Alexandre de Grasse-Tilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre de Grasse-Tilly
Image dans Infobox.
Fonction
Grand commandeur (d)
Suprême Conseil de France
-
Titres de noblesse
Comte
Marquis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Autres informations
Grade militaire
Distinctions
Blason famille grassoise de Grasse.png
blason

Alexandre François Auguste, comte de Grasse, marquis de Tilly, né le et mort le est le fils de l'amiral François Joseph Paul de Grasse. Il est surtout connu pour le rôle central qu'il joue en franc-maçonnerie et dans l'importation en Europe continentale du Rite écossais ancien et accepté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'amiral de Grasse, qui s'était illustré pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis, Alexandre de Grasse-Tilly fut initié le dans la loge Saint Lazare qui devient Saint Jean d'Écosse du Contrat social ou il figure au tableau de la loge jusqu'en 1787[1],[2]. Militaire de carrière, il s'était rendu fin 1789 à Saint-Domingue pour y prendre possession d'une plantation héritée de son père. À la suite de la révolte des esclaves, il se réfugia aux États-Unis où il bénéficia de différents soutiens, notamment en mémoire de son père[2].

Le , il fonde en compagnie de son beau-père Jean-Baptiste Delahogue la loge « la Candeur » à Charleston. Cette loge s'affilie le à la Grand Lodge of Free and Accepted Masons of South Carolina. Il en démissionne en 1799 pour fonder une nouvelle loge, dénommée « La Réunion française », sous l'égide de la Grand Lodge of South Carolina, Ancient York Masons, elle-même issue de la « Grande Loge des anciens »[2].

Nommé le « Grand inspecteur général et Grand commandeur des Antilles françaises » du Rite écossais ancien et accepté qui venait de se constituer à Charleston, il rentra à Paris en 1804 où il fonda le « Suprême Conseil pour le 33e degré en France »[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Hivert-Messeca, « Grasse-Tilly, Alexandre », dans Éric Saunier (sous la dir.), Encyclopédie de la franc-maçonnerie, Le Livre de poche (LGP), coll. « La Pochothèque », (réimpr. mai 2008) (1re éd. mars 2000), 982 p. (ISBN 978-2-253-13032-1), p. 384-385
  2. a b c et d (Graesel 2008, p. 19-20)

Liens externes[modifier | modifier le code]