Ahmad Attar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ahmad Attar
Surnom Mojahed Abo al-Jood
Naissance (28 ans)
Alep, Syrie
Nationalité Syrienne
Profession caméraman
Films notables Les Derniers hommes d'Alep, Goodbye Aleppo, One day in Aleppo

Ahmad Attar (ou Mojahed Abo al-Jood) est un cadreur syrien. Il a participé, sous le pseudonyme Mojahed Abo al-Jood[1], au tournage de Les derniers Hommes d'Alep réalisé par Feras Fayyad[2], documentaire primé entre autres par le grand prix du jury au festival de Sundance, Emmy Award et nominé pour l'Oscar du meilleur film documentaire[3]; et à Goodbye Aleppo réalisé par Christine Garabedian[4], un documentaire également primé par un Emmy Award.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ahmad Attar naît en 1994[5]. Jeune, il participe à la révolution syrienne qui éclate en mars 2011, dans le contexte des printemps arabes[6]. Il est l'un des membres fondateurs de l'Aleppo Media Center (AMC), une agence de presse syrienne créée pour documenter et témoigner, contre la propagande officielle du gouvernement de Bachar el-Assad[7],[8],[9]. Il y travaille comme fixeur et producteur pour ITV news[10].

Ses films et reportages ont été publiés sur des chaînes de télévision internationales (BBC[11], ITV News[12], CNNSky News Arabe, Al-Aan TV, etc.)[13].

C'est pour BBC qu'il filme deux documentaires pendant le siège de la ville d'Alep en 2016 : Aleppo - Life Under Siege[14][source insuffisante] et Goodbye Aleppo[15]. Ceux-ci montrent l'atrocité de la vie quotidienne pendant la guerre, mais également les violations des droits de l'homme, exercées notamment par le régime syrien pendant le siège de la ville[16],[11].

Avec les équipes de l'AMC, il filme Les Derniers Hommes d'Alep[17], un long métrage documentaire qui suit le travail des secouristes volontaires de la Défense civile syrienne, surnommés les Casques blancs, dans la zone aux mains des opposants au régime, pendant le siège d'Alep en 2016[18].

Après la reprise de l'Est de la ville par le régime syrien en décembre 2016 et le déplacement des populations qui y étaient assiégées, Ahmad Attar se réfugie en Turquie, puis en France, où il arrive en 2017 afin de demander l'asile politique, qu'il obtient en mars 2018[19],[20],[6],[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Directeur de photographie ou chef opérateur :

  • 2016 : Aleppo - Life Under Siege (documentaire)
  • 2017 : Les Derniers hommes d'Alep[2] réalisé par Feras Fayyad (documentaire)
  • 2017 : One Day in Aleppo[21], réalisé par Ali Alibrahim (documentaire)
  • 2017 : Goodbye Aleppo[11] réalisé par Christine Garabedian (documentaire)
  • 2018 : The Painter (documentaire)
  • 2021 : Ruines - Les blessures de la guerre[22] (documentaire)[23]

Réalisateur :

  • 2015 : SHAHD (court-métrage de fiction)
  • 2017 : The Road (documentaire)
  • 2018 : The Painter [24](documentaire)[25]

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Prix :

  • 2018 : Best Off Short au festival Middle East Now à Florence[6]

Nomination :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) IMDb, « IMDB » Accès libre [Site web], sur IMDb
  2. a b et c « Blagnac : un réfugié syrien nominé aux Oscars », sur ici, par France Bleu et France 3, (consulté le )
  3. Fabrice Valery, « D'Alep aux Oscars à Hollywood : l'histoire de Mojahed, jeune Syrien réfugié à Toulouse », Francetvinfo,‎ (lire en ligne Accès libre)
  4. (en) « International Emmy 2018/2019 Gala Edition by World Screen - Issuu », sur issuu.com (consulté le ), p.27
  5. Il a 13 ans en 2007, (en) Bilge Nesibe Kotan, « Diary of a Young Syrian Journalist », sur Medium, (consulté le )
  6. a b et c « Mojahed Abo Al-Jood – Goodbye Aleppo », sur Franceinfo, (consulté le )
  7. (en) Bilge Nesibe Kotan, « Diary of a Young Syrian Journalist », sur Medium, (consulté le )
  8. (en) BILGE KOTAN, « Diary of a Young Syrian Journalist », magazine,‎ (lire en ligne Accès libre)
  9. (ar) « آمال أهل حلب بتوحيد الثوار "المعتدلين" "من أجل البقاء" », sur فرانس 24 – مراقبون,‎ (consulté le )
  10. « Mojahed Abu al-Jood », sur Middle East Eye édition française (consulté le )
  11. a b et c « Rory Peck Awards 2017 (Londres) : le meilleur du journalisme de reportage indépendant », sur Cine.Tv.Industry, (consulté le )
  12. (en) « Shots fired at ambulance evacuating children from Aleppo », sur ITV News (consulté le )
  13. (en) « Heart-wrenching moment 10-year-old spotted in rubble | CNN » (consulté le )
  14. « "Panorama" Aleppo - Life Under Siege (TV Episode 2016) - IMDb » (consulté le )
  15. (ar) « وداعًا حلب », sur www.bbc.com (consulté le )
  16. (ar) محرر 21, « "وداعًا حلب" يحرز جائزة "إيمي" لأفضل فيلم وثائقي », sur عنب بلدي,‎ (consulté le )
  17. « Réfugié en France, un caméraman syrien rêve d'un Oscar pour "Last Men in Aleppo" », sur Franceinfo, (consulté le )
  18. Film-documentaire.fr, « Last Men in Aleppo », sur www.film-documentaire.fr (consulté le )
  19. (ar) « عام على المحرقة.. زمان الوصل تستطلع ذاكرة المهجرين من حلب », sur www.zamanalwsl.net (consulté le )
  20. « J’ai survécu au siège d’Alep mais, en Turquie, je vis toujours la mort aux trousses », sur Middle East Eye édition française (consulté le )
  21. Oberon Amsterdam www.oberon.nl, « One Day in Aleppo (2017) - Ali Alibrahim | IDFA » (consulté le )
  22. « Ruines - Les blessures de la guerre - Regarder le documentaire complet », sur ARTE (consulté le )
  23. « Ruins: a History of Contemporary Warfare (2021) - IMDb » (consulté le )
  24. (en-US) « 13 APRIL 2018 », sur Middle East Now (consulté le )
  25. « Ahmad Attar », sur IMDb (consulté le )
  26. (en-US) « Sony Impact Award for Current Affairs », sur The Rory Peck Trust (consulté le )
  27. (en-GB) « International Emmys 2018: BBC wins two awards », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. « DOCUMENTARY FEATURES COMPETITION 2017 LINE-UP – EnergaCAMERIMAGE 2022 », sur camerimage.pl (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabrice Valery, « D'Alep aux Oscars à Hollywood : l'histoire de Mojahed, jeune Syrien réfugié à Toulouse », Francetvinfo,‎ (lire en ligne Accès libre)
  • (en) BILGE KOTAN, « Diary of a Young Syrian Journalist », TRT World,‎ (lire en ligne Accès libre)