Affaire Petrocaribe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La cartographie de l'alliance PetroCaribe.

L'affaire Petrocaribe est une affaire dans laquelle Haiti est touchée par un scandale politico-économique, qui implique quatre présidents haïtiens et six gouvernements.

Des plaignants dénoncent une dilapidation de 3.8 milliards de dollars américains du Fonds PetroCaribe.  D’après les propos de plusieurs analystes politiques et économiques, c’est la plus grande opération de corruption et de détournement de fonds publics de toute l'histoire de la République d’Haïti. Le Petrocaribe est une alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela, premier exportateur de pétrole brut latino-américain, leur permettant d'acheter le pétrole à ce dernier à des conditions de paiement préférentielles. Cette alliance a été créée en juin 2005 et regroupe actuellement 18 pays.

Dans cette affaire on trouve 62 plaintes déposées au Cabinet d’instruction contre les dilapidateurs du Fonds PetroCaribe.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le 22 février 2018, le Cabinet d’instruction s’est déclaré compétent pour traiter le dossier PetroCaribe.

Deux plaintes ont été déposées le vendredi 3 août 2018 au Cabinet d'instruction contre le sénateur dominicain Félix Bautista pour sa participation dans la dilapidation du fond[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7].

On trouve aussi une liste partielle des personnes poursuivies dans le cadre de la dilapidations des 3.8 milliards de dollars américains du Fonds PetroCaribe:  l’ex président Michel Joseph Martelly, l’ex-premier ministre Laurent Lamothe,  l’ex-premier ministre Jean Max Bellerive , Marie Carmelle Jean Marie (ex-ministre de l'Économie et des Finances),  le chanteur Olivier Martelly (fils du président Michel Joseph Martelly),  l’ex-président Jocelerme Privert,  Félix Baustista (sénateur dominicain), Sofia Martelly (épouse du président Michel Joseph Martelly),  Stéphanie Balmir Vildrouin (ex-ministre du tourisme), Wilson Laleau (ex-ministre de l'économie et des Finances ), Yves Germain Joseph (actuel secrétaire général de la présidence de Jovenel Moise),  Florence Duperval Guillaume (ministre de la Santé publique) , Jacques GABRIEL (ex-ministre des TPTC),  Jude H. Day (Ministre du Commerce et de l'Industrie), Nonie Mathieu ( juge de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif), Arold Élie (président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif), Max Rodolphe St Albin (ex-ministre de l’intérieur) Michaël Lecorps (ex-directeur général du Bureau de Monétisation du Programme d’Aide au Développement - BMPAD), Eustache St-Lot (ex-directeur général du Bureau de Monétisation du Programme d’Aide au Développement - BMPAD), Josefa Gauthier (ex-ministre des Affaires sociales), Jacques Rousseau (ex-ministre des Travaux Publics, Transports et Communications)[8],[9].[1]

Les drapeaux des pays membres de l'alliance PetroCaribe
Image d'une manifestation

Le juge Ramoncite Accimé désigné par le Doyen Bernard St Vil pour traiter le dossier,  est le juge chargé du dossier PETROCARIBE . Une quinzaine hommes et femmes d’affaires  sont également suspectés de dilapidation des fonds PETROCARIBE. Plusieurs organisations politiques et des petits groupes de citoyens engagés dont l’avocat Me André Michel ont donné à cette bataille contre la corruption une allure concrète et d’engagement citoyenne dans la société haïtienne en commençant sur les réseaux sociaux avant de prendre la rue. Lancé le 14 août 2018 par le cinéaste Gilbert Mirambeau, le hastag #petrocaribechallenge a pris son envol sur les réseaux sociaux après avoir été partagé, le 15 août 2018 , par le rappeur haitien K-Lib[10],[11],[12],[13],[14].

Le vendredi 24 août 2018 un sit-in est organisé devant la Cour des comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) les manifestants demandent aux juges que la lumière soit faite sur l’utilisation du fonds PetroCaribe. La cour des comptes est devenu ainsi le lieu de naissance emblématique et symbolique du mouvement PetroCaribe Challenge.[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21],[22] .

Marche le dimanche 2 septembre 2018 à Port-au-Prince.

Des haïtiens des villes de Montréal, New-York, Paris, Jacmel, Gonaïves, Saint Marc, Ouanaminthe, Cap-haïtien, des Cayes et de Port-au-Prince se mobilisent de jour en jour ne plus grand nombre depuis le 24 août pour exiger que lumière soit faite sur la dilapidation de ces fonds qui devaient servir à la création d'infrastructures de développement de l'industrie agro-alimentaire.

Port-au-Prince, le dimanche 9 septembre 2018.- Des milliers de manifestants défilent à Pétion-Ville dans plusieurs rues de Port-au-Prince et celles de la commune de Delmas. Munis de pancarte et d’affiche et banderole , des artistes, militants, syndicalistes ont pris part a cette marche.

Manifestation dans le but de réclamer des comptes sur la gestion du fonds PetroCaribe, le dimanche 9 septembre 2018 à Port-au-Prince.

En plus des pancartes, banderoles et affiches, les manifestants portaient également des cordes avec lesquelles ils invitent la « couche saine » des autorités à ligoter les dilapidateurs du fonds PetroCaribe.

