Adolf El Assal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assal.
Adolf El Assal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Adolf El Assal, né en 1981 à Alexandrie (Égypte), est un réalisateur, scénariste et producteur luxembourgeois d'origine égyptienne[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Alexandrie, Égypte, Adolf El Assal émigre au Luxembourg à l'âge de sept ans et passe la première partie de sa vie entre Dubaï et Londres. Enfant il adorait jouer avec le caméscope VHS de son père pour recréer des scènes de sitcoms américains en utilisant ses frères et sœurs en tant qu'acteurs.[réf. nécessaire]

En 2002, il poursuit des études supérieures en Grande-Bretagne à Kingston University. Cinq ans plus tard, il obtient un bachelor en journalisme ensuite un master en réalisation. Pour financer ses études, il fonde en 2005 avec un collègue de classe, Bigtime Entertainments, une société de production qui se spécialise dans les productions à petit budget. La société a ainsi produit une trentaine de projets, principalement des clips musicaux pour des artistes émergents ainsi que des artistes confirmés tels que Robbie Williams.[réf. nécessaire]

En 2006, il est le premier Luxembourgeois à être invité au Berlinale Talentcampus et représente le Luxembourg en tant que membre du Jury jeunes au Festival de Cannes. La même année, il est monteur pour MBC Dubai, puis tourne son premier long métrage sans budget, Divizionz dans des conditions difficiles[évasif] en Ouganda avec Donald Mugisha (en) et James Tayler.

Divizionz est présenté au festival de Berlin en 2008. Depuis, le film a été sélectionné officiellement à une soixantaine de festivals : Karlovy Vary, Istanbul, Los Angeles, Londres, Amiens, Durban. Au festival de Kuala Lumpur, le film est primé dans 3 catégories (meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleur film africain). La même année, il reçoit trois prix aux African Movie Academy Awards (meilleur montage, meilleure musique, meilleur espoir).

Adolf El Assal rencontre en 2007 des rappeurs luxembourgeois et tourne en deux semaines un long métrage sans budget, Reste bien, mec![pas clair]. Le film est diffusé en avant-première dans la plus grande salle du Luxembourg[Laquelle ?] et est programmé pendant six semaines à travers tout le pays.

En 2010, il réalise le court métrage Mano de dios, présenté en compétition au Festival international de Doha, organisé par Tribeca Enterprises.

En 2013, il co-écrit, produit et réalise son premier long métrage, Les Gars[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

À venir

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Adolf El Assal », sur IMDb (consulté le 12 août 2018)
  2. « "Les Gars", le pari VOD d’un Luxembourgeois culotté », L'Obs,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]