Alain Boyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyer.
Alain Boyer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (65 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Alain Boyer, né le [1], à Chamalières (63), est un philosophe et professeur de philosophie français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'Auvergne, il effectue ses études secondaires au Lycée Lakanal de Sceaux. Ancien élève de l’École normale supérieure de Paris de 1974 à 1978, il est reçu troisième à l’agrégation de philosophie en 1977 puis est nommé successivement à l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, à l’université de Caen et à l'université Paris-Sorbonne. De 1982 à 1999, il est membre du Centre de recherche en épistémologie appliquée de l’École polytechnique, (CREA).

Après des études classiques, marquées par un intérêt pour la pensée d’auteurs français tel Michel Foucault, à partir de 1975 il s’est intéressé plus particulièrement à la pensée « anglo-saxonne », et singulièrement à l’œuvre de Karl Popper. Disciple et traducteur de cet auteur, dont il est l’un des spécialistes français, il le rencontre à plusieurs reprises.

Puis il s’intéresse à la pensée de John Rawls, tout en perpétuant son intérêt pour l’histoire de la philosophie classique depuis les Grecs.

Il enseigne comme professeur de philosophie morale et politique à l'université Paris-Sorbonne depuis 1998.

Domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Ses travaux s’inscrivent dans le champ de la philosophie générale des sciences et de la philosophie politique.

En philosophie des sciences :

  • Pierre Duhem, Meyerson, le Cercle de Vienne, Karl Popper, Thomas Kuhn, Imre Lakatos ;
  • le problème de l’induction, de la confirmation, la question du réalisme, qualités premières et qualités secondes, le déterminisme, l’émergentisme ;
  • le rôle des principes métaphysiques dans les sciences, l’heuristique.

En philosophie politique classique et contemporaine, en particulier anglo-saxonne :

Histoire de la philosophie :

En philosophie des sciences sociales :

Philosophie morale :

  • Faits et valeurs
  • Le Juste et le Bien
  • Utilitarisme et kantisme
  • Éthiques des Anciens et question de la Modernité
  • La promesse, l’échange
  • Le don
  • Rationalité et violence.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L’Explication en Histoire, Presses universitaires de Lille, 1992
  • Introduction à la lecture de Karl Popper, presses de l’ENS, 1994 (ISBN 978-2-7288-0200-5).
  • Hors du temps : un essai sur Kant, Vrin, 2001 (ISBN 978-2-7116-1477-6).
  • Kant et Epicure, Presses universitaires de France, 2004 (ISBN 978-2-13-054091-5).
  • Ma Nue, recueil de poèmes publié chez Publibook, 2007[2].
  • Chose promise : étude sur la promesse, à partir de Hobbes et de quelques autres, PUF, coll. « Léviathan », 2014
  • Apologie de John Rawls, Puf, 2018

Articles[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive des différents articles rédigés par le philosophe.

  • « Justice et égalité », in Notions de philosophie, III, (dir. D. Kambouchner), Folio-Gallimard, 1995
  • « La philosophie des sciences », in Précis de philosophie analytique, (dir. Pascal Engel), PUF, 1999
  • « Le tout et ses individus », in Revue philosophique, janvier 2000.
  • « L’actualité des Anciens républicains », in Cahiers philosophiques de l’Université de Caen, 2000, (no 34)
  • Ce serait folie d’ignorer les conséquences, 2005[3]
  • Supprimer le doute : la réécriture spinoziste du cartésianisme, 2005[4]
  • Le conventionalisme critique[5] : article paru dans Questions d'éthique contemporaine, Stock, 2006.
  • "Science, Politique et Religion. Laïcité et athéisme méthodologique : éloge des séparations", Droits, 61, Sécularisation(s)/4, Puf, 2017

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Friedrich A. Hayek, « La théorie des phénomènes complexes », traduction et présentation, in Cahiers du CREA (Centre de Recherche en Épistémologie Appliquée), 1989, no 13[6].
  • David W. Miller, "A quoi sert la logique? ", Hermès, 1995.
  • Karl Popper, Le réalisme et la science, traduction avec Daniel Andler, Paris, Hermann, 1990 (ISBN 978-2-7056-6037-6).
  • Karl Popper, Un univers de propensions, traduction et présentation, 80 p., 1992 (ISBN 978-2-905372-60-4).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]