SoftBank Robotics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aldebaran Robotics)
Aller à : navigation, rechercher
SoftBank Robotics
Image illustrative de l'article SoftBank Robotics

Création 2005
Dates clés 2005 Fondation
2010 Lancement du Dev prog 150 unités
2012 Rachat par le japonais SoftBank
Fondateurs Bruno Maisonnier
Forme juridique Société par actions simplifiée (SAS)
Siège social Drapeau de la France Issy-les-Moulineaux Voir et modifier les données sur Wikidata (France)
Direction Drapeau : Japon Fumihide Tomizawa
Actionnaires SoftBank Group
Activité Robotique et informatique
Produits Nao, robot humanoïde d'assistance à la personne

Pepper, robot compagnon du quotidien, capable de percevoir des émotions Romeo, robot destiné à explorer et approfondir les recherches sur l'assistance aux personnes

Société mère Drapeau : Japon SoftBank (95%)
Filiales États Unis, Japon, Chine, France
Effectif 450 (janvier 2017)
Site web SoftBank Robotics

Fonds propres 21,4 millions d' (2012)
Dette 20 millions d' (2012)
Chiffre d’affaires en augmentation 18,8 millions (2012)
+184 %
Résultat net -5,2 millions d' (2012)
-4 %

SoftBank Robotics (autrefois Aldebaran Robotics) est une société de robotique, parmi les leaders mondiaux dans le domaine de la robotique humanoïde, notamment dans la sphère professionnelle[1],[2].

L'entreprise a développé plusieurs modèles de robots, dont notamment les humanoïdes NAO, Roméo, puis Pepper en collaboration avec le Japonais SoftBank. Cette « famille de robots »[3] présente plusieurs objectifs: NAO est tourné vers la programmation, l'enseignement et la recherche, Roméo est destiné à l'aide aux personnes et Pepper aux relations clients ou usagers.

Selon la communication officielle, la vision de la société est centrée sur la volonté de fabriquer des robots pour le bien des hommes, avec comme objectif final de commercialiser ses robots au grand public en tant que « nouvelle espèce bienveillante à l'égard des humains »[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation : la période NAO (2005-2012)[modifier | modifier le code]

Aldebaran Robotics fut créée à Paris le 8 juillet 2005 par Bruno Maisonnier[5],[6]. Nommée d'après l'étoile Aldébaran, la plus brillante de la constellation du taureau, il s'agit de la première entreprise française concevant des robots humanoïdes. Après trois années consacrées à la recherche et développement, les douze « pionniers » de la société dévoilèrent en 2008 la première version achevée de NAO, dans sa version Academics.

En 2010, la présence remarquée sur le pavillon de la France à l'Exposition universelle de Shanghai de vingt NAO dansants propulsa la compagnie vers la célébrité. Après avoir levé en juin 2011 neuf millions d'euros pour développer de nouvelles applications d'aide à la personne pour une déclinaison de son produit[7], la firme racheta en octobre de la même année le lapin électronique Karotz de Mindscape, et lança en décembre sur le marché NAO Next Gen. Malgré ce dynamisme et une nette augmentation de son chiffre d'affaires, le bilan de l'entreprise ne parvenait pas à s'équilibrer, avec des pertes de plusieurs millions d'euros.

En 2012, Aldebaran Robotics entama une nouvelle phase de son existence en créant le Developer Program, permettant un accès plus large de NAO aux programmeurs, et en dévoilant aux médias un prototype de son second robot, Roméo. Ce dernier, d'une hauteur de un mètre quarante, est appelé à servir pour des applications médicales, d'aide à la personne, ainsi que comme compagnon domestique à l'instar de NAO. En outre, en réaction à la catastrophe de Fukushima en 2011, l'entreprise a initié un projet de robot d'intervention industrielle pour pallier l'emploi d'êtres vivants en situation périlleuse[8].

Rachat par Softbank et création d'une « famille de robots »[modifier | modifier le code]

En juillet 2012, Aldebaran Robotics annonce l'acquisition de l'entreprise française Gostai, conceptrice de robots de téléprésence et de logiciels d'intelligence artificielle[9].

Le 13 mars 2012, le Financial Times annonça le rachat d'Alderaban Robotics pour cent millions de dollars par la société japonaise SoftBank. Malgré le démenti apporté par la société, d'autres sites d'actualités relaieront quand même cette rumeur[10]. La suite démontra toutefois que ces échos étaient fondés : le Aldebaran Robotics annonce avec SoftBank la commercialisation de Pepper au Japon, un robot humanoïde d'un mètre vingt[11]. Aldebaran confirme par la même occasion être détenu à hauteur de 78,5 % de son capital par Softbank[12]. C'est à cette époque que la société change de nom qui devient simplement « Aldebaran ».

