A Serbian Film

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un film <adj> image illustrant serbe
Cet article est une ébauche concernant un film serbe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

A Serbian Film
Titre original Српски филм
Réalisation Srdjan Spasojevic
Scénario Aleksandar Radivojevic
Srdjan Spasojevic
Acteurs principaux
Sociétés de production Contra Film
Pays d’origine Drapeau de la Serbie Serbie
Genre Horreur
Durée 104 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

A Serbian Film (en serbe : Српски филм : Srpski film) est un film d'horreur serbe et le premier long métrage réalisé par Srdjan Spasojevic, mettant en vedette les acteurs serbes Srdjan Todorovic et Sergej Trifunovic.

Ce film est devenu assez populaire au fil des années, en grande partie pour son statut de snuff movie repoussant les limites de ce qui est moralement décent. Il est considéré par de nombreuses personnes comme l'un des films les plus horribles et traumatisants de tous les temps[1],[2].

Au-delà des spectateurs, plusieurs gouvernements se sont opposés à la projection du long-métrage, estimant qu'il violait la législation ou faisait l'apologie de pratiques illégales. C'est notamment le cas de l'Espagne[3], de l'Australie[4], de la Nouvelle-Zélande[5], du Brésil[6] ou encore de la Norvège[7].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, la Serbie est une nation meurtrie par 50 années de communisme ponctuées par des guerres nationalistes aussi violentes que dévastatrices.

Dans ce contexte, Miloš, une ancienne gloire du cinéma X, tente de survivre péniblement avec sa famille dans la suspicion et le doute. Un jour, une ex-collègue lui présente Vukmir, un cinéaste aussi mystérieux que charismatique, qui lui propose un rôle qui le mettra à l'abri du besoin. Ignorant tout du film auquel il doit participer, Miloš accepte et scelle un pacte qui l’entraînera bien au-delà de l'enfer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Srdjan Todorovic : Miloš
  • Sergej Trifunovic : Vukmir
  • Jelena Gavrilovic : Marija
  • Katarina Zutic : Leija
  • Slobodan Bestic : Marko
  • Ana Sakic : mère de Jeca
  • Lena Bogdanovic : la doctoresse
  • Luka Mijatovic : Stefan
  • Andjela Nenadovic : Jeca
  • Nenad Herakovic : 1er garde du corps
  • Carni Djeric : 2e garde du corps
  • Miodrag Krcmarik : Rasa
  • Lidija Pletl : grand-mère de Jeca
  • Tanja Divnic : la gouvernante
  • Marina Savic : la prostituée
  • Natasa Miljus : la femme enceinte

Controverses[modifier | modifier le code]

Ce film est l'un des plus controversés et obscurs de l'histoire du cinéma. Il a reçu beaucoup d'attention en raison de représentations réalistes de viols, nécrophilie et pédophilie. Le ministère public serbe a ouvert une enquête pour savoir si le film violait la loi[8].

En Espagne, la projection a été interdite par un tribunal de San Sebastián comme constituant une « menace pour la liberté sexuelle », interdisant sa présentation au Festival du film d'horreur et de fantastique à San Sebastián de 2010. Après que le film a été présenté en octobre 2010 au Festival international du film de Catalogne, le directeur du festival, Ángel Sala, a été accusé d'avoir présenté de la pédopornographie par un procureur espagnol, lequel a décidé de prendre des mesures en mai 2011 après avoir reçu une plainte d'une organisation catholique portant sur les scènes de viol d'un jeune enfant et d'un nouveau-né[9] ; les accusations ont été abandonnées par la suite[10].

En Australie, l'avocat plaidant John Rau a déclaré : « C'est grotesque à plusieurs niveaux. Des violences sexuelles abusives, des représentations offensives d'interactions entre des enfants et des adultes et des comportements d'exploitation généralement d'une nature si inhabituelle que je ne peux pas imaginer comment une personne sain d'esprit peut penser que ce film peut être légalement autorisé en Australie-Méridionale[4]. »

Le film a été interdit en Norvège après deux mois de ventes en raison de violation des articles 204a du droit pénal et 382 qui traitent de la représentation sexuelle des enfants et de la violence extrême[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Fantasia Film Festival 2010 : meilleur premier film

Nominations et sélections :

  • SXSW Film Festival 2010 : prix du public « Midnight Audience »
  • Fright Meter Awards 2011 : meilleur acteur pour Srdjan Todorovic
  • Fangoria Chainsaw Awards 2012 : meilleur film en langue étrangère

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Srdjan Spasojevic, Sergej Trifunovic, Jelena Gavrilovic et Slobodan Bestic, A Serbian Film, (lire en ligne)
  2. « A Serbian Film - Film (2010) - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 19 mars 2017)
  3. (es) Aullidos, « La polémica "A Serbian Film" llegará a España en DVD », Aullidos.com,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (en) « A Serbian Film Banned In Australia - HorrorMovies.ca », HorrorMovies.ca,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Sharon Stephenson, « Keeping an eye on what we see », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  6. « DEM pede e Justiça acata a censura de ‘A Serbian Film’ - Tribuna do Norte »,‎ (consulté le 19 mars 2017)
  7. (no) « «Verdens verste film» forbudt i Norge: - Forbudet virker mot sin hensikt », VG,‎ (lire en ligne)
  8. (sr) « "Srpski film" pred zabranom? - B92.net », B92.net,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Eric Pape, « So Scandalous a Prosecutor Took Notice », The New York Times,‎ .
  10. (en) « Angel Sala, Director of the Festival, exonerated of charges derived from the screening of 'A Serbian Film' in October 2010 », sitgesfilmfestival.com,‎ .
  11. (no) « «Verdens verste film» forbudt i Norge: - Forbudet virker mot sin hensikt », VG,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]