Des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) dont ceux appartenant au Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) assurent la sécurité des manifestants[23]. Les agents de la police anti-émeute ont fait usage de gaz lacrymogène devant la Natcom l’ancien Teleco pour empêcher le cortège d’atteindre Hotel Mariott a Turgeau[24].

Ce même dimanche 9 septembre 2018 dans la commune de Trou du Nord (département du Nord’Est) une marche pacifique a été organisée dans le l'objectif de « réclamer des comptes » sur la gestion du fonds PetroCaribe. L’initiative a été lancé l’organisation baptisée Action des jeunes de Trou du Nord (AJT). Plusieurs dizaines de Truviens, accompagnés de Citoyens en provenance de Ouanaminthe et de Fort-Liberté, 2 communes dudit département, ont silloné les grandes routes de la ville de Trou du Nord au cri de « Kot kòb petwo karibe a? » (traduction littérale en français : « Où est l’argent de PetroCaribe ? »)[25]

Mercredi 17 octobre 2018


Cette date est devenue doublement historique. Elle rappelle non seulement l'assassinat de l'empereur Jean Jacques Dessalines le héros de l'indépendance d'Haïti mais aussi désormais le soulèvement national du peuple haïtien qui crie haut et fort son ras le bol de cette gangrène de corruption qui étouffe le pays.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Super User, « Affaire PETROCARIBE !!! Deux plaintes déposées ce Vendredi 3 Août 2018 contre le Dominicain Felix Bautista », sur Tout Haiti (consulté le 25 août 2018)
  2. Herve Gilbert, « HAITI CONNEXION CULTURE: Enquête Petro Caribe… Du dessert pour les imbéciles heureux », sur HAITI CONNEXION CULTURE, (consulté le 25 août 2018)
  3. Alix Laroche, « Haiti Press Network - Haïti-Parlement : Affaire PetroCaribe, un vrai coup de théâtre au Sénat », sur www.hpnhaiti.com (consulté le 25 août 2018)
  4. « D’inculpé à coupable, la première année d’un Président – La loi de ma bouche », sur laloidemabouche.ht (consulté le 25 août 2018)
  5. « Vant Bèf Info PetroCaribe : Dimitri Vorbe est invité au sénat haïtien - », Vant Bèf Info,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  6. (en) « ‘Where did the money go?’ Haitians denounce corruption in social media campaign », miamiherald, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  7. By Carl Meacham, Special to CNN, « After Chavez, a power vacuum - CNN », CNN, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  8. (en-US) Super User, « Bilan du dossier PETROCARIBE Jusqu’au début mois d’Aout 2018 », sur Tout Haiti (consulté le 25 août 2018)
  9. (en) « #HAITI - Rapport Petro Caribe Octobre 2017 », sur Scribd (consulté le 25 août 2018)
  10. « Fonds Petrocaribe: des Haïtiens demandent des comptes à la classe politique », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  11. « PetroCaribe, est-ce la goutte d’eau qui fera déborder le vase? », sur https://lenouvelliste.com, (consulté le 24 aout 2018)
  12. « Petrocaribe: Un organisme de droits humains suggère de saisir la justice américaine », Radio Télévision Caraibes,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  13. « Affaire Petrocaribe : la raison détrône la politique - Haiti24 », Haiti24,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  14. Groupe Juno7, « Affaire Petrocaribe: les haïtiens exigent des explications. - Juno7 », sur www.juno7.ht (consulté le 25 août 2018)
  15. « PetroCaribe Challenge, sit-in... et maintenant ? », sur lenouvelliste.com, publié le 2018-08-24
  16. « PetroCaribe : Tous pour demander des comptes », sur lenouvelliste.com, (consulté le 25 aout 2018)
  17. (en) « PetroCaribe: Un juge quitte l'affaire pour cause d’intimidations », sur www.loophaiti.com (consulté le 25 août 2018)
  18. « Haïti : enquête PetroCaribe, l’urgence de sortir de l’entrave politicienne … », Quotidien Le National,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  19. (en-US) « PetroCaribe, l’éternel dossier », Haïti Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  20. « Affaire Petrocaribe, des députés font entendre leur voix », Metropolehaiti.com, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  21. siel, « L'ambassadeur de Suisse en Haïti, mentionne l'affaire PetroCaribe et la difficulté de 'rendre des comptes ' en Haïti - Le Monde du Sud// Elsie news », Le Monde du Sud// Elsie news, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 25 août 2018)
  22. « Haiti Press Network - Politique », sur www.hpnhaiti.com (consulté le 25 août 2018)
  23. « Vant Bèf Info Anti-corruption : la "marche PetroCaribe" se dirige au centre-ville de Port-au-Prince - », Vant Bèf Info,‎ (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2018)
  24. « lenouvelliste », sur lenouvelliste.com, (consulté le 10 septembre 2018)
  25. « Vant Bèf Info Anti-corruption : les habitants de Trou du Nord ont demandé des comptes sur la gestion du fonds PetroCaribe - », Vant Bèf Info,‎ (lire en ligne, consulté le 10 septembre 2018)