Îles Bounty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Îles Bounty
Bounty Islands (en)
Gravure sur bois des îles Bounty - 1869
Gravure sur bois des îles Bounty - 1869
Géographie
Pays Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Archipel Îles Bounty
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 47° 45′ S, 179° 03′ E
Nombre d'îles 13
Administration
Statut Fait partie des îles sub-antarctiques de Nouvelle-Zélande
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Îles Bounty
Îles Bounty
Archipels en Nouvelle-Zélande

Les îles Bounty constituent un groupe de 13 petites îles et de nombreux rochers dans le Sud de l'océan Pacifique, qui font territorialement partie de la Nouvelle-Zélande[1].

Situation[modifier | modifier le code]

D'une surface totale de 135 ha, les îles Bounty sont situées dans l'océan Pacifique et se trouvent au Sud-Est du large de la Nouvelle-Zélande.

Elles sont situées entre 179° 02' et 179° 07' Est, et 47° 40' et 47° 45' Sud, à 650 km au sud-est de l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande.

Elles sont à 670 km à l'est-sud-est de la côte de l'île du Sud, à 530 km au sud-ouest des îles Chatham, et à 215 km au nord des îles des Antipodes.

Ce groupe fait partie des sites du patrimoine mondial[2].

Les îles sont une partie immédiate du territoire de la Nouvelle-Zélande, mais, particularité, elles ne font partie d'aucune région ni d'aucun district, mais au contraire sont qualifiées de Area Outside Territorial Authority, comme toutes les autres îles extérieures à l'exception des îles Solander.

Elles sont divisées en un groupe ouest et un groupe est mais ces îles sont petites, et leur surface totale est de seulement 1,3 km2. L'ensemble de l'archipel, dans son axe le plus long, s'étend sur 5 km et son point le plus haut culmine à 90 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Population[modifier | modifier le code]

Ces îles sont inhabitées par les humains. Cependant, elles sont très largement peuplées de manchots et d'albatros. Au XIXe siècle, c'était même un lieu apprécié de chasse au phoque.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elles furent découvertes par le capitaine William Bligh en 1788 qui leur donna le nom de son navire, juste quelques mois avant la célèbre mutinerie, qui eut lieu sur l’île Pitcairn.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'archipel principal de ces îles est exactement aux antipodes de la commune française de Bouillé-Ménard[3] (Pays de la Loire).

Le centre de l'hémisphère maritime se trouve à proximité de cet archipel[4].

L'ensemble de la chaîne a seulement 5 km dans sa plus grande longueur et comprend trois groupes d'îles :

Pacificana cockayni araignée de l'île de 'Proclamation Island' (probablement un mâle adulte)

Le groupe principal est le plus important des trois groupes et est localisé au nord-ouest de la chaîne.

Il comprend les îles les plus grandes, qui sont 'Depot Island', qui est longue d'environ 700 mètres et large de 400 mètres dans son point le plus étendu. 'Proclamation' et 'Tunnel Islands' sont séparées de 'Depot Island' par seulement un étroit passage et peuvent être rejointe à elle à marée basse. Un petit îlot est situé en dehors de la côte au nord de ce groupe nommé 'Spider Island' constituant le point le plus au nord de la chaine; le point le plus à l'ouest est le sommet ouest de 'Penguin Island'[5].

Le groupe du Centre est localisé à quelque 1,5 à 2 kilomètres vers le sud-est du groupe principal et contient trois îles principales, alignées selon une ligne nord-sud.

Un îlot plus petit siège immédiatement vers l'ouest. La plus au nord du groupe du centre est 'Funnel Island', qui contient le point le plus haut de la chaîne, avec une élévation de 73 m au-dessus du niveau de la mer [6].

À 1,5 kilomètre plus loin vers l'est se trouve le groupe de l'est qui est aussi aligné grossièrement selon une ligne nord-sud.

L'île la plus grande de ce groupe, nommée 'Molly Cap', est l'île la plus au sud du groupe et contient le deuxième point le plus élevé atteignant 70 m au-dessus du niveau de l'eau.

Ce groupe contient deux îles importantes et un îlot plus petit avec plusieurs récifs et cheminées, une d'elles constituant le point le plus à l'est de la chaîne[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le capitaine William Bligh découvrit les îles Bounty Islands sur sa route allant de Spithead, une partie du Solent, le bras de mer qui sépare l'île de Wight du reste de l'Angleterre en direction de Tahiti au cours de l'année 1788.

