Amber Capital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amber Capital
illustration de Amber Capital

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Joseph OughourlianVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.ambercapital.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Amber Capital est un fonds d'investissement activiste, fondé en 2005 par Joseph Oughourlian et basé à Londres.

Historique[modifier | modifier le code]

Amber Capital est fondé en novembre 2005 par Joseph Oughourlian à New York où elle démarre son activité[1].

En 2012, la société est relocalisée à Londres pour faciliter ses investissements en Europe, tout en conservant des bureaux à New York et en ouvrant à Milan[1].

Amber Capital investit dans plusieurs pays d'Europe du Sud : en France, dans Nexans, Suez, Solocal et Lagardère ; en Espagne, dans Prisa ; et dans une vingtaine de sociétés en Italie[2],[3].

La société présente aussi la particularité d'investir dans le football avec le Millonarios Futbol Club de Bogota, le Calcio Padoue et le RC Lens, dont Joseph Oughourlian prend la présidence en 2018[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Amber Capital est un fonds d'investissement qualifié d'activiste, c'est-à-dire qu'il cherche à peser dans la stratégie de l'entreprise (en incitant à acheter ou vendre certains actifs à certains prix) et, dans certains cas, à en réformer la gouvernance[3].

Il est notamment réputé pour avoir obtenu, en 2014, le départ de Frédéric Vincent de la direction générale de Nexans[5].

Campagne pour un changement de gouvernance chez Lagardère[modifier | modifier le code]

En 2019 et 2020, Amber Capital s'attaque à la gouvernance de la société Lagardère[6],[7], dont il devient début 2020 le premier actionnaire durant un temps[8].

Cette campagne est particulièrement médiatisée[9], Joseph Oughourlian critiquant publiquement la gestion d'Arnaud Lagardère[10] à qui il est reproché de faire perdre beaucoup de valeur à l'entreprise[11].

Lors de l'AGE du , Amber Capital demande ainsi la révocation du conseil de surveillance de Lagardère[12] et propose la nomination de Patrick Sayer à sa tête[10]. Toutes les propositions sont rejetées par les actionnaires, permettant à Arnaud Lagardère d'obtenir « un répit »[13].

Chiffres-clé[modifier | modifier le code]

En mars 2020 (après le krach boursier de 2020), Amber Capital déclare gérer environ 1,1 milliard d'euros d'actifs[3]. Ce volume d'affaires n'en fait pas un grand fonds d'investissement, mais "une petite boutique active et respectée", selon Le Monde[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Amber Capital - Welcome », sur www.ambercapital.com (consulté le 3 mai 2020)
  2. « Amber Capital, le cauchemar de Lagardère », sur Les Echos, (consulté le 3 mai 2020)
  3. a b c et d « Joseph Oughourlian, l’homme qui veut renverser Lagardère », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 avril 2020)
  4. « RC Lens : Joseph Oughourlian s’engage à mettre 20 millions sur deux ans », sur LA VDN, (consulté le 3 mai 2020)
  5. « Le patron de Nexans sauve sa tête in extremis », sur lepoint.fr,
  6. Le Point magazine, « Le fonds Amber Capital s'attaque à la gouvernance de Lagardère », sur Le Point, (consulté le 3 mai 2020)
  7. « Amber Capital, ce fonds qui fait trembler Lagardère », sur LExpress.fr, (consulté le 3 mai 2020)
  8. BFM BUSINESS, « Le fonds activiste Amber Capital devient le premier actionnaire de Lagardère », sur BFM BUSINESS (consulté le 3 mai 2020)
  9. Enguérand Renault, « Amber: «Chez Lagardère, c’est le coup d’État permanent» », sur Le Figaro.fr, (consulté le 3 mai 2020)
  10. a et b « Menacé par Amber Capital, Arnaud Lagardère sur la corde raide », sur La Tribune (consulté le 3 mai 2020)
  11. Jérôme Lefilliâtre, « Arnaud Lagardère, dilettante industriel », sur Libération.fr, (consulté le 3 mai 2020)
  12. BFM BUSINESS, « Joseph Oughourlian (Amber Capital) : Amber Capital demande le changement de l'ensemble du conseil de surveillance du groupe Lagardère - 27/03 », BFM BUSINESS (consulté le 3 mai 2020)
  13. « Arnaud Lagardère obtient un répit face au fonds Amber, premier actionnaire de son groupe », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Site de campagne pour la réforme de la gouvernance de Lagardère