Académie royale de chirurgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Académie royale de Chirurgie à Paris est un lieu où sous l'Ancien Régime ont été formés des chirurgiens. Elle est aussi le lieu de bon nombre de progrès opératoires :

L'Académie Royale de Chirurgie, libre de tout lien avec la faculté de médecine et ses dogmes, va permettre à la chirurgie du XVIIIe de franchir des étapes conceptuelles majeures.

Elle va ainsi installer les prémices de la méthode anatomo-clinique et d'une pensée médicale fondée sur l'expérimentation. Les chirurgiens de l'Académie notent leurs succés et leurs échecs, dissèquent les patients décédés, observent les lésions des organes, les rapportent aux symptômes observés. ils en font rapport à l'assemblée, débattent et votent sur les indications opératoires de telle ou telle technique. L'enseignement dispensé encourage les étudiants à comptabiliser les symptômes et signes cliniques observés afin de poser un diagnostic selon leur nombre. Le diagnostic n'est plus une rhétorique mais s'essaie à devenir une preuve.

Elle sera supprimée tout comme la faculté de médecine de Paris par la Convention le .

La fondation ultérieure d'une "école de médecine" en 1794 puis la renaissance en 1806 de la faculté de médecine au sein de l'Université incluront les chirurgiens de l'Académie Royale de Chirurgie et leurs précieux apports, transformant totalement l'abord du concept de "clinique" et donnant à l'aube du XIXe l'apparence d'une nouvelle pensée médicale.

Le bâtiment de l'Académie royale de Chirurgie se trouve dans l'actuel quartier latin, rue de l'École-de-Médecine. Une devise latine "Consilio manuque" (Par le moyen de l'intelligence et de la main) surmontait le blason de l'établissement. L'Académie sera supprimée lors de la Révolution.

Voir aussi[modifier | modifier le code]