Alicia Adélaide Needham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alicia Adélaide NeedhamMontgomery
Description de l'image Madame-Alicia-Adelaide-Needham.jpg.
Naissance (ou 1875)
Oldcastle
Décès (à 81 ans)
Londres
Activité principale Compositrice
Collaborations Francis Fahy (en)
Formation Royal Academy of Music, Royal College of Music
Maîtres Arthur O'Leary, Frank Davenport, George Alexander Macfarren et Ebenezer Prout
Conjoint Joseph Needham
Descendants Joseph Needham

Alicia Adélaide Needham, née à Oldcastle le ( (ou 1875) et décédée à Londres le); est une compositrice irlandaise de chants et de ballades. Suffragette engagée, elle est la première femme à diriger au Royal Albert Hall de Londres et la première femme présidente du National Eisteddfod of Wales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alicia Montgomery est née à Oldcastle, dans le comté de Meath. Elle effectue sa scolarité d'abord à Londonderry pendant quatre ans puis l'année suivante à Castletown, sur l'île de Man. Elle étudiée ensuite à laRoyal Academy of Music, pendant une année seulement (1880-1) : le piano avec le pianiste et compositeur irlandais Arthur O'Leary, l'harmonie et le contrepoint avec Frank Davenport, George Alexander Macfarren et Ebenezer Prout. En 1889, elle obtient son diplôme du Collège royal en 1889 et devient licenciée de l'Académie en 1889. En 1893, elle obtient son diplôme au Royal College of Music. Elle épouse le médecin londonien Joseph Needham en 1892 et, en 1900, elle donne naissance à son unique enfant, Joseph.

Soutenue activement par son mari qui organise des concerts pour elle et s'occupe de ses premières publications, sa carrière musicale commence en 1894 avec un certain nombre de publications, de récitals de piano et de chant. Elle publie environ 700 compositions, dont la plupart sont des chansons et des ballades[1] dans un style irlandais, mais aussi des duos, trios et quatuors pour voix et piano, de la musique pour piano, des orchestrations de chansons, des œuvres chorales, des fanfares et un service religieux. 200 ouvrages sont publiés à la British Library. Elle semble avoir arrêté de composer avant 1920. Elle meurt à Londres, dans un quasi anonymat, à la veille de la Noël 1945[2],[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Maureen
  • The Irish Reel
  • Lonesome
  • The Maid of Garryowen
  • Husheen
  • How Dear to Me the Hour
  • Songs of Our Land

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Scott Brewster, Ireland in proximity: history, gender, space,
  2. (en) Axel Klein, Irish classical recordings: a discography of Irish art music, , Digitized online by GoogleBooks (ISBN 0-313-31742-9)
  3. (en) Art world, vol. 3, (lire en ligne)