Œnothère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oenothera

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Onagre.

Oenothera est un genre de plantes herbacées de la famille des Onagraceae. C'est le genre des œnothères, herbes aux ânes ou onagres.

Phytonymie[modifier | modifier le code]

Onagre est emprunté au grec onagra (formé de onos, « âne » et agrios, « sauvage »), attesté dans cet emploi chez Dioscoride, par l'intermédiaire d'un latin botanique onagra ou oenagra (par rapprochement avec les termes en œno-, à cause de l'odeur vineuse des racines séchées de la plante ou de l'utilisation de la racine infusée pour apprivoiser les bêtes sauvages). Le nom de genre Oenothera viant ainsi du grec oïnos, « vin » et thêra, « chasse aux bêtes sauvages »[1].

Les grosses racines au goût un peu poivré sont consommées crues ou le plus souvent cuites après épluchage, leur chair blanchâtre prenant une teinte un peu rose à la cuisson et un goût de viande fumée, ce qui vaut à ces plantes le surnom de « jambon des jardiniers »[1].

Galerie d'images, vidéo[modifier | modifier le code]

Ouverture d'une fleur en une minute environ (la vidéo n'est pas accélérée).

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Une Oenothera stricta.

Utilisation thérapeutique[modifier | modifier le code]

On extrait des graines de l'onagre une huile riche en acides gras essentiels oméga-6, utilisée dans le traitement du syndrome prémenstruel et contre la peau sèche et l'eczéma.

Contres-indications :

  • L’huile d’onagre a déjà été associée à une fréquence accrue de crises épileptiques chez quelques personnes.; la prudence est donc indiquée chez les épileptiques et les autres personnes vulnérables à ce genre de crise.  
  • L'huile d'onagre ne présente aucune toxicité mais cependant les personnes atteintes de maladie mentale qui sont sujettes à des épisodes de manie devraient éviter l’huile d’onagre car elle peut aggraver cette affection.
  • L'huile d'onagre peut parfois occasionner de légères nausées, des maux d'estomac ou de tête ainsi que des selles molles ceci peut facilement être évité en consommant cette huile au milieu du repas. 
  • Chez la femme enceinte ou pendant l'allaitement, il est préférable de consulter un médecin.

Pollinisation[modifier | modifier le code]

Les papillons de nuit (hétérocères) suivants pollinisent l'Oenothera :

Piège à papillons[modifier | modifier le code]

Certaines de ces plantes, originaires d'Amérique centrale, peuvent constituer un piège pour certains papillons, notamment pour le moro-sphinx qui butine Oenothera speciosa tout en restant en vol stationnaire en utilisant une longue trompe. Celle-ci reste souvent coincée dans l'étroit conduit qu'elle doit emprunter pour puiser le nectar et l'animal, à force de se débattre pour se libérer, finit par en mourir avant d'y être parvenu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolites, éditions Quæ, , p. 193

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]