Bien qu'ayant contribué à faire changer de dimension Aldebaran Robotics, ce rachat est toutefois fortement critiqué par certains qui, à l'intérieur comme à l'extérieur de la société, accusent Softbank d'obérer l'avenir d'Aldebaran par des transferts de technologies-clés vers l'étranger et un recentrage injustifié des activités de la firme autour de Pepper. Cette dernière est quant à elle décrite comme victime d'un management peu performant qui conduirait entre autres à un important turnover[13]. Cependant, les nombreux partenariats industriels et de recherche d'Aldebaran [14], le dynamisme des A-Labs (laboratoires de recherche internes à l'entreprise en intelligence artificielle et en mécatronique) ainsi que le développement du robot Roméo, annoncé comme révolutionnaire, viennent largement tempérer ces témoignages. Par ailleurs, fut lancée avec succès en 2013 l'initiative Autism Solution for Kids (ASK NAO), proposant d'après la société une « nouvelle approche pédagogique aux enseignants et aux enfants atteints d'autisme grâce à la robotique. » Enfin, Aldebaran annonça en 2014 disposer d'une communauté de quatre cents développeurs actifs, et avoir vendu au total plus de cinq mille NAO.

En mars 2015, la société japonaise SoftBank rachète les parts de Bruno Maisonnier et monte ainsi à 95% du capital d'Aldebaran. Le Japonais Fumihide Tomizawa, président de SoftBank Robotics, est nommé PDG d'Aldebaran.

En mai 2016, la société est rebaptisée SoftBank Robotics[15].

Projets[modifier | modifier le code]

NAO[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NAO (robotique).
Un exemplaire de NAO

NAO est un robot humanoïde d'environ 58 cm de hauteur ayant une visée éducative et ludique, mais surtout dans le domaine de l'assistance aux personnes âgées, domaine dans lequel, selon Bruno Maisonnier, la robotique devrait prendre une place prépondérante dans les décennies à venir.

NAO a été sélectionné par la fédération internationale RoboCup comme nouvelle plate-forme standard depuis l'édition 2008 de la compétition. Il succède au célèbre « chien-robot » Aibo de Sony[16].

Au 8 juillet 2010, 1 000 exemplaires de ce robot avaient été produits[17]. À la même période, de nouveaux développements dans la partie logicielle de NAO et sa présence au pavillon français de l'Exposition universelle de Shanghaï le font mieux connaître au grand public.

Une trentaine de particuliers testent le robot chez eux depuis l'été 2009. La société s'ouvre progressivement aux particuliers depuis la fin 2010, et la commercialisation de NAO débute à la fin 2011[18].

La dernière version de NAO, au 10 juillet 2010, Academics est déclinée en 3 formes :

  • La première est constituée du torse et de la tête de NAO uniquement.
  • La seconde des parties citées ci-dessus ainsi que des bras du robot.
  • Enfin, la dernière, représentant la forme la plus aboutie du robot, est le robot dans son entier et autonome, avec des jambes.

Aldebaran Robotics a lancé le 15 décembre 2010 le NAO Developer Program[19], dans le but de sélectionner environ 200 développeurs pour créer des applications pour NAO.

En mai 2011, Aldebaran Robotics a annoncé la mise à disposition d'une partie du code source permettant à NAO de fonctionner. Cette annonce a été saluée dans le monde de la robotique comme un effort supplémentaire envers la communauté des développeurs ou des particuliers voulant participer à l'avenir de la robotique humanoïde d'assistance et de loisir[20].

Romeo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Roméo (robot).

Romeo est un projet de développement d'un robot d'assistance pour les personnes en perte d'autonomie dirigé par Aldebaran Robotics[21]. Le projet fait intervenir d'autres acteurs du pôle de compétitivité Cap Digital[22]. Afin d'en développer l'ensemble des fonctionnalités, il est prévu que plusieurs autres projets, dont Robotex, travaillent, à partir de l'ossature, sur le développement de points particuliers tels qu'amélioration de la vision en mouvement, planification de tâches complexes, mécaniques de la marche et des déplacements[23]

Un premier rendu 3D du robot a été publiée par la société fin mai 2010 sur le forum officiel de la société[24].

Avec un décalage d'un an sur le planning initial, une première ébauche de prototype de 1,40 mètre, a fait l'objet d'une présentation aux partenaires du projet en février 2012.

