Alan Geaam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alan Geaam
Alan Geaam portrait.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Alan Geaam, né le à Monrovia, est un chef cuisinier étoilé autodidacte français originaire du Liban.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Né en au Libéria[1], Alan Geaam fuit la guerre civile plusieurs années plus tard.

Alan Geaam grandit à Tripoli, au Liban, où la guerre civile sévit également. Il hérite la passion de la cuisine de sa mère, tandis que son père lui apprend les bases du commerce et de la gestion. Il s’intéresse à la cuisine française qu’il découvre au travers d’émissions de télé.

Alan Geaam termine sa scolarité aux Etats-Unis, là où une grande partie de sa famille est expatriée, et parfait ainsi son anglais en même temps qu’il obtient ses diplômes. Il doit ensuite rentrer au Liban pour effectuer son service militaire[2]. À la suite de la découverte d’une cataracte sur son œil gauche, il se retrouve à un poste logistique en cuisine. Alan Geaam est alors muté aux cuisines des officiers.

En 1999, il arrive à Paris avec un visa de 7 jours[2] et 200 francs dans la poche[3]. N'ayant pas d’endroit où dormir, Geaam passe ses nuits sur le Champ de Mars durant presque une semaine avant de trouver du travail dans le bâtiment. Il peint, pose du carrelage, s’essaie à la maçonnerie et fait la plonge le soir chez un traiteur libanais. Le chef du restaurant se blesse et Alan Geaam prend alors son poste en main[2]. Il obtient par la suite son premier poste de Chef, apprend le français en même temps que les techniques culinaires de base, et suit des cours de boxe anglaise.

En 2007, Alan Geaam devient Chef propriétaire de l'Auberge Nicolas Flamel.

En 2015, le Chef ouvre un bistrot portant ses initiales, l’AG[4], au coeur des Halles de Paris.

En 2017, Alan Geaam reprend le restaurant d’Akrame Benallal[5], anciennement 2 étoiles au Guide Michelin, dans la rue Lauriston du 16e arrondissement de Paris.

En 2018, il obtient sa première étoile au Guide Michelin pour son restaurant éponyme[6],[7].

Établissements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Montanay, « Alan Geaam, de la rue à l'étoile », sur LExpress.fr, L'Express Styles, (consulté le 12 juillet 2019)
  2. a b et c Le Point magazine, « Les chemins de traverse du chef étoilé Alan Geaam », sur Le Point, (consulté le 12 juillet 2019)
  3. François-Régis Gaudry, « Paris, 8e: Alan Geaam, talent du Liban », sur LExpress.fr, (consulté le 12 juillet 2019)
  4. « Gault&Millau - Alan Geaam : la bistronomie haut de gamme », sur fr.gaultmillau.com (consulté le 8 novembre 2018)
  5. « Le chef Alan Geaam va ouvrir un nouveau restaurant en lieu et place du restaurant Akrame - ATABULA », ATABULA,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2018)
  6. « Les restaurants étoilés du guide MICHELIN 2018 | MICHELIN Restaurants », sur restaurant.michelin.fr (consulté le 8 novembre 2018)
  7. « Guide Michelin 2018 : un ancien SDF devient chef étoilé », sur rtl.fr (consulté le 19 juin 2019)