La localisation des îles n'était alors que très grossièrement indiquée sur les cartes.

Au début de l'année 1866, le commandant W. H. Norman du navire HMVS Victoria (1855) reçut l'ordre de déterminer plus exactement leurs positions. Il les reporta comme étant à la latitude 47ˈ50 sud et la longitude 179ˈ00 est[7].

Le capitaine George Palmer, durant ses recherches du Matoaka (en) plaça les îles plus précisément à 47ˈ46ˈ24 sud et 178ˈ56ˈ45 est.

Palmer en profita aussi pour annexer les îles pour le compte de la Nouvelle-Zélande[8].

Durant le XIXe siècle, la zone fut très populaire comme terrain pour la chasse aux phoques[9].

Ces îles étaient alors l'objet des recherches de temps en temps pour les bateaux manquants et en particulier pour le = Général Grant et le Matoaka[10].

Le Hinemoa (en) visita les îles en et érigea un dépôt pour des naufragés (en) sur la plus grande des îles.

Le capitaine Fairchild nota qu'il n'y avait pas d'eau douce disponible sur ces îles[11].

Le dépôt avait été détruit par la mer à l'époque où le Stella visita les îles en 1887[12].

Une nouvelle carte 1022 de l'Amirauté fut produite pour le secteur en 1888, qui prenait en compte les travaux d'évaluation réalisé par l'Hinemoa.

En , l'Hinemoa retourna dans les îles et y construisit un nouveau dépôt de provisions fraîches[13].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat des îles Bounty est subpolaire océanique (Cfc), froid et très venteux.

Flore et faune[modifier | modifier le code]

Écologiquement, les îles sont une partie de l'écorégion de toundra des Îles sub-arctiques des antipodes. Les plantes qui y poussent comprennent les herbes sauvages contre le scorbut de Cooks (en).

Le groupe d'île est le domicile d'araignées endémiques[14], d'insectes endémiques et un grand nombre d'oiseaux de mer.

Panorama des îles Bounty sub-Antarctic de la Nouvelle-Zélande 1

Zone importante pour les oiseaux[modifier | modifier le code]

Le groupe des îles Bounty a été identifié comme une Important Bird Area (IBA) par la BirdLife International à cause de sa signification comme site de nidification en particulier pour les Gorfou huppés, Albatros de Salvin et Cormoran de Bounty[15].

Îles constitutives des Bounty Islands[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Data Table – Protected Areas – LINZ Data Service (recorded area 135 ha) », Land Information New Zealand (consulté le 27 août 2019)
  2. New Zealand Sub-Antarctic Islands. UNESCO.org (27 juin 2013). Consulté le= 2 août 2013.
  3. Les coordonnées de Bouillé-Ménard (47° 44′ N - 0° 58′ O) sont à l'opposé de celles des Îles Bounty (47° 45′ S - 179° 03′ E)
  4. La Cage des méridiens: La littérature et l'art contemporain face à la globalisation, Bertrand Westphal, Ed. de Minuit (ISBN 2707329592)
  5. a et b NZMS 272/1+5 (1981) "Snares Islands and Bounty Islands", Wellington:NZ Government Department of Lands and Surveys
  6. « "New Zealand offshore islands maps – BI01 Bounty Islands" », Land Information New Zealand, (consulté le 27 août 2019)
  7. "Shipping, " Lyttelton Times, Volume XXV, Issue 1609, 9 février 1866, Page 2
  8. "Proclamation, " Otago Daily Times, Issue 2680, 8 septembre 1870, Page 2
  9. "Bluff Harbour, " Southland Times, Issue 3773, 26 juillet 1880, Page 2
  10. "The missing boats crew, " Hawke's Bay Herald, Volume 12, Issue 918, 18 février 1868, Page 3
  11. "The SS Hinemoa's trip, " Press, Volume XLIII, Issue 6397, 22 mars 1886, Page 2
  12. "The SS Stella's Visit to the Islands, " Evening Post, Volume XXXIII, Issue 71, 25 mars 1887, Page 3
  13. "The Hinemoa's Cruise, " Oamaru Mail, Volume XVI, Issue 5125, 7 novembre 1891, Page 3
  14. [1]. 'Radio New Zealand Going on a spider hunt'. Consulté le 3:00 pm
  15. BirdLife International. (2012). Important Bird Areas factsheet: Bounty Islands. Downloaded from « Archived copy » [archive du ] (consulté le 17 août 2013)le 27 janvier 2012

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]