Amie Wilkinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wilkinson.

Amie Wilkinson, née en 1968 est une mathématicienne américaine. Elle enseigne et dirige ses recherches à l'Université de Chicago.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Elle obtient son Baccalauréat universitaire ès lettres à l'Université Harvard en 1989 puis son doctorat à l'Université de Californie à Berkeley en 1995 sous la direction de Charles C. Pugh (de), avec une thèse intitulée Stable Ergodicity of the Time-One Map of a Geodesic Flow[1],[2].

De 1995 à 1996 elle est Benjamin Peirce Instructor à l'Université Harvard. Elle part à l'Université Northwestern, où elle est Boas Assistant Professor (1996–1999), Assistant Professor (1999–2002), Associate Professor (2002–2005) et finalement en 2005 Professeure. Elle a été professeure invitée à l'Université de Bourgogne (2002 et 2003) et chercheuse invitée à l'Institut des hautes études scientifiques (1993, 1996 et 1998).

Elle est actuellement professeure de mathématiques à l'Université de Chicago[3].

Wilkinson est depuis 1996[4] mariée avec le mathématicien Benson Farb (de) et ils ont deux enfants.

Travaux[modifier | modifier le code]

Les recherches de Wilkinson se focalisent sur les propriétés géométriques et statistiques des difféomorphismes et des flux avec un accent particulier sur la théorie ergodique et les espaces δ-hyperboliques (en) partiels. Dans une série d'articles écrits avec Christian Bonatti et Sylvain Crovisier[5], Wilkinson étudie les centralisateurs de difféomorphismes fondant ainsi la résolution en topologie C1 (en) en 2009 du douzième problème des Problèmes de Smale[6].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a reçu le Prix Ruth Lyttle Satter en 2011 pour sa théorie ergodique des systèmes dynamiques partiellement hyperboliques[2], travail en partie commun avec Keith Burns[7] et elle est membre de l'American Mathematical Society depuis 2014[8].

Elle a été conférencière invitée au congrès international des mathématiciens en 2010 à Hyderabad, avec une conférence intitulée Dynamical Systems and Ordinary Differential Equations[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • What are Lyapunov exponents, and why are they interesting ?, Bulletin AMS 2016, En ligne.
  • Des cocycles au-dessus d’applications partiellement hyperboliques. (Cocycles over partially hyperbolic maps, 2013)
  • Dynamics done with your bare hands

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Amie Wilkinson » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Amie Wilkinson » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Amie Wilkinson sur le site du Mathematics Genealogy Project
  2. a et b « 2011 Satter Prize », Notices of the AMS, AMS, vol. 58, no 4,‎ , p. 601–602 (lire en ligne [PDF])
  3. Sa page sur le site de l'université de Chicago
  4. Amie Wilkinson, Benson S. Farb. In: The New York Times. 29 décembre 1996
  5. la série d'articles de Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson comprend :
    • Centralizers of C1-generic diffeomorphisms., 2006 (pdf)
    • The centralizer of a C1-generic diffeomorphism is trivial. In: Electronic Research Announcements in Mathematical Sciences. n°15, 2008, pp 33–43 (pdf)
    • Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson, « C1-generic conservative diffeomorphisms have trivial centralizers », Journal of Modern Dynamics, vol. 2,‎ , p. 359–373, doi:10.3934/jmd.2008.2.359
    • Christian Bonatti, Sylvain Crovisier et Amie Wilkinson, « The C1-generic diffeomorphism has trivial centralizer », Publications Mathématiques de L'IHÉS, vol. 109,‎ , p. 185–244, doi:10.1007/s10240-009-0021-z
  6. Steve Smale, « Mathematical Problems for the Next Century », Mathematical Intelligencer, vol. 20, no 2,‎ , p. 7–15 (DOI 10.1007/bf03025291)
  7. Keith Burns et Amie Wilkinson, « On the ergodicity of partially hyperbolic systems », Annals of Math., vol. 171, no 1,‎ , p. 451–489
  8. « 2014 Class of the Fellows of the AMS », Notices of the AMS, AMS, vol. 61, no 4,‎ , p. 420–421 (lire en ligne [PDF])
  9. « ICM Plenary and Invited Speakers since 1897 », Congrès international des mathématiciens

Liens externes[modifier | modifier le code]