Éric Plamondon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Éric Plamondon
Description de cette image, également commentée ci-après
Eric Plamondon au Festival Etonnants Voyageurs de Saint-Malo, juin 2014, lisant des extraits de son roman Mayonnaise.
Nom de naissance Éric Plamondon
Naissance
Québec, Canada
Activité principale
Distinctions
Prix littéraire France-Québec
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Hongrie-Hollywood express, Mayonnaise, Pomme S, Taqawan, Oyana.

Éric Plamondon est un écrivain né au Québec en 1969[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'Université Laval en 1992 en communication (journalisme) et en économie. Il fréquente l'Université du Québec à Montréal de 1993 à 1996 où il complète un mémoire de maîtrise qui traite du rapport entre science et littérature dans Moby Dick[2]. Il vit en France depuis 1996, à Bordeaux.

Il fait paraître son premier roman en 2011, Hongrie-Hollywood Express, autour de la vie de Johnny Weissmuller, et amorce ainsi la trilogie 1984. La notoriété lui vient avec Mayonnaise (2012), sorte d'hommage à Richard Brautigan, deuxième volet de cette trilogie qui se termine avec Pomme S (2013) qui s'attache à la figure de Steve Jobs et au lancement du premier Macintosh en 1984[3].

Taqawan, son quatrième roman, est paru au Québec en et en France en . Cette histoire qui s'inspire des événements de sur la réserve de Lustuguj (Guerre du saumon de la Côte-Nord) s'est vu décerner le Prix France-Québec 2018.

Oyana, le cinquième roman d'Éric Plamondon, se déroule entre Montréal et le Pays basque[4] sur fond de dissolution de l'ETA.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Trilogie 1984[modifier | modifier le code]

  • Hongrie-Hollywood Express, Le Quartanier, 2011 / Phébus 2013
  • Mayonnaise, Le Quartanier, 2012 / Phébus 2014
  • Pomme S, Le Quartanier, 2013 / Phébus 2014

Autres romans[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelles, articles et préfaces[modifier | modifier le code]

  • « Sac à main », Moebius, no  134, 2012, p. 35-38, en ligne.
  • « Épuisé », Mille Mots d'amour, Les impatients, 2013, p. 144.
  • « Souterrains », Moebius, no  138, 2013, p. 49-52, en ligne.
  • « Espace-temps du mythe », Cousins de personne, no  5, 2013, en ligne.
  • « Nature morte », Cousins de personne, DMDM 1, 2013, en ligne.
  • « Soledad », préface au roman Le sillage de la baleine de Francisco Coloane, Libretto, 2014.
  • « Blé d'inde » , La Nouvelle Revue Française, no  607, Gallimard, , p. 152-157.
  • « Ouvre-lettres », Dis moi dix mots, Hors série, no  2, Cousins de personne, 2014, p. 34-35.
  • « Hongrie-Portugal: les garder sous contrôle... », pour la chronique Délib'euro, Délibéré, .

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les écrivains québécois s'affichent dans le métro parisien », sur LExpress.fr, (consulté le 10 janvier 2019)
  2. « Éric Plamondon », sur Bookwitty, (consulté le 6 mai 2018)
  3. « Éric Plamondon : au nom du père, du fils et de saint Jobs », sur La Presse, (consulté le 31 mars 2020)
  4. « La débâcle, selon Éric Plamondon », sur La Presse+, (consulté le 10 février 2020)
  5. Plamondon, Eric (1969-....)., Taqawan, Meudon, Quidam éditeur, 196 p. (ISBN 978-2-37491-078-9 et 2374910784, OCLC 1021886076, lire en ligne)
  6. Plamondon, Eric., Oyana, Meudon, Quidam éditeur, , 145 p. (ISBN 978-2-37491-093-2 et 2374910938, OCLC 1089434261, lire en ligne)
  7. « Frye Académie », sur frye.ca, (consulté le 6 mai 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]