AK-55

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'AK-55 : le Kalashnikov hongrois

Le Fusil d'assaut AK-55 est la version hongroise du AK-47.

Les Kalachnikov hongroises dans la Honvéd[modifier | modifier le code]

L'Armée hongroise adopta au lendemain de l'Insurrection de Budapest une version nationale du Kalachnikov identique (à l'exception des marquages à l'original russe sous le nom d'AK-55. Elle se dota ensuit de deux versions originales de l'AKM, modifiés par la Fégarmy, disponible avec crosse fixe (l' AKM-63) ou pliante (l'AMD-65) et dont le garde-main était remplacé par une poignée pistolet. Ensuite , les Hongrois ont fabriqué un AKMS à crosse pliante et chargeur de 5 coups pour tirer des grenades antichars ou antipersonnel connue comme AMP-69. Enfin, les militaires magyars en revinrent à l'AKM originale (mais avec une poignée pistolet plus carrée) sous la forme de l'AK-63.

Fiche technique AK-55[modifier | modifier le code]

  • Munition : 7,62 × 39 mm
  • Masse : 4,30 kg
  • Longueur : 870 mm
  • Canon : 415 mm
  • Chargeur : 30 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 600 coups par minute

Sources[modifier | modifier le code]

Cette notice est notamment issue de la consultation du site hongrois kalasnyikov.hu.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En tant que dérivé lointain de l'AK-47, l'AK55 et son histoire sont abordées dans les ouvrages signés :

  • Dominique Venner, Les Armes de combat individuelles, Grancher, 1977.
  • Dominique Venner, Les Armes soviétiques, Grancher, 1980
  • Edouard Ducourau, Le Kalashnikov, Éditions du Guépard, 1982
  • Stanislas de Haldat, Kalachnikov. L'AK47 à la conquête du monde. La Sirène. 1993.
  • Jean Huon, Histoire du Kalasnikov. À l'épreuve de tous les combats, ETAI, 2011
  • Collectif, Armes d'Assaut du Monde, Missions Spéciales Productions, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]