.D.H. n'est pas humaniste et n'est même pas humain
  3. [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]