Allen Stoneham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Allen Stoneham
Allen Henry Philip Stoneham par Galland Le Touquet-Paris-Plage.jpg
Allen Stoneham par André Galland.
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Conjoint
Florence
Enfant
3 filles et 2 garçons

Allen Henry Philip Stoneham est un homme d'affaires britannique, fils de Allen Stoneham, secrétaire aux finances de la Commission du Commerce (en anglais, Board of Trade). Dans sa jeunesse il est connu comme un sportif et joueur de rugby. Après des études à l'Université de Londres il devient expert-comptable (chartered accountant en anglais), actif avec son partenaire, John Whitley, à la création de la station balnéaire de Paris-Plage devenue commune, en 1912, sous le nom de Le Touquet-Paris-Plage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Allen Henry Philip Stoneham est né en 1856 à Londres, il se marie, en premières noces, avec Jane Harley Cowie née en 1853 en Écosse, ils ont 3 filles nées à Surbiton en 1884, 1886 et 1889[1].

Il se marie en secondes noces, à Florence Marie Louise, née en 1864 à Londres, ils ont deux enfants,

    • Donald Allen né en 1901 à Londres, marié, en l'église anglaise de l'avenue des Anglais au Touquet-Paris-Plage, le avec Carmen Rosa de Mora[2].
    • Vincent Allen né en 1904 à Londres[3].

Allen Stoneham meurt le [JN 1],[4],[5].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Statue de la Reine Victoria dans Kings Park, Perth, Australie.

Il est responsable de l'introduction du tramway électrique dans l'Ouest australien et dans l'état de Victoria et fait don de la statue de la reine Victoria à la ville de Perth en Australie [6].

Il est élu en 1893 au Royal Colonial Institute (Great Britain)[7].

Il figure dans l'« annuaire des grands cercles et du grand monde » sports et clubs 1925[8].

Son histoire à Paris-Plage et au Touquet-Paris-Plage[modifier | modifier le code]

Villa Woodcote, les premiers bureaux du Touquet Syndicate Limited (TSL).

En 1902, le , le domaine du Touquet est mis en vente, John Whitley en fait l'acquisition, pour le compte de la société anglaise « Touquet Syndicate Ltd » qui va être constitué, avec comme président Allen Stoneham qui investit des capitaux très importants dans cette société. Les bureaux de cette société sont installés dans la villa Woodcote située avenue de Picardie (anciennement chemin de grande communication no 119), aujourd'hui, au no 319 avenue de Trépied.

En 1911, il se fait construire la villa Le Manoir avenue du Golf, sa villa est devenue l'actuel Manoir Hôtel face au Golf du Touquet-Paris-Plage, il habite également à Londres[9], et cette même année, il organise les premiers Drags avec le Camus de Wailly.

En 1922, il fait don, à la commune, d'un terrain et de 5 000 F pour la construction d'un stade municipal, chemin des Hautures, aujourd'hui avenue François Godin, à l'emplacement de l'actuel camping Stoneham.

En 1923, lui et son épouse reçoivent le Prince de Galles dans leur Hôtel du Golf[10].

Il dote, sur le plan sportif, le Touquet-Paris-Plage de différents prix et coupes, cela concernera les courses hippiques, le golf et le tennis.

En 1946, après la Seconde Guerre mondiale, son fils Vincent, est le seul à s'intéresser au domaine familial et mets toute son énergie au redémarrage du Golf du Touquet-Paris-Plage, mais en 1956, il cède le domaine à des promoteurs britanniques, les Bell[JN 1].

Hommage[modifier | modifier le code]

Le Touquet-Paris-Plage (Avenue Allen Stoneham).JPG

En remerciement, à sa mort, la municipalité a décidé de donner son nom « au stade municipal, dont il avait fait don du terrain et à aucune rue du Touquet-Paris-Plage »[ÉY 1].

Aujourd'hui, en 2019, une avenue, proche du golf, porte son nom au Touquet-Paris-Plage, l'avenue Allen Stoneham.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Ouvrage de la société académique du Touquet-Paris-Plage Le Touquet-Paris-Plage - 1912-2012 - Un siècle d'histoires, ouvrage collectif rédigé par les membres de la société académique, avant-propos de Jacques Noyer, 2011, éditions Henry[modifier | modifier le code]

  1. a et b p. 118 écrits de Grégoire Donald.

Ouvrage d'Édith et Yves De Geeter, Images du Touquet-Paris-Plage, juin 1987[modifier | modifier le code]

  1. p. 96.

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.geneanet.org/rootspoint/view/rootspointp1891uk/RG12_0614_0263
  2. Carnet Mondain, « L'Express », quotidien,‎ .
  3. « recensement de 1921 », sur archivesenligne.pasdecalais.fr
  4. https://www.thegazette.co.uk/London/issue/33292/data.pdf page 4454
  5. http://www.its.caltech.edu/~rosentha/Inequality/Final/, fichier 1927, onglet étrangers, ligne 1156, colonne W, il est noté que ses héritiers son sa veuve + 5 enfants
  6. « Obituary The Times (London) », journalier,‎ .
  7. (en) Royal Colonial Institute (Great Britain), year book 1912-1915, p. 61
  8. « annuaire des grands cercles et du grand monde », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 16 juillet 2019), p. 375.
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56633870.image.r=STONEHAM.f410.hl
  10. « La Lanterne », quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2019).