Émilie Luc-Duc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émilie Luc-Duc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Émilie Luc-Duc, née en 1983, est une créatrice parisienne, directrice artistique et designer de vêtement pour différentes maisons de prêt-à-porter et de luxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émilie Luc-Duc est diplômée des métiers d'art en costume, et d'un master en arts et culture. C'est une ancienne élève de l'Institut français de la mode (IFM - promotion 2006)[1],[2].

Elle travaille ensuite pour Vanessa Bruno, pour les collections Iro, puis en Asie. Elle se spécialise en maille et dessine des collections pour Anne Valérie Hash et pour Dior Enfant[1],[2],[3].

De 2011 à 2013, elle collabore avec la marque Rodier, en tant que directrice artistique pour réinterpréter la maille[4],[2],[5]. Un choix assez logique pour cette entreprise picarde qui, au début du XXe siècle, était spécialisé dans le jersey, production sélectionnée par Coco Chanel et que celle-ci transformait en tailleurs[3]. Émilie Luc-Duc y succède à Gaspard Yurkievich, et y apporte « un sens de la couleur, une patte féminine, délicate et graphique qui la caractérise »[6]. Elle y conçoit une collection contemporaine sur les lignes et réaliste sur les prix, une mode technique, avec une recherche sur la matière[7]. Cette collaboration se termine fin 2013[6].

Depuis 2012, elle collabore également avec la marque Repetto, pour le lancement de collections de prêt-à-porter dans cette maison spécialisée initialement sur la chaussure et plus particulièrement sur la chaussure de danse[8],[9]. « Pour la première, celle de l'été 2013, elle a transformé les tutus vaporeux et les justaucorps en Lycra qui font la notoriété de la marque française, fondée par la mère de Roland Petit en 1947, en vêtements de ville », écrit Sandrine Merle dans Les Échos, précisant encore « derrière l'apparente simplicité des pièces, se dissimule toujours une complexité technique, car Émilie maîtrise parfaitement la construction du vêtement »[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anaïs Lerévérend, « Rodier et Emilie Luc-Duc: fin de collaboration », FashionMag,‎ (lire en ligne).
  • Anne-Lise Carlo, « Emilie Luc-Duc, créatrice couture », