Éric Plamondon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éric Plamondon
Description de cette image, également commentée ci-après
Eric Plamondon au Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo, juin 2014, lisant des extraits de son roman Mayonnaise.
Nom de naissance Eric
Naissance
Québec, Canada
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Éric Plamondon est un écrivain né au Québec en 1969[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'Université Laval en 1992 en communication (journalisme) et en économie. Il fréquente l'Université du Québec à Montréal de 1993 à 1996 où il complète un mémoire de maîtrise qui traite du rapport entre science et littérature dans Moby Dick[2]. Il vit en France depuis 1996, d'abord à Bordeaux puis aujourd'hui à Cenon.

Il fait paraître son premier roman en 2011, Hongrie-Hollywood Express, autour de la vie de Johnny Weissmuller, et amorce ainsi la trilogie 1984. La notoriété lui vient avec Mayonnaise (2012), sorte d'hommage à Richard Brautigan, deuxième volet de cette trilogie qui se termine avec Pomme S (2013) qui s'attache à la figure de Steve Jobs et au lancement du premier Macintosh en 1984[3].

Taqawan, son quatrième roman, est paru au Québec en et en France en . Cette histoire qui s'inspire des événements de sur la réserve de Lustuguj s'est vu décerner le Prix France-Québec 2018.

Oyana, le cinquième roman d'Éric Plamondon, se déroule entre Montréal et le Pays basque[4] sur fond de dissolution de l'ETA.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Trilogie 1984[modifier | modifier le code]

  • Hongrie-Hollywood Express, Le Quartanier, 2011 / Phébus 2013
  • Mayonnaise, Le Quartanier, 2012 / Phébus 2014
  • Pomme S, Le Quartanier, 2013 / Phébus 2014

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Ristigouche, Le Quartanier, 2013
  • Taqawan, Le Quartanier, 2017 / Quidam éditeur[5], 2018
  • Oyana[6], Quidam éditeur, 2019

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Donnacona, Le Quartanier, 2017

Nouvelles, articles et préfaces[modifier | modifier le code]

  • « Sac à main », Moebius, no  134, 2012, p. 35-38, en ligne.
  • « Épuisé », Mille Mots d'amour, Les impatients, 2013, p. 144.
  • « Souterrains », Moebius, no  138, 2013, p. 49-52, en ligne.
  • « Espace-temps du mythe », Cousins de personne, no  5, 2013, en ligne.
  • « Nature morte », Cousins de personne, DMDM 1, 2013, en ligne.
  • « Soledad », préface au roman Le sillage de la baleine de Francisco Coloane, Libretto, 2014.
  • « Blé d'inde » , La Nouvelle Revue Française, no  607, Gallimard, , p. 152-157.
  • « Ouvre-lettres », Dis moi dix mots, Hors série, no  2, Cousins de personne, 2014, p. 34-35.
  • « Hongrie-Portugal: les garder sous contrôle... », pour la chronique Délib'euro, délibéré, .

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les écrivains québécois s'affichent dans le métro parisien », sur LExpress.fr, (consulté le 10 janvier 2019)
  2. « Éric Plamondon », sur Bookwitty, (consulté le 6 mai 2018)
  3. « Éric Plamondon : au nom du père, du fils et de saint Jobs », sur La Presse, (consulté le 31 mars 2020)
  4. « La débâcle, selon Éric Plamondon », sur La Presse+, (consulté le 10 février 2020)
  5. Plamondon, Eric (1969-....)., Taqawan (ISBN 9782374910789 et 2374910784, OCLC 1021886076, lire en ligne)
  6. Plamondon, Eric., Oyana, Quidam éditeur, (ISBN 9782374910932 et 2374910938, OCLC 1089434261, lire en ligne)
  7. « Frye Académie », sur frye.ca, (consulté le 6 mai 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]