Anne Charles Basset de Montaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anne Charles Basset de Montaigu
Naissance
Versailles (Yvelines)
Décès (à 69 ans)
Lunéville (Meurthe-et-Moselle)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1768-1811
Faits d'armes Défense de Mannheim
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis

Anne Charles Basset de Montaigu , né le à Versailles (Yvelines), mort le à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

États de service[modifier | modifier le code]

Il entre en service le , dans le corps de la Gendarmerie de France, et y sert jusqu’à la réforme de ce corps le .

Le , il est nommé adjudant-major du 3e bataillon de volontaires de la Meurthe, et le , il passe lieutenant-colonel commandant ce bataillon. Le , il se trouve à l’affaire de Valenciennes, et il s’empare de deux villages occupés par l’ennemi.

Il est promu général de brigade provisoire le , par le général Jourdan, et il est confirmé dans son grade le suivant. Il passe général de division le , et il rejoint l’armée de Sambre-et-Meuse. Le , il se trouve à la bataille de Fleurus, et le il reçoit le commandement de Bruxelles. Commandant la 8e division de l’armée de Sambre-et-Meuse le , il est destitué et réintégré un mois plus tard sous les ordres du général Pichegru, qui lui donne le le commandement de la 3e division d'infanterie, et la ligne militaire entre Neuss et Nimègue.

Le , il est employé à l’armée du Rhin, comme commandant de la 6e division, et le suivant il prend provisoirement le commandement de Mannheim assiégé. Il est obligé de capituler le , et il est fait prisonnier.

De retour en France en , il apprend que sa conduite dans la défense et la reddition de Mannheim a été calomniée, il demande donc à être jugé. Après 19 mois de captivité, il est déclaré innocent à l’unanimité le , et il est mis en congé de réforme le . Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et il est admis à la retraite le .

Il meurt le à Lunéville.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]