Aloys Zötl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aloys Zötl
Der Gibbon.jpg
Le singe
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
EferdingVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Le serpent de roi
L'éléphant de mer

Aloys Zötl, né le à Freistadt et mort le à Eferding, est un maitre teinturier et un peintre autrichien.

Il est surtout connu pour ses aquarelles réunies pour un projet de bestiaire quelque peu fantastique (pour ne pas dire fantaisiste), où André Breton reconnut dès 1956 l'un des précurseurs de l'esthétique surréaliste, citant à son propos les jungles du douanier Rousseau, qui, tout comme Zötl, jamais ne voyagea au-delà des frontières de son pays.

Faute de précisions biographiques sur l'artiste, on ne peut que se livrer à des spéculations sur les raisons qui poussèrent ce teinturier de la Haute-Autriche à entreprendre entre 1832 et 1887 l'élaboration de l'un des bestiaires les plus somptueux jamais conçus.

Après 1945, les planches du Bestiaire furent retrouvées et 320 d'entre elles furent dispersées en salle des ventes à Paris au milieu des années 1950.

Selon les chercheurs Vincent Bounoure et Giovanni Mariotti, Zötl se serait inspiré des Métamorphoses d'Ovide et des traités de Buffon : de cette rencontre entre les rêves du poète latins et les observations scientifiques du savant français, serait née une œuvre hallucinée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Breton : Le Surréalisme et la Peinture, Gallimard, 1965, pp. 354–355
  • Julio Cortázar : Le Bestiaire d'Aloys Zötl (1803-1887), éd. Franco Maria Ricci, 1976 (préf. : Giovanni Mariotti, postf. : José Pierre)
  • Harald Szeemann : Austria im Rosennetz, Springer Verlag, Vienne, 1996
  • Vincent Bounoure, Le Bestiaire d’Aloys Zötl, col. L’Événement surréaliste, Paris, L’Harmattan, 2004
  • Frantz Reitinger, Aloys Zötl oder Die Animalisierung der Kunst, Vienne, Christian Brandstätter Verlag, 2004
  • Victor Francès, Contrées d’Aloys Zötl, Paris, Éditions Langlaude, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]