Abel Transon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abel Etienne Louis Transon, né à Versailles le 25 décembre 1805, et mort le , est un mathématicien et journaliste politique français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Transon est ancien élève de l'École polytechnique (X1823) et ingénieur du Corps des mines. Il est nommé répétiteur à l'École polytechnique (cours d'analyse de Liouville) en 1841. Il est l'auteur de plusieurs articles, à partir de 1841, dans le Journal de mathématiques pures et appliquées (Journal de Liouville).

Du saint-simonisme au fouriérisme[modifier | modifier le code]

Transon était saint-simonien dès son passage à l'École polytechnique. Il écrit dans le journal Le Globe. Néanmoins, il se sépare d'Enfantin en même temps que Bazard ; lui-même rejoint la mouvance fouriériste. Tout en se convertissant au catholicisme en 1834, il sera un des piliers de ce mouvement, avec Victor Considerant.

Aérostation[modifier | modifier le code]

En 1844, Transon fit des expériences sur la direction des aérostats avec un système de ballons réunis deux à deux au moyen d'une corde. Il inventa alors le terme d'aéronef.[réf. nécessaire]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De la religion saint-simonienne. 1831.
  • Théorie Sociétaire de Charles Fourier. 1832.

Hommages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Hommages sur le site des Annales des mines.
  • Ouvrages de Transon, "Les premiers socialismes", Université de Poitiers (lien).