Aloe suzannae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aloe suzannae est une espèce de plantes succulentes arborescentes du genre Aloe, endémique du sud de Madagascar[1],[2]. C’est une espèce en danger critique d'extinction de la liste rouge de l'UICN. Son nom est dédié à Suzanne Decary[3], fille de Raymond Decary.

Description[modifier | modifier le code]

L'Aloe suzannae est un arbre pouvant atteindre 8 m de haut[4].

Ses longues feuilles tubulaires ont une texture relativement molle et caoutchouteuse, avec des extrémités arrondies, et peuvent prendre une couleur rose ou turquoise. Les feuilles peuvent atteindre 80-100 cm de long, avec des extrémités arrondies et des dents de couleur jaune placées en rosette (90-150 cm de large) au sommet de la tige[5]. Chaque bord est muni d'une rangée d'épines jaunâtres cornées disposées irrégulièrement[6].

En culture dans les serres du Conservatoire botanique national de Brest, elle fleurit très rarement, mais l'inflorescence est exceptionnellement longue et dure plus d'un mois. Ces inflorescences mesurent jusqu'à 3 mètres de haut[4]. Elle produit plusieurs centaines de fleurs tirant sur le jaune ou le rose[4]. Caractéristique unique dans le genre Aloe qui fut observée par G. W. Reynolds en 1958[4], les fleurs sont nocturnes, vraisemblablement pollinisées par les animaux nocturnes tels que les chauves-souris et les petits lémuriens.

Les fruits s'ouvrent généralement en trois parties, afin d'en libérer les graines[5]. Bien que des milliers de graines soient produites, et que celles-ci germent facilement en culture, seuls quelques jeunes individus poussent dans la nature[4]. Les fleurs sont odorantes[6].

Le tronc atteint un diamètre de 20 centimètres et une hauteur de plus de 3 mètres (allant parfois jusqu'à 8 mètres de haut) de haut[5] mais il ne possède pas de branches ; parfois une seule et rarement plus[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a une croissance extrêmement lente, mais devient finalement grande et arborescente[7]. Comme des semis datant de 3 ou 4 ans ne dépassent pas 10 cm de hauteur, l'âge estimé des plus grands spécimens pourrait dépasser un siècle[4]. La floraison irrégulière débute en juillet[6].

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Cet aloès est endémique de Madagascar, présent dans l'extrême sud et sud-ouest de l'île (région d'Ambovombe, vallée de la Mandrare, nord d'Amboasary, sud d'Itampolo)[4].

Localisation de l'Aloe suzannae sur l'île de Madagascar

Il y pousse dans un sol sableux, près des côtes ou parmi les rochers[5].

Menaces et protection[modifier | modifier le code]

Les Jardins botaniques royaux de Kew ont lancé une initiative collaborative, the Madagascar Aloe Conservation Project, visant à la sauvegarde d'Aloe suzannae et Aloe helenae, toutes deux en danger critique d'extinction[8].

Cette espèce est également cultivée dans les serres tropicales n°3 correspondant au climat zones tropicales sèches du Conservatoire botanique national de Brest[9] et elle est cultivée dans plus d'une trentaine de jardins dans le monde[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Aloe suzannae », sur San Diego Zoo (consulté le 9 juillet 2015).
  2. (en) « Introduction to Tree Aloes, part 1: the solitary, unbranched species », sur Dave's Garden, (consulté le 9 juillet 2015).
  3. Decary 1921, p. 26
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Rauh 1998
  5. a, b, c et d « Aloe suzannae », sur Cactus Art (consulté le 2 juillet 2015)
  6. a, b et c Decary 1921, p. 27
  7. Reynolds 2005
  8. Cousins et Witkowski 2012
  9. « Le guide de découverte des serres tropicales », sur Conservatoire botanique national de Brest, (consulté le 1er août 2015)
  10. (en) « Détails de la plante », sur BGCI (consulté le 12 octobre 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) S. Carter, J.J. Lavranos, L.E. Newton et C.E. Walker, Aloes: The Definitive Guide : Royal Botanic Gardens, London, Kew Publishing, , 800 p. (ISBN 978-184246439-7, notice BnF no FRBNF42698895)
  • [Cousins et Witkowski 2012] (en) S.R. Cousins et E.T.F. Witkowski, « African aloe ecology : A review », Journal of Arid Environments, vol. 85,‎ , pp. 1‑17Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Decary 1921] Raymond Decary, « Aloe suzannae », Bulletin économique de Madagascar, vol. 18, no 1,‎ , pp. 26-27 (lire en ligne)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) C. Glass et R. Foster, « Flowering of Aloe suzannae », British Cactus & Succulent Journal, vol. 52, no 2,‎ , p. 51
  • J. Koechlin, J.-L. Guillaumet et P. Morat, Flore et végétation de Madagascar, R. Tüxen (Ed.), , 687 p. (ISBN 3-7682-0940-7, lire en ligne)
  • [Newton 2004] (en) Leonard Eric Newton, « Aloes in habitat », dans Tom Reynolds, Aloes : the genus Aloe, CRC Press, , 394 p. (ISBN 0-415-30672-8, notice BnF no FRBNF39155681, lire en ligne), p. 8, p. 13Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Tom Reynolds, Aloes - the genus Aloe, Boca Raton, London, New York, Washington, D.C., CRC Press, , 8 p. (lire en ligne)
  • Henri Perrier de La Bâthie, « Les Lomatophyllum et les Aloe de Madagascar », Mémoires de la Société Linnéenne de Normandie, vol. 1, no 1,‎ , pp. 1-58
  • Henri Perrier de La Bâthie, Flore de Madagascar (Plantes vasculaires), Tananarive, Imprimerie officielle, , 147 p. (ISBN 0-415-30672-8, lire en ligne)
  • [Rauh 1998] (en) Werner Rauh, Succulent and Xerophytic plants of Madagascar, vol. 2, Mill Valley (California), Strawberry Press, (ISBN 0-912647-17-0 (édité erroné) et 0-912647-14-0, notice BnF no FRBNF37759406)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Gideon Francois Smith, E.M.A. Steyn et J. Coetzee, Morpho-anatomical leaf features of 'Aloe suzannae' Decary (Asphodelaceae), Timber-Lake, J. & Kativu S. (Eds.), (ISBN 1-90034788-1), pp. 409-421
  • (en) Gideon Francois Smith et P. Swartz, « Re-establishing Aloe suzannae in Madagascar. Part 3. The next chapter », British Cactus & Succulent Journal, vol. 17, no 1,‎ , pp. 45-49 (lire en ligne)
  • (en) Gideon Francois Smith et P. Swartz, « Re-establishment of Aloe suzannae in Madagascar Part 1. The Way to the Red Island », British Cactus & Succulent Journal, vol. 15, no 2,‎ , pp. 88-93 (lire en ligne)
  • (en) J. Spath, « Suzanne Takes You Down to Her Place Near the River », Cactus and Succulent Journal, vol. 85, no 6,‎ , pp. 244-249 (lire en ligne)
  • (en) P. Swartz, « Re-establishment of Aloe suzannae in Madagascar Part 2. Groundwork on The Red Island », British Cactus & Succulent Journal, vol. 15, no 3,‎ , pp. 149-155

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]