Ada Palmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ada Palmer
Description de cette image, également commentée ci-après
Ada Palmer en 2017.
Naissance
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Série Terra Ignota

Ada Palmer, née en aux États-Unis, est une historienne et écrivaine américaine.

Elle est lauréate du prix Astounding du meilleur nouvel écrivain 2017 pour son premier roman Trop semblable à l'éclair, publié en mai 2016[1]. Ce livre lui vaut également d'être nommée pour le prix Hugo du meilleur roman 2017[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un ingénieur en informatique, Douglas Palmer, et d'une artiste Laura Palmer, Ada grandit à Annapolis, dans le Maryland. Elle obtient un doctorat à l'université de Harvard. Après un passage à l'université A&M du Texas, Palmer enseigne à l'université de Chicago[3]. Elle est spécialiste de la période Renaissance[4],[5].

Palmer a coécrit The Recovery of Ancient Philosophy in the Renaissance: a Brief Guide avec James Hankins en 2008. Son propre premier livre, Reading Lucretius in the Renaissance, publié en 2014, s'intéresse à Lucrèce et à son poème De rerum natura, considéré comme la plus ancienne œuvre connue à offrir une vision profane du monde, à décrire le fonctionnement de l'univers sans influence divine[6]. Elle connaît cependant pour la première fois le succès avec Terra Ignota, ambitieux projet de science-fiction dont le premier volet Trop Semblable à l'Eclair reçut dans l'ensemble de très bonnes critiques[7],[8].

Terra Ignotɑ[modifier | modifier le code]

En l'an 2454, trois cents ans après que l'humanité a frôlé l'anéantissement à la suite d'une guerre nucléaire excessivement violente, le monde présente l'apparence d'un véritable havre de paix, délivré de la violence des guerres. Ce monde présente de nombreuses différences avec celui que nous connaissons. La première de ces différences concerne la disparition de la religion; la foi étant cantonnée strictement au domaine individuel avec l'appui éventuel de senseyers, guides de foi dont la mission se limite cependant à accompagner la recherche mystique de ceux qui ont recours à eux. La famille est également entièrement repensée. La structure nucléaire traditionnelle a disparu, remplacée par des cellules nommées bash d'une quinzaine de membres, lesquelles ne sont pas fondées sur des relations de parenté mais d'amitié et dont les membres, souvent vers l'âge de 20 ans, décident de vivre ensemble de façon étroite. Il leur appartient de veiller les uns sur les autres ainsi que sur leur descendance, laquelle formera à son tour son propre bash selon le même modèle. La politique est également totalement refondue, les nations ayant laissé leur rôle d'entité politique de base aux 7 ruches mondiales dont la "citoyenneté" -encore que ce terme n'ait pas véritablement de sens dans ce monde- ne s'acquière pas par des critères géographiques ou familiaux mais par un choix à la suite d'un examen. Enfin, le monde est relié par un système de voitures volantes ultra-perfectionné participant à des échanges accrus au sein de ce monde et la criminalité en est absente, rendue en théorie impossible par le port de traceurs rendant compte des moindres et faits gestes de chacun… ou presque.

Le récit est écrit à la première personne, sous la plume d'un certain Mycroft Canner. Au service des puissants, dont il partage les secrets et accomplit les basses besognes, il n'en possède pas moins un passé trouble. Sous son regard, nous rencontrons Bridger, enfant doté de pouvoirs surnaturels, divins, capable de créer la vie à partir de l'inanimé, chose évidemment potentiellement destructrice pour ce monde qui récuse la foi si son existence était connue de tous. À travers les toiles des bash et les alvéoles des ruches, se tisse un monde bien plus complexe qu'il n'en donne l'air où les puissants s'entremêlent et s'entredéchirent.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Série Terra Ignota[modifier | modifier le code]

  1. Trop semblable à l'éclair, Le Bélial', 2019 ((en) Too Like the Lightning, 2016), trad. Michelle Charrier, 672 p. (ISBN 978-2-84344-958-1)
  2. Sept redditions, Le Bélial', 2020 ((en) Seven Surrenders, 2017), trad. Michelle Charrier, 544 p. (ISBN 978-2-84344-962-8)
  3. (en) The Will to Battle, 2017
  4. (en) Perhaps the Stars, 2020

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Ada Palmer » (voir la liste des auteurs).

  1. « Historian Ada Palmer's debut sci-fi novel receives acclaim, award nominations », sur Division of the Social Sciences, University of Chicago (consulté le 2 mai 2017)
  2. Katharine Trendacosta, « Here Are the 2017 Hugo Awards Finalists », sur io9 (consulté le 2 mai 2017)
  3. Heller Jason, « Science, Fiction And Philosophy Collide In Astonishing 'Lightning' », sur NPR (consulté le 2 mai 2017)
  4. Stephanie Palazzolo, « Uncommon Interview: Hugo Award Nominee Ada Palmer », The Chicago Maroon,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juillet 2017)
  5. "Progress", You Are Not So Smart, #96.
  6. Henry Farell, « The rediscovery of this writer in the Renaissance opened the way to the modern world (and, more important, the invention of political science) », Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2017)
  7. « Hypermondes (8) : Trop semblable à l'éclair, d'Ada Palmer », sur En attendant Nadeau, (consulté le 4 mars 2020)
  8. « YOZONE : Terra Ignota, livre Premier : Trop semblable à l'éclair - (Cyberespace de l'imaginaire », sur www.yozone.fr (consulté le 4 mars 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]