Angoisse (film, 1944)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angoisse (homonymie).
Angoisse
Description de cette image, également commentée ci-après

Réalisation Jacques Tourneur
Scénario Warren Duff
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 91 minutes
Sortie 1944

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Angoisse (Experiment Perilous) est un film américain réalisé par Jacques Tourneur, sorti en 1944.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Dr Hunt Bailey fait la connaissance de Cissie Bederaux dans le train qui roule vers New York. Peu de temps après, il apprend que Cissie est décédée d’une crise cardiaque chez son frère, Nick. Intrigué par cette mort brutale, Hunt s’arrange pour se faire inviter chez les Bederaux. Très vite, il soupçonne Nick de mentir à propos de la maladie mentale dont sa femme, Allida, serait atteinte. D’autant que les explications de Nick sont en contradiction avec les quelques confidences faites par Cissie dans le train. De là à soupçonner Nick d’être le meurtrier de Cissie il n’y a qu’un pas. Ce qui voudrait dire qu’Allida court, elle aussi, un grand danger...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Parmi les acteurs non crédités 

Commentaire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Excellent film, plus complexe qu'il ne donne à voir. On a affaire, sans doute pour la première fois au cinéma, au prototype de ce qui était nommé jadis un psychopathe. Le futur meurtrier est ce qu’on identifie aujourd’hui comme un pervers narcissique. Privé d’affection pendant l’enfance, il a besoin de s’emparer (de vampiriser) l’autre sa beauté, son intelligence, en l’occurrence Hedy Lamarr. Il semble la porter au pinacle mais contre son gré, en fait il détruit tout ce qui tourne autour d’elle et lorsque la proie semble lui échapper, il se doit de la tuer, avec son propre enfant qu'il ne reconnait pas.
Voir aussi Martha de R.W. Fassbinder où l'exposition du pervers narcissique destructeur est plus évidente. Les réparties du film de Tourneur sont une mine d'or pour les psychologues qui ont identifié le comportement et les mots de ce "terroriste relationnel".

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Nomination à l'Oscar de la meilleure direction artistique et meilleurs décors (Albert S. D'Agostino, Jack Okey, Darrell Silvera et Claude E. Carpenter) en 1946.

Liens externes[modifier | modifier le code]