Dimitri Vorbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dimitri Vorbe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité

Dimitri Vorbe est un entrepreneur haïtien, directeur exécutif et vice président de la compagnie active de la branche énergie en Haïti : SOGENER, Société Générale d’Energie S.A.[1]


Conflit avec l'Etat haïtien[modifier | modifier le code]

En août 2018, à la suite d'un échange musclé sur Twitter entre Laurent Lamothe et Dimitri Vorbe en ce qui concerne la dilapidation des fonds petrocaribe, ce dernier a été invité au Sénat de la République par la Commission Ethique et Anticorruption pour s'expliquer[2]. En octobre 2019, le gouvernement de Jovenel Moïse engage des avocats pour défendre les intérêts de l'État haïtien dans l'affaire de contrats entre celui-ci et des fournisseurs d'électricité dont la sogener[3]. La compagnie de Dimitri a décliné à deux reprises une invitation "avec menace" du Parquet de Port-au-Prince[4]. Du coup, un mandat d'amener a été décerné contre lui[5]. Des associations patronales ont vu en cet acte une instrumentalisation de la justice qu'elles ont dénoncé avec virulence[6].

En exil[modifier | modifier le code]

Il est parti en exil en décembre 2019[7]

Meurtre de Jovenel Moïse[modifier | modifier le code]

Kim Ives, rédacteur en chef en langue anglaise d'Haïti Liberté, cite les noms de Vorbe et de Reginald Boulous en avançant l'hypothèse que les familles les plus riches d'Haïti, craignant une révolution issue d'un lumpenprolétariat désœuvré, auraient été à l'origine de l'assassinat du président Jovenel Moïse[8].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « sogener » (consulté le )
  2. Juno Jean Baptiste, « Dimitri Vorbe entendu par la commission Éthique et Anticorruption du Sénat », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  3. « Haïti-Energie: l'Etat engage des avocats pour défendre ses intérêts », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  4. « Sogener décline pour une 2e fois l’invitation «avec menace» du parquet », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  5. « Des mandats d’amener contre les Vorbes et d’autres personnalités », Loop Haiti,‎ (lire en ligne)
  6. Roberson Alphonse, « Trois associations patronales crient halte à la dictature, à l’instrumentalisation de la justice… », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne)
  7. Alexis Abdias, « Dimitri Vorbe exilé, passe de mauvaises fêtes de fin d’année », TripFoumi,‎ (lire en ligne)
  8. (en-US) Kim Ives, « Were Haiti’s Capitalists Behind the Assassination of President Moïse? », Jacobin Mag,‎ (lire en ligne, consulté le )