Un robot d'intervention industrielle[modifier | modifier le code]

Après les incidents successifs à la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en 2011, Aldebaran Robotics travaillerait sur un projet de robot supposé non-humanoïde affecté à l'intervention en milieu périlleux, tel le réacteur endommagé d'une centrale nucléaire.

Karotz[modifier | modifier le code]

L'ancêtre de Karotz : Nabaztag, créé par Violet
Article détaillé : Karotz.

Le Karotz est un objet représentant un lapin et intégrant un ordinateur pouvant se connecter à Internet grâce à un réseau Wi-Fi. La société Violet ayant été achetée par Mindscape, elle-même rachetée par Aldebaran Robotics en octobre 2011 après sa mise en liquidation judiciaire, Aldebaran Robotics détient désormais les droits à l'exploitation et les brevets de ce produit.

Acteurs et performance de la firme[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Équipe de direction actuelle[modifier | modifier le code]

Fonction Nom
PDG Fumihide TOMIZAWA
HR Director Tamara Carpentier
Chief Services Officer Alain Hui Bon Hoa
EVP Chief Financial Officer Valérie Jabot
CTO Hardware Xavier Lacherade
Chief Scientific Officer Rodolphe Gelin

* EVP : executive vice-president ; CTO : chief technology officer


Structure de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Aldebaran Robotics est détenue à hauteur de 95% par le groupe japonais SoftBank Group. Outre ce partenaire privé, la firme dispose d'un grand nombre de partenaires publics, et technologiques [25].

Les équipes de recherche d'Aldebaran sont regroupées dans les A-Labs, en relation fréquente et approfondie avec les équipes de développement produit. La recherche, fondamentale et technologique, est répartie entre un pôle intelligence artificielle et un pôle mécatronique.

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

(en milliers d'euros) 2013 2012 2011 2010 2009
Chiffre d'affaires 24 333 18 831 6 626 4 163 2 763
Charges d'exploitation 49 192 33 221 17 824 11 091 7 825
Résultat - 6 449 - 5 213 - 4 994 - 2 811 - 1 761
Fonds propres 33 829 24 500 10 406 5 195 3 583
Immobilisations nettes 23 861 9 603 6 906 4 838 3 714
Trésorerie 24 442 23 765 2 974 1 979 857
Dettes financières 352 1 388 934 1 187 1 142
Total bilan 67 549 45 048 15 376 9 684 6 691
Salaires et charges 18 741 14 164 7 802 5 051 3 618
Nombre d'employés 283 158 110 81

Source : verif.com[26]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les robots vont-ils détruire des emplois ?, Challenges
  2. Romeo, le robot humanoïde «made in France» enfin dévoilé, Le Figaro
  3. https://www.aldebaran.com/fr/robots
  4. https://www.aldebaran.com/fr/aldebaran/histoire-vision
  5. Fiche de l'entreprise sur societe.com
  6. Article de Challenges
  7. Aldébaran Robotics lève 9 millions d’euros Agoranov, 21 juin 2011
  8. Après Nao, un robot d'intervention industrielle, un article de L'Usine nouvelle
  9. Aldebaran Robotics rachète la société Gostai et renforce sa position d’acteur majeur de la robotique mondiale. Robot Blog, 2012
  10. Aldebaran Robotics n'a pas été rachetée par Softbank !, L'Informaticien, 14 mars 2012
  11. Le japonais SoftBank, avec l’aide du français Aldebaran, va commercialiser Pepper, un robot humanoïde, Le Monde, 6 juin 2014
  12. SoftBank Mobile et Aldebaran dévoilent « Pepper », Aldebaran, le 5 juin 2014
  13. http://www.rudebaguette.com/2014/12/15/aldebarans-trouble/
  14. http://projetromeo.com/fr/partenaires Exemple des partenaires impliqués dans le projet Roméo
  15. http://www.latribune.fr/technos-medias/electronique/aldebaran-createur-des-robots-humanoides-nao-et-peper-change-de-nom-573073.html
  16. New robot for RoboCup standard platform
  17. Newsletter Eté 2010, Aldebaran-Robotics
  18. En 2011, le premier robot domestique !, un article d'Arnaud Wajdzik dans Ouest-France
  19. NAO Developer Program
  20. Aldebaran Robotics to Open Source Code of NAO Robot, a publication of IEEE Spectrum Automaton site
  21. Le Figaro, 20 mai 2009
  22. Cap-Digital, partenaire d'Aldebaran Robotics
  23. Lettre n°16 INRIA, 2011
  24. aldebaran-robotics.com
  25. https://www.aldebaran.com/fr/entreprise-robotique/partenaires
  26. http://www.verif.com/bilans-gratuits/ALDEBARAN-ROBOTICS-483185807/

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]