Ablaye Cissoko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cissoko.
Ablaye Cissoko
Description de cette image, également commentée ci-après

Ablaye Cissoko à la Seminci 2012.

Informations générales
Nom de naissance Kimintang Mahamadou Cissoko
Naissance
Kolda, Sénégal
Genre musical jazz, musiques du monde
Instruments kora
Labels Bee Jazz
Cristal Records
Ma Case Records
Motéma
ObliqSound
Site officiel ablaye-cissoko.com

Kimintang Mahamadou Cissoko, plus connu sous le nom de Ablaye Cissoko, est un auteur-compositeur et musicien sénégalais né en 1970 à Kolda.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ablaye Cissoko descend d'une famille de griots. Il joue de la kora, un instrument à cordes africain, depuis l'âge de huit ans[1]. Cissoko s'installe à Saint-Louis-du-Sénégal en 1985 et forme le groupe Ninki-Nanka[2],[3]. Il joue au sein du Saint-Louis Jazz Orchestra[4]. La formation, qui compte des musiciens africains et européens, se produit notamment au Festival international de Jazz de Saint-Louis[5].

Durant les années 2000, Ablaye Cissoko enregistre deux albums studio avec le producteur Patrick Faubert[1]. Par la suite, il collabore avec d'autres musiciens, dont le trompettiste allemand Volker Goetze[3],[5], le musicien marocain Majid Bekkas et le saxophoniste français François Jeanneau[6]. African Jazz Roots, sorti en 2012, est réalisé avec le batteur Simon Goubert. L'année suivante, les musiciens sénégalais de l'ensemble Le Corda Ba participent à l'enregistrement de l'album Mes racines[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Diam (Ma Case Records / L'autre distribution)
  • 2005 : Le Griot rouge (Ma Case Records / L'autre distribution)
  • 2013 : Mes racines (Ma Case Records / L'autre distribution)

Albums en collaboration[modifier | modifier le code]

avec François Jeanneau
avec Volker Goetze
  • 2009 : Sira (ObliqSound)
  • 2012 : Amanké Dionti (Motéma)
  • 2014 : Djaliya (Ma Case Records / L'autre distribution)
avec Majid Bekkas 
  • 2011 : Mabrouk (Bee Jazz)
avec Simon Goubert

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Herviaux, « Le Baume au cœur d'Ablaye Cissoko », Le Monde 2,‎ , p. 46-47 (ISSN 1624-625X)
  2. Fleur De la Haye, « Les mélodies de Saint-Louis du Sénégal », Radio France internationale,
  3. a et b « Biographie de Ablaye Cissoko », Africultures
  4. Dominique Auzias, Le Petit Futé : Sénégal, Petit Futé, , 404 p. (ISBN 9782746940352, lire en ligne), p. 72
  5. a et b Eglantine Chabasseur, « Ablaye Cissoko & Volker Goetze », Radio France internationale,
  6. Christophe Magny, « "Mabrouk" de Bekkas et Cissoko : retour sur une rencontre réussie », Mondomix,
  7. Dominique Queillé, « Ablaye Cissoko, kora zen », Libération,

Liens externes[modifier | modifier le code]