Androline Domergue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Androline Domergue est la première femme inscrite à la faculté de pharmacie de Montpellier, alors rattachée à la faculté de médecine[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Androline Domergue est la première femme inscrite en faculté de pharmacie à Montpellier[3],[4].

Polémique de 1869[modifier | modifier le code]

Lettre de Jules Émile Planchon au Recteur de l'Académie, datée du 17 mars 1869.

Selon la communication présentée le , devant l'Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier, par J. Meynadier sur les premières femmes médecins, Androline Domergue est au centre d'une polémique en 1869[5]. Ainsi, le , le journal Le Nord évoque Androline Domergue dans ses rubriques « Une curiosité médicale »[5]. Trois jours plus tard, le Ministre Victor Duruy s'interroge sur ce cas auprès du Recteur, qui réclame ensuite des précisions et demande « si elle est de la part des étudiants l’objet de plaisanteries malveillantes et si sa présence dans les laboratoires et dans les salles de cours est une cause de désordre »[5]. Dans sa réponse le Directeur de l’École supérieure de Pharmacie, Jules Émile Planchon, rassure le Recteur : « Elle se montre très assidue, très attentive, très intelligente, très convenable de tenue et ne reste jamais dans l’École sans avoir à côté d’elle son père, sa mère ou sa tante »[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Gazette des femmes : revue du progrès des femmes dans les beaux-arts et la littérature, l'enseignement et la charité, la musique et le théâtre / rédacteur en chef Jean Alesson », (consulté le )
  2. « Le Gaulois : littéraire et politique », (consulté le )
  3. Alexandre Dumas Emile de Girardin, L'égale de l'homme : lettre à Alexandre Dumas fils, Calmann Lévy, (lire en ligne)
  4. (en) Janet Horowitz Murray et Myra Stark, The Englishwoman's Review of Social and Industrial Questions : 1882, Routledge, (ISBN 978-1-315-40352-6, lire en ligne)
  5. a b c et d « Académie des sciences et des lettres »