3 Suisses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Trois suisses » redirige ici. Pour la station de tramway, voir Ligne T du tramway de Lille - Roubaix - Tourcoing.
image illustrant une entreprise image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une entreprise française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

3 Suisses
logo de 3 Suisses

Logo des 3 suisses

Création 1932
Forme juridique SAS
Siège social Drapeau de France Croix (France)
Activité Vente à distance
Société mère Groupe 3SI (Otto Group)
Effectif 456 employés en 2013 [1]
Site web www.3suisses.fr
Dette 242 100 000 € (2007)
Chiffre d’affaires

487 M€ en 2012 402 M€ en 2013

274 M€ en 2014
Résultat net

perte 2012 67 M€ perte 2013 64 M€

perte 2014 121 M€ [1]

Les 3 Suisses est un site marchand de prêt-à-porter, initialement catalogue de vente par correspondance en France et en Belgique, filiale de Groupe 3SI dont le siège social est situé à Croix dans le Nord[2] .

Historique[modifier | modifier le code]

Xavier Toulemonde crée les Filatures des 3 Suisses en 1932, à Roubaix, qui deviendront par la suite les 3 Suisses[3]. La société tire son nom d'un bistrot proche de son ancien siège, tenu par M. Suis, qui avait 3 filles. Petit à petit, les habitués de ce bistrot prirent l'habitude de dire qu'ils allaient « chez les 3 Suisses ».

Entre 1934 et 1961, 3 Suisses ouvre les premières antennes à l'étranger, notamment en Belgique, en Allemagne et en Autriche et lance en 1949 le premier catalogue « Textile » (28 pages et 436 articles) qui devient par la suite le catalogue type « Grand magasin ». En 1967, une femme en pantalon figure en couverture alors que dans la rue la jupe reste l'usage dans la société française.

L'intégralité du catalogue est accessible sur Internet à partir de l'année 1998.

En 2007, 3 Suisses développe le M-Commerce, ce qui permet l'accès au catalogue et au bon de commande via un téléphone portable. En 2008, s'ouvre 3 Suisses.com qui permet aux internautes de 8 nouveaux pays d'Europe de commander en ligne. La même année, les sites pour la Russie et le Sénégal sont ouverts. En 2009, 3 Suisses connait une profonde réorganisation et un plan de sauvegarde de l'emploi afin de se relancer en s'appuyant sur le ecommerce, son savoir faire et son ADN de mode et de création[4], sous l'impulsion d'une nouvelle équipe de direction [5]

En 2010, 3 Suisses renoue avec sa tradition de grands designers invités en couverture et à l'intérieur du catalogue, avec Karl Lagerfeld[6],[7], Hicham AHMRI ou encore Alexandre Vauthier.

En 2013, le groupe Otto prend le contrôle de 3 Suisses [8]. Le catalogue papier est arrêté après le printemps-été 2014[9]. À cette occasion 198 postes sont supprimés[10].

En septembre 2014, 3 Suisses présente son nouveau business model 100% digital[réf. nécessaire].

3 Suisses est membre de la FEVAD[11].

Le chiffre d'affaires 2015 serait descendu à 120 M€ avec un résultat déficitaire de 60 M€[12].

25 mars 2016 3 Suisses envisage de licencier 90 personnes[13].

3 Suisses annonce le 26 mars 2016 la vente de l'activité e-commerce[14],[15].[16]

Activité, rentabilité[modifier | modifier le code]

En 2014 3 Suisses réalisait un chiffre d'affaires de 275 Millions d'Euros contre 915 M€ en 2004.

Depuis fin 2005 les résultats sont déficitaires et le cumul des pertes s'élève à 611 Millions d'Euros[17].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « 3 SUISSES FRANCE, Fiche entreprise : chiffres d'affaires, bilan et résultat », sur www.verif.com/ (consulté le 2 février 2015)
  2. (fr) « OFIDIS, du groupe 3SI : une approche du SI par les métiers avec IDS Scheer », sur www.cxp.fr (consulté en 28 octobre2010)
  3. (fr) « Test du site 3suisses », sur epsylon.org (consulté en 28 octobre2010)
  4. « Ne pas revivre la crise du textile »
  5. « La nouvelle directrice générale des 3 Suisses forme son équipe »
  6. « Karl Lagerfeld, photographe invité du prochain catalogue des 3 Suisses »
  7. « Karl Lagerfeld pour les 3 Suisses, une certaine idée du luxe »
  8. « Les 3 Suisses devraient prochainement passer sous pavillon allemand »
  9. Robin Korda, « Les 3 Suisses arrêtent leur traditionnel catalogue », sur lefigaro.fr,‎ (consulté le 18 mars 2014).
  10. La Voix du Nord, « Croix : 3 Suisses va supprimer 198 postes pour passer vers le 100% web », sur La Voix du Nord (consulté le 16 février 2016)
  11. « La FEVAD - Fédération e-commerce et vente à distance », sur www.fevad.com (consulté le 15 avril 2016)
  12. lefigaro.fr, « Les 3 Suisses en quête d'un sauveur », sur Le Figaro (consulté le 15 avril 2016)
  13. La Voix du Nord, « 3 Suisses : nouveau coup dur pour l’entreprise nordiste, encore 90 suppressions d’emplois », sur La Voix du Nord (consulté le 24 avril 2016)
  14. lefigaro.fr, « Les 3 Suisses en quête d'un sauveur », sur Le Figaro (consulté le 27 mars 2016)
  15. Nicole Vulser, « La longue descente aux enfers des 3 Suisses », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  16. lefigaro.fr, « Les 3 Suisses en quête d'un sauveur », sur Le Figaro (consulté le 16 mai 2016)
  17. « 3 SUISSES FRANCE à CROIX (59170), bilan gratuit 2004, sur SOCIETE.COM (475581591) », sur www.societe.com (consulté le 16 février 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yannick Boucher, « 3 Suisses : les trois filles de Monsieur Suys étaient-elles suisses ? », La Saga des marques, t. 1,‎ , p. 62-65.