Allée couverte du Blanc Val

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allée couverte du Blanc Val
Image illustrative de l'article Allée couverte du Blanc Val
Vue générale de l'allée couverte
Présentation
Type allée couverte
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Fouille 1958
Protection Logo monument historique Classé MH (1951)
Visite Libre d'accès
Caractéristiques
Dimensions ~5 × 1 m
Matériaux Calcaire
Inhumations au moins 20 individus
Mobilier silex, outils, poteries
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 13″ nord, 2° 17′ 01″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Commune Presles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Allée couverte du Blanc Val

Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise

(Voir situation sur carte : Val-d'Oise)
Allée couverte du Blanc Val

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Allée couverte du Blanc Val

L'allée couverte du Blanc-Val est située sur le territoire de la commune de Presles dans le département du Val-d'Oise.

Protection[modifier | modifier le code]

L'édifice est classé au titre des monuments historiques le [1].

Allée sépulcrale du Blanc Val à Presles.JPG

Description[modifier | modifier le code]

L'allée couverte mesure environ 6,50 m de long sur 1,80 m de large[2]. La chambre est longue de 5,30 m et l'antichambre de 1,20 m, les deux sont séparées par une dalle perforée[2] d'une ouverture circulaire d'environ 50 cm de diamètre[3]. C'est une allée couverte de type enterrée : le niveau du sol de l'allée est effectivement plus bas que le reste du terrain et le sommet des blocs qui la composent affleure celui-ci. L'allée est très abimée et aucune dalle de couverture n'est connue mais il n'est pas exclu que l'allée était protégée par une couverture en bois ou en chaume[2].

Fouilles archéologiques[modifier | modifier le code]

L'allée couverte du Blanc-Val est découverte en 1949 et fit l'objet d'une fouille clandestine la même année[4]. Elle a servi de sépulture collective : 21 personnes y ont été inhumées, toutes âgées entre 25 et 35 ans à l'exception d'une personne d'une soixantaine d'années[5]. Le mobilier mis au jour lors des fouilles comporte des outils en silex (haches, ciseau, lames et flèches), des outils en os (ciseaux, dont l'un est peut-être un lissoir, et poinçons), des objets en andouiller (gaines et manches d'outils), des fusaïoles, des poteries, ainsi que des galets percés[6]. Ces restes humains et ces objets sont conservés à l'Institut de paléontologie humaine de Paris[3].

L'ensemble du mobilier découvert permet de dater la construction de l'allée couverte du Néolithique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Allée mégalithique sépulcrale », notice no PA00080175, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a, b et c Frédéric Lontcho, Dolmens et menhirs de France, Lacapelle-Marival, Editions Archéologie Nouvelle, coll. « Archéologie Vivante », , 216 p. (ISBN 979-10-91458-09-2), p. 123
  3. a et b « Allée mégalithique sépulcrale, Presles », Topic Topos
  4. Éliane Basse de Ménorval, « Informations scientifiques et notes brèves : Reconstitution de l'Allée du Blanc-Val, commune de Presles, canton de l'Isle-Adam (S.-et-O.) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 55, no 5-6,‎ , p. 251–255 (DOI 10.3406/bspf.1958.3659)
  5. Émilienne Genet-Varcin, « Les Restes osseux de Presles », Bulletins et mémoires de la société d'anthropologie de Paris, 11e série, vol. 9, no 3,‎ , p. 255–267 (DOI 10.3406/bmsap.1966.1358)
  6. Éliane Basse de Ménorval, « Le mobilier de l'allée sépulcrale du Blanc-Val, à Presles (Val-d'Oise) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 62, no 2 « Études et Travaux »,‎ , p. 368–375 (DOI 10.3406/bspf.1965.4035)


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Sence, L'Île-de-France de la préhistoire : Dolmens, menhirs et polissoirs, Parigramme, coll. « Promenades en Île-de-France », , 127 p. (ISBN 2-84096-358-2)