Famille d'Escoubleau de Sourdis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Famille d'Escoubleau de Sourdis
Armes de la famille.
Armes de la famille :

Blasonnement Parti d'azur et de gueules, à la bande d'or brochant sur le tout[1]
Demeures Château d'Escoubleau
Château de Rochebrune

La famille d'Escoubleau de Sourdis tire son nom du château d'Escoubleau, situé près de Châtillon-sur-Sèvres (commune fusionnée aujourd'hui à Mauléon). Cette famille, dont on n'a jamais mis en doute la filiation depuis Geoffroy d'Escoubleau qui vivait vers 1224, est d'origine chevaleresque.

Les Escoubleau de Sourdis sont aujourd'hui éteints ; les d'Escoubleau étaient marquis de Sourdis (en Poitou), marquis d'Alluye en Beauce, seigneur de Courtry, du Greix et de la Morandière, de la Motte, marquis de Pontcroix. Cette famille s'est alliée aux Bretagne-Avaugour, Maillé de Carman, la Roche-Saint-André, Charbonneau, Pépin de Belle-Isle. La famille d'Escoubleau s'était divisée en deux branches : celle de Sourdis et au XVe siècle, celle d'Alluye, qui se réunirent.

En 1823, la dernière représentante de la famille fut Lina-Marie-Augustine d'Escoubleau de Sourdis (fille d'Antoine-René). Son mari, le comte de Bourbévelle a relevé son nom et porta le titre de marquis de Sourdis.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Selon les Souvenirs apocryphes de la marquise de Créquy, le 26 mars 1736, le marquis de Sourdis René Louis d'Escoubleau (fils de René-Charles d'Escoubleau et de Marguerite de Villevault) intenta un procès contre Antoine Alexandre Colbert de Sourdis (fils de Angélique-Charlotte d'Escoubleau et de François-Gilbert Colbert) pour l'empêcher d'user du nom de Sourdis. Le comte de Colbert s'engagea alors d'abandonner définitivement le nom de Sourdis le jour même où il se marierait.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Branche de Sourdis[modifier | modifier le code]

Le fief de Sourdis se situait dans la paroisse de Mauzé et elle relevait du duché de Thouars.

Pierre Escoubleau (+ 1419), seigneur de Sourdis
X Jeanne Bouquin
|
|→ Léonnet Escoubleau  (+ 19 juin 1447), seigneur de Sourdis
    X Étiennette d'Oyron
    |
    |→ Maurice Escoubleau (+ 1470), seigneur de Sourdis
        X 1450 Guillemette Foucher, fille d'Antoine seigneur de Thénie
        |
        |→ Étienne Escoubleau de Sourdis
        |   X 1492 Jeanne de Tusseau, fille de Guillaume seigneur de la Millanchère d’Azay-sur-Thouet
        |   |
        |   |→ Jean Escoubleau de Sourdis (+ 1569), seigneur de Coudray
        |   |   X 1528 Antoinette de Brives (+1580)
        |   |   |
        |   |   |→ Henri d'Escoubleau (1548-1615), évêque de Maillezais
        |   |   |
        |   |   |→ François d'Escoubleau (+ 1602), marquis d'Alluye. Il fera la Branche d'Alluye
        |   |   |
        |   |   |→ Louis d'Escoubleau seigneur du Coudray-Montpensier
        |   |       X Sarah de Rochefort, fille du seigneur d'Ennilly en Blaisois
        |   |       |
        |   |       |→ Claude d'Escoubleau seigneur du Coudray-Montpensier
        |   |           X Charlotte de Pot, fille de Charles seigneur de Chemeaux
        |   |           |
        |   |           |→ Marie d'Escoubleau qui épousa le  Robert de Bouëx 
        |   |           |   seigneur de Villemort en Poitou
        |   |           |
        |   |           |→ Henri d'Escoubleau, (+ ) seigneur du Coudray-Montpensier
        |   |               X  Madeleine Mallesset, fille de Charles seigneur de Chastelus
        |   | 
        |   |→ Jacques Escoubleau (+ 1562), évêque de Maillezais
        |
        |→ Jean Escoubleau (+ 1494), seigneur de Sourdis
            X 1485 Françoise Buor, fille de Jehan II seigneur de la Lande Buor (D'après La Chesnaye Desbois, ils n'eurent pas d'enfants) donc Jean Escoubleau (+ 1494), seigneur de Sourdis se remaria avec Catherine Tusseau)
            |
            |→ Jean II Escoubleau, décédé en 1526 ou 1527 seigneur de Sourdis (Il est oublié par La Chesnaye Desbois
                X  Françoise ou Jeanne de Brie-Serrant
                |
                |→ François d'Escoubleau, seigneur de SourdisX le 29 déc 1549 Madeleine de Melun, fille de Louis seigneur de Courtery a une pour sœur Renée d'ESCOUBLEAU X René d'AUBIGNE qui est dite fille de Jean II Escoubleau, décédé en 1526 ou 1527 seigneur de Sourdis X  Françoise ou Jeanne de Brie-Serrant 
                    |
                    |→ René I d'Escoubleau, marquis de Sourdis et de Courtery et
                        Chapelle-Bertrand (+ 1600)
                        X le  Anne de Rostaing (+ 1637), fille de Tristan seigneur de Thieux
                        |
                        |→ Pierre d'Escoubleau, marquis de Sourdis
                        |   X Antoinette de Bretagne-Avaugour, (+ 1645) fille de Charles comte de Vertus
                        |   |
                        |   |→ Anne d'Escoubleau (1657-) qui épousera François de 
                        |       Simiane marquis de Gordes 
                        |
                        |→ Charlotte d'Escoubleau (+ 1644) qui épousera Charles de Maillé marquis de Carman
                        | 
                        |→ René II d'Escoubleau, seigneur de Sourdis (+ 1661)
                        |   X Charlotte de Barbezières, fille de Louis de Barbezières
                        |   |
                        |   |→ René-Charles d'Escoubleau, marquis de Sourdis (+ 1701)
                        |       X en 1668 Marguerite de Villevault
                        |       |
                        |       |→ René Charles d'Escoubleau, marquis de Sourdis (+ 1716)
                        |       |
                        |       |→ René Louis d'Escoubleau, marquis de Sourdis
                        |           X en 1724 Madeleine Elisabeth Potier 
                        |           |
                        |           |→ René Alexandre d'Escoubleau, comte de Sourdis et de Courtry
                        |           |
                        |           |→ Marguerite d'Escoubleau, dame de Sourdis
                        |
                        |→ Jacques-René d'Escoubleau, (+ 1650 seigneur de Courtery et marquis de St-Marcellin
                            X1 le  Anne Gabrielle Dolle, fille de Louis seigneur de Contevron du Vivier                                                                                                 
                            X2  Renée Berland de la Gastière
                            |(1)
                            |→ Jacques d'Escoubleau, devient le premier comte de Sourdis
                            |   X le  Renée Robin
                            |(2)
                            |→ Brigitte Gabrielle d'Escoubleau qui épousera en 1653 Gilles de la Roche-Saint-André

Branche d'Alluye[modifier | modifier le code]

En 1241, Jean d’Alluye possède le fief angevin de Château (Lavallière) en Indre-et-Loire et de Saint Christophe canton de Neuvy près d’Amboise. En 1572, François d'Escoubleau épouse Isabelle Babou de la Bourdaisière, dame d'Alluye, qui par héritage lui apportera le fief d'Alluye.

François d'Escoubleau, (+ 1602) marquis d'Alluye
X le  Isabelle Babou de la Bourdaisière, fille de Jean Babou seigneur de La Bourdaisière
|
|→ Marie d'Escoubleau de Sourdis qui épousera le 22 juillet 1596 René de Froulay, comte de Tessé
|
|→ Catherine-Marie d'Escoubleau qui épousera le 2 avril 1597 Charles-Henri de Clermont-Tonnerre
|
|→ François d'Escoubleau de Sourdis (1575-1628) Archevêque de Bordeaux
|
|→ Henri d'Escoubleau de Sourdis (1593-1645) Archevêque de Bordeaux
|
|→ Charles d'Escoubleau, marquis de Sourdis et d'Alluye (1588 - 21 décembre 1666)
|   X Jeanne de Montluc et de Foix, (+ 2 mai 1657) fille de Adrien de Montluc-Montesquiou 
|   |
|   |→ François d'Escoubleau, (+ 1707) marquis de Sourdis et sg de Gaujac et d'Estillac
|   |  X Marie-Charlotte de Bésiade d'Avaray (+ 1691)
|   |  |
|   |  |→ Angélique-Charlotte d'Escoubleau, dame de Chabanais (1684-1729)
|   |      X le 24 mars 1702 François-Gilbert Colbert marquis de Saint-Pouange
|   |
|   |→ Carles-Paul d'Escoubleau, (+ 6 janvier 1690) marquis de Sourdis et d'Alluye
|   |   X 16 février 1667 Bénigne de Meaux du Fouilloux (sans enfants)
|   |
|   |→ Henri d'Escoubleau, (+ 6 juin 1712) comte de Montluc
|   |   X Marguerite le Lièvre (sans enfants)
|   |
|   |→ Isabelle d'Escoubleau, dame de Montluc (+ 1644) qui épousera le 27 juin 1637 
|   |   Martin Goëffier, (1612-1644) marquis d'Effiat 
|   |
|   |→ Marie-Madeleine d'Escoubleau, abbesse d'Origny-Sainte-Benoite puis de Royallieu (+ 1691)
|
|→ Madeleine d'Escoubleau, (1580-10 avril 1665) Abbesse de Notre Dame et de Saint Paul les Beauvais

Les comtes de Sourdis[modifier | modifier le code]

En 1790, Jacques d'Escoubleau, malgré ses quatre mariages, meurt sans fils pour perpétuer la lignée des comtes de Sourdis. C'est alors son plus proche parent René Alexandre d'Escoubleau (fils de René Louis d'Escoubleau et de Madeleine Elisabeth Potier) qui devient comte de Sourdis.

Jacques d'Escoubleau, comte de Sourdis
X le 2 avril 1669 Renée Robin, fille de Jean Robin sg de la Painerie
|
|→ Jacques-Hyacinthe d'Escoubleau, comte de Sourdis (ap 1680 - 2 février 1740)
|   X le 10 mai 1710 Marie de la Brunetière, fille de Paul II sg du Plessis-Gesté
|   |
|   |→ Paul François Hyacinthe d'Escoubleau (1711 - 7 novembre 1752)
|   |  
|   |→ Marie Julie d'Escoubleau (1713-1720)
|   |
|   |→ Jacques d'Escoubleau, comte de Sourdis, sg du Plessis-Gesté (13 juillet 1715 - 22 oct 1790)
|   |  
|   |   X1 en 1740 Anne Charlotte de Champeaux de I’Hopitau
|   |
|   |   X2 en 1759 Louise Catherine Gibot de la Perrinière
|   |
|   |   X3 le 22 sep 1761 Anne Marie Armande des Herbiers de Létenduère
|   |
|   |   X4 le 10 oct 1789 Marie Joséphine Thérèse Louise Pépin de Bellisle
|   |   |(2)
|   |   |→ Pélagie d'Escoubleau (12 février 1760 -12 avril 1835) 
|   |   |   X le 4 août 1778 Esprit Armand Baudry d'Asson, sg d'Asson
|   |   |(3)
|   |   |→ Antoinette Caroline Marie Armande d'Escoubleau dame de Jarzé (17 décembre 1765 - 1er décembre 1801)
|   |   |   X le 4 janvier 1785 René Louis Marie de Joussebert baron du Landreau
|   |   |
|   |   |→ Zénobie Reine d'Escoubleau (15 mars 1788 - 27 janvier 1848) religieuse Trappistine
|   |   |(4)
|   |   |→ Marie Anne d'Escoubleau (14 novembre 1790 - 11 décembre 1868) dame de Jarzé
|   |       X le 10 août 1813 Armand Fortune de La Charlonnie de la Blotais
|   |
|   |→ Marie Anne Marthe d'Escoubleau (1721 - 1781) qui épousera le 10 janvier 1748 
|       Jacques Prosper Gouffier de Boisy, sg de la Courtaiserie
|
|→ Renée-Brigitte d'Escoubleau (+ 27 décembre 1731) qui épousera le 8 avril 1692 Charles Le Lièvre
|
|→ Marie-Anne d'Escoubleau qui épousera le 27 janvier 1698 Gabriel-Isaac Buor, sg de la Lande Buor
| 
|→ Anne-Louise d'Escoubleau, qui épousera Philippe de Lauzon, seigneur de la Poupardière
|
|→ Virginal d'Escoubleau marquis d'Alluye
    X Catherine Hurault de Cheverny (1583 - 13 avril 1615), fille de Philippe Hurault comte de Cheverny

Autres[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Armorial des principales maisons et familles du royaume, particulièrement celles de Paris et de l’Isle de France, Pierre P. Du Buisson, Tome I, 1757

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Hommes illustres de l'Orléanais de Charles Brainne, J. Debarbouiller, Charles Ferdinand.