Agustín Barrios Mangoré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrios.
image illustrant un compositeur image illustrant une personnalité image illustrant paraguayen
Cet article est une ébauche concernant un compositeur et une personnalité paraguayenne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Agustín Barrios Mangoré
Agustín Barrios 1910b.jpg

Agustín Barrios c. 1910

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
San SalvadorVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Compositeur, guitariste, guitariste classiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Agustín Barrios en 1922

Agustín Barrios Mangoré, né le à San Juan Bautista de las Misiones (Paraguay), décédé le au Salvador, est un compositeur pour guitare de la période moderne. Il a composé environ trois cents œuvres pour la guitare classique, dont il reste une centaine publiées ou enregistrées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son nom de naissance est Agustín Pio Barrios. À partir de 1932, il se fait appeler «Nitsuga Mangoré», du nom d'un leader guarani de la résistance à la colonisation espagnole au Paraguay, puis «Agustín Barrios Mangoré». Il lui arrivait de s'habiller en indien guarani lors de ses concerts.

Il étudie la guitare, la composition, l'harmonie et le contrepoint à Asunción où il est l'élève de Gustavo Sosa Escalada, puis d'Antonio Gimenez Manjon. Il se consacre par la suite entièrement à la composition et donne de nombreux concerts.

D'abord célèbre au Paraguay, il se produit ensuite dans une grande partie de l'Amérique latine et des Caraïbes : Uruguay, Venezuela, Salvador, Mexique, Cuba, etc. Il tourne en Europe en 1934-1936 (Belgique, Allemagne, Espagne et Royaume-Uni).

Dès 1909, il réalise de nombreux enregistrements pour le phonographe, invention alors récente. Ces enregistrements sont de précieux témoignages sur sa virtuosité. À cette époque les enregistrements se faisaient d'un seul jet et ne laissaient aucun droit à l'erreur. De plus, Augustin Barrios s'étant peu préoccupé de la conservation papier de ses œuvres, ces enregistrements restent souvent la seule trace de ses compositions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses pièces sont largement inspirées par le folklore sud-américain, mais montrent aussi sa connaissance des compositeurs européens.

Parmi ses pièces majeures, on peut citer :

  • La Catedral (1914, 1938) évoque la cathédrale de Montevideo (Uruguay)
  • Diana Guaraní évoque la guerre de 1864 au Paraguay
  • Sueño en la Floresta
  • Valse no 3
  • Valse no 4
  • Maxixe
  • Aire de Zamba
  • Aconquija
  • Cueca

Œuvres complètes : Zen On, Éditions Castelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Stover, «Biography of Augustìn Barrios Mangoré», La Catedral for solo guitar, Alfred, s. d.

Liens externes[modifier | modifier le code]