Anabaena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bactériologie
Cet article est une ébauche concernant la bactériologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Anabaena est un genre de cyanobactéries filamenteuses (anciennement appelées algues bleues) de la famille des Nostocaceae, que l'on trouve dans le plancton.

Écologie, biologie[modifier | modifier le code]

Colonie d'Anabaena à la Réunion.

Ces cyanobactéries sont connues pour leur capacité à fixer l'azote, et elles forment une relation de symbiose avec certaines plantes, telles les fougères aquatiques (du genre Azolla). Pour cette raison ce sont des organismes de laboratoires qui ont été utilisés pour étudier la capacité de certains polluants (pétroliers notamment[1]) à inhiber la fixation de l'azote (ou d'ailleurs d'autres gaz)[1],[2]

C'est l'un des quatre genres de cyanobactéries produisant des neurotoxines qui peuvent dans certaines conditions s'avérer dangereuses tant pour la vie sauvage ou pour les animaux d'élevage et les animaux de compagnie.

Identification, taxonomie[modifier | modifier le code]

En 1999, un projet de séquençage ADN a été mené, et a permis de décoder le génome complet d'Anabaena, qui est constitué de 7,2 millions de paires de bases.
L'étude s'est concentrée sur les hétérocystes, qui transforment l'azote en ammoniaque. Certaines espèces d'Anabaena ont été utilisées dans des rizières, prouvant qu'elles constituent un engrais naturel efficace.

Leur identification, comme celle des cyanobactéries en général[3], relève de spécialistes.
La réaction en chaîne par polymérase (PCR) commence à pouvoir être utilisée pour identifier les espèces par leur ADN[4].
Sur la base de premières analyses phylogénétiques (basées sur l'étude de l'ARN)[5], il existe des formes stables correspondant à chaque cluster phylogénétique (ex : longueur et largeur des akinètes qui pourraient être utiles pour classer les différentes souches d'Anabaena/Aphanizomenon, les analyses ARN montrant que la classification des anabaenoidés doit être révisée.

Liste des espèces et sous-espèces[modifier | modifier le code]

Certaines classifications[6],[7] préfèrent appeler ce genre Romanoa, cependant Anabaena demeure utilisé par la plupart des bases de données de référence, comme AlgaeBase[8].

Selon World Register of Marine Species (18 février 2016)[9] :



Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Singh, A. K.; Gaur, J. P. Inhibition of NO3-, NH4+, and PO43- uptake in Anabaena doliolum exposed to a petroleum oil. Ecotoxicology and Environmental Safety. April 1991; 21 (2):103-108.
  2. Singh, A. K.; Kumar, H. D. Inhibitory effect of petroleum oil on photosynthetic electron trans[fer] system in the cyanobacterium Anabaena doliolum. Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology. December 1991; 47 (6):890-895.
  3. Rippka, R. (1988). Recognition and identification of cyanobacteria. Methods Enzymol 167, 28-67.
  4. Rasmussen, U. & Svenning, M. M. (1998). Fingerprinting of cyanobacteria based on PCR with primers derived from short and long tandemly repeated repetitive sequences. Appl Environ Microbiol 64, 265-272.
  5. Pirjo Rajaniemi, Pavel Hrouzek, Klára Kaštovská,Raphaël Willame, Anne Rantala,Lucien Hoffmann, Jiří Komárek et Kaarina Sivonen, Phylogenetic and morphological evaluation of the genera Anabaena, Aphanizomenon, Trichormus and Nostoc (Nostocales, Cyanobacteria) ; doi: 10.1099/ijs.0.63276-0 IJSEM January 2005 vol. 55 no. 1 11-26 (Résumé)
  6. Kew Garden « World Checklist », consulté le 18 février 2016
  7. GRIN, consulté le 18 février 2016
  8. AlgaeBase, consulté le 18 février 2016
  9. World Register of Marine Species, consulté le 18 février 2016