Andrea Del Lungo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Andrea Del Lungo
Naissance (51 ans)
Gênes
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français et italien
Genres

Œuvres principales

Gli inizi difficili. Per una poetica dell’incipit romanzesco (1997)
L’incipit romanesque (2003)
La fenêtre. Sémiologie et histoire de la représentation littéraire (2014)

Andrea Del Lungo, né le à Gênes, est essayiste, critique et professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université Lille 3.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Gênes, Andrea Del Lungo est essayiste, critique et professeur de littérature française du XIXe siècle. Formé à l’université de Pise, il soutient sa thèse de doctorat consacrée à la question de l’incipit romanesque à l’université de Rome La Sapienza en 1995. Lauréat du Prix annuel de l’Association internationale des études françaises en 1998, il commence sa carrière d’enseignement en France la même année, à l’université de Poitiers. Élu maître de conférences à l’université de Toulouse le Mirail, puis professeur des universités à l’université Lille 3, il est membre junior de l’Institut universitaire de France (IUF)[1] entre 2008 et 2013, avec un projet de recherche sur les relations entre littérature et savoir au XIXe siècle. Il est depuis 2013 délégué scientifique à l’Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES)[2], et dirige la collection « Théorie de la littérature »[3] des éditions Classiques Garnier.

Spécialiste du roman moderne, et notamment de l’œuvre d’Honoré de Balzac, il s’intéresse à la théorie du signe et de la représentation littéraire.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • (it) Andrea Del Lungo, Gli inizi difficili : Per una poetica dell'incipit romanzesco, Padova, Unipress, coll. « Biblioteca Francese », , 239 p.
  • Andrea Del Lungo, L’incipit romanesque, Paris, Seuil, coll. « Poétique », , 380 p.
  • Andrea Del Lungo, La fenêtre : Sémiologie et histoire de la représentation littéraire, Paris, Seuil, coll. « Poétique », , 527 p.

Directions d’ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Envers balzaciens, Poitiers, Licorne, coll. « Maison des Sciences de l’Homme et de la Société 56 », , 251 p.,
  • Le Début et la fin (roman, B.D., cinéma), publication en ligne dans l’espace « Colloques » du site internet « Fabula » (www.fabula.org), ,
  • Le Roman du signe : Herméneutique et fiction au XIXe siècle, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, coll. « Essais et savoirs », , 286 p.,
  • Signe, déchiffrement, interprétation, actes du séminaire interdisciplinaire 2002-2007, publication en ligne dans l’espace « Colloques » du site internet « Fabula » (www.fabula.org), ,
  • La littérature en bas-bleus : Romancières sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, Paris, Classiques Garnier, coll. « Masculin/Féminin dans l’Europe moderne », , 448 p.,
  • Le Début et la fin du récit : Une relation critique (accompagné d’entretiens inédits avec Christine Montalbetti, Jean Rouaud et Jean-Philippe Toussaint), Paris, Classiques Garnier, coll. « Théorie de la littérature », , 325 p.,
  • La littérature en bas-bleus (II) : Les romancières en France de 1848 à 1870, Paris, Classiques Garnier, coll. « Masculin/Féminin dans l’Europe moderne », .

Textes en ligne[modifier | modifier le code]

Conférences audio-visuelles en ligne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice biographique », sur le site de l’IUF (consulté le 2 mars 2015).
  2. « Notice biographique », sur le site de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (consulté le 3 mars 2015).
  3. « La théorie de la littérature », sur le site des éditions Garnier (consulté le 2 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]