Adolphe Nshimirimana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolphe Nshimirimana
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur
Service national de renseignement (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
BujumburaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Adolphe Nshimirimana, assassiné le à Bujumbura lors d'un attentat à la roquette[1], est un dignitaire du régime de Pierre Nkurunziza. Membre de la rébellion du CNDD-FDD durant la guerre civile burundaise, il accède à d'importantes responsabilités dès l'accession au pouvoir de Pierre Nkurunziza : chef d’état-major adjoint de l’armée burundaise puis directeur du Service national de renseignement (SNR) de 2004 à 2014 avant de devenir conseiller principal chargé de mission auprès du Président[2].

Selon plusieurs ONG de défense des droits humains, il serait impliqué dans des exécutions extrajudiciaires, des enlèvements ainsi que dans l'affaire du viol et de l'assassinat de trois religieuses italiennes début [3],[4]. Il est également considéré comme le probable chef officieux des Imbonerakure[2],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]