Vincent Bounoure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vincent Bounoure (né le à Strasbourg et mort le à Paris) est un poète et écrivain surréaliste, expert en objets d’art premier[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu d'un critique littéraire, Gabriel Bounoure, Vincent s'intéresse à la littérature et aux arts dès son plus jeune âge, mais poursuit, à la demande de ses parents, des études scientifiques qui le conduisent à l'École des Mines de Nancy.

À sa sortie de l'école, il s'installe à Paris où il travaille dans un bureau d'architecture industrielle, et fréquente Jean-Louis Bédouin et Benjamin Péret, deux membres du groupe surréaliste parisien, auquel il participe à partir des années 1950 et jusqu'à la dissolution du groupe, en 1969, à l'initiative de Jean Schuster.

Il tente alors de reconstituer une activité surréaliste collective, ce qui se traduit par la publication d'un Bulletin de liaison surréaliste, qui paraît de 1970 à 1976.

Ce bulletin, orienté à l'extrême-gauche, témoigne, outre l'activité littéraire, de l'intérêt que Bounoure, déjà signataire de l'appel des 121 en 1960, porte aux questions politiques.

A la fin de la décennie, il apporte son soutien à la Charte 77 ou aux opposants à la dictature militaire en Argentine.

Cela aboutit à la publication, en 1976, de La Civilisation surréaliste, en collaboration avec Michael Löwy et Michel Lequenne, puis à l'éphémère revue Surréalisme (deux numéros, en 1977).

À partir de 1974, il se spécialise dans les arts premiers, qu'on appelle alors « primitifs » ou « sauvages », et, en 1976, devient expert en ventes publiques dans ce domaine.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • La peinture américaine, Lausanne, Éd. Rencontre,1967
  • Les Vitriers. Sept cuivres gravés au vernis mou par Jorge Camacho. Proses de Vincent Bounoure, Paris, G. Visat, 1971
  • La Civilisation surréaliste (collectif), Payot, 1976
  • Les masques et leurs fonctions (collectif), Rennes, Maison de la culture, 1980
  • Vision d'Océanie', Paris, Musée Dapper, 1992
  • Les anneaux de Maldoror et autres chapitres d'un Traité des contraires, Paris, L'Ecart absolu, 1999 (posthume)
  • Moments du surréalisme, l'Harmattan, 1999 (posthume)
  • Le surréalisme et les arts sauvages, l'Harmattan, 2001 (posthume)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]