Ahmad Zahir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ahmad Zahir

Nom de naissance Ahmad Zahir
Naissance
Kaboul, Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Décès (à 33 ans)
Activité principale Chanteur
Instruments Guitare
Années actives 1965 à 1979
Site officiel http://www.ahmadzahir.com/

Ahmad Zahir (حمد ظاهر) est un chanteur afghan né le dans la province de Laghmân, dans une famille pachtoune et mort le à Kaboul.

Né dans la province de Laghman, troisième enfant du Dr Abdul Zahir médecin royal. Il fut l’un des chanteurs les plus adulés de son époque et pour beaucoup, un des plus grands musiciens du 20ème siècle. Ahmad Zahir est une idole dans son pays.Ses débuts se firent dans son lycée, où il reçut le titre de « Star du lycée Habibia » et fut rapidement connu comme « Bulbul-e Habibia ». En 1961, débuts à Radio Kaboul au sein d’un orchestre. Son premier enregistrement pour Radio Afghanistan fut « Az khamat hy nazaneen ».En 1967, son père fut nommé ambassadeur d’Afghanistan en Inde, et Ahmad Zahir poursuivit ses études à New Delhi où il acquit de solides connaissances et de l’expérience dans la musique classique indienne. La fin des années 60 fut une période très riche pour la musique afghane. Ahmad Zahir devint rapidement un chanteur populaire. Il insistait pour chanter uniquement des chansons originales et développa un style musical qui lui était propre.

Il choisit de chanter des poèmes en pashto et dari de Khalilullah Khalili, Nizam Wafa, Shirazi, … Il jouait de plusieurs instruments, mandoline, accordéon, harmonium et de l’orgue. Ses compositions très originales intégraient des instruments Afghans traditionnels comme le Rubab, l'Harmonium, leTabla et des instruments modernes, trompette, saxophone, orgue, batterie, guitare et piano.

En 1973, la popularité d’Ahmad Zahir avait atteint un niveau national et effectuait des tournées dans tout l’Afghanistan et même en Iran, et était passé maître dans l’art de la composition musicale. En 1973, il s’inquiéta des vaines promesses de la nouvelle république d’Afghanistan, et certaines de ses chansons furent bannies de la radio.

En 1978, à la prise du pouvoir par le régime communiste de Nour Mohammad Taraki , une véritable purge des intellectuels du pays s’ensuivit, et Ahmad Zahir protesta contre ces massacres dans ses chansons.

Au désespoir de milliers de fans, il trouva la mort en 1979, dans un accident de la circulation dans le Tunnel de Salang le jour de son anniversaire. Beaucoup de personnes, y compris sa famille, sont convaincus que ce fut un assassinat maquillé en accident, à la demande du régime de Taraki.Il avait 33 ans.

Une grande foule de personnes ont assisté à l'enterrement de Zahir à Kaboul.La plus grande contribution d’Ahmad Zahir à la société afghane fut sa volonté de faire revivre les chansons folkloriques. Il réconcilia les Afghans avec la littérature classique de Maulana Balkhi et d’autres grands mystiques, et permit ainsi à d’autres compositeurs Afghans de trouver leur propre voie entre classicisme et modernité.

Après sa mort, Zahir est devenu un héros national et son image a été mythifiée par le peuple Afghan. En raison de ses antécédents familiaux privilégiés, Zahir a contribué à établir la musique comme une profession plus respectée qui a abouti à la création de l'école de musique de Kaboul.

Ahmad Zahir avait écrit un poème : "Lorsque tu vins au monde, tout le monde était content et toi tu pleurais. Vis de telle sorte que lorsque tu mourras, tous pleureront et tu seras heureux."