Amie Wilkinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilkinson.
Amie Wilkinson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
BostonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Site web
Distinction

Amie Wilkinson, née en 1968 est une mathématicienne américaine. Elle enseigne et dirige ses recherches à l'Université de Chicago.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Elle obtient son Baccalauréat universitaire ès lettres à l'Université Harvard en 1989 puis son doctorat à l'Université de Californie à Berkeley en 1995 sous la direction de Charles C. Pugh (de), avec une thèse intitulée Stable Ergodicity of the Time-One Map of a Geodesic Flow[1],[2].

De 1995 à 1996 elle est Benjamin Peirce Instructor à l'Université Harvard. Elle part à l'Université Northwestern, où elle est Boas Assistant Professor (1996–1999), Assistant Professor (1999–2002), Associate Professor (2002–2005) et finalement en 2005 Professeure. Elle a été professeure invitée à l'Université de Bourgogne (2002 et 2003) et chercheuse invitée à l'Institut des hautes études scientifiques (1993, 1996 et 1998).

Elle est actuellement professeure de mathématiques à l'Université de Chicago[3].

Wilkinson est depuis 1996[4] mariée avec le mathématicien Benson Farb (de) et ils ont deux enfants.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les recherches de Wilkinson se focalisent sur les propriétés géométriques et statistiques des difféomorphismes et des flux avec un accent particulier sur la théorie ergodique et les espaces δ-hyperboliques (en) partiels. Dans une série d'articles écrits avec Christian Bonatti et Sylvain Crovisier[5], Wilkinson étudie les centralisateurs de difféomorphismes fondant ainsi la résolution en topologie C1 (en) en 2009 du douzième problème des Problèmes de Smale[6].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a reçu le Prix Ruth Lyttle Satter en 2011 pour sa théorie ergodique des systèmes dynamiques partiellement hyperboliques[2], travail en partie commun avec Keith Burns[7] et elle est membre de l'American Mathematical Society depuis 2014[8].

Elle a été conférencière invitée au congrès international des mathématiciens en 2010 à Hyderabad, avec une conférence intitulée Dynamical Systems and Ordinary Differential Equations[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • What are Lyapunov exponents, and why are they interesting ?, Bulletin AMS 2016, En ligne.
  • Des cocycles au-dessus d’applications partiellement hyperboliques. (Cocycles over partially hyperbolic maps, 2013)
  • Dynamics done with your bare hands

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Amie Wilkinson » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Amie Wilkinson » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Amie Wilkinson sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. a et b « 2011 Satter Prize », Notices of the AMS, AMS, vol. 58,‎ , p. 601–602 (lire en ligne [PDF])
  3. Sa page sur le site de l'université de Chicago
  4. Amie Wilkinson, Benson S. Farb. In: The New York Times. 29 décembre 1996
  5. la série d'articles de Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson comprend :
    • Centralizers of C1-generic diffeomorphisms., 2006 (pdf)
    • The centralizer of a C1-generic diffeomorphism is trivial. In: Electronic Research Announcements in Mathematical Sciences. n°15, 2008, pp 33–43 (pdf)
    • Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson, « C1-generic conservative diffeomorphisms have trivial centralizers », Journal of Modern Dynamics, vol. 2,‎ , p. 359–373, doi:10.3934/jmd.2008.2.359
    • Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson, « The C1-generic diffeomorphism has trivial centralizer », Publications Mathématiques de L'IHÉS, vol. 109,‎ , p. 185–244, doi:10.1007/s10240-009-0021-z
  6. Steve Smale, « Mathematical Problems for the Next Century », Mathematical Intelligencer, vol. 20,‎ , p. 7–15 (DOI 10.1007/bf03025291)
  7. Keith Burns et Amie Wilkinson, « On the ergodicity of partially hyperbolic systems », Annals of Math., vol. 171,‎ , p. 451–489
  8. « 2014 Class of the Fellows of the AMS », Notices of the AMS, AMS, vol. 61,‎ , p. 420–421 (lire en ligne [PDF])
  9. « ICM Plenary and Invited Speakers since 1897 », Congrès international des mathématiciens

Liens externes[modifier | modifier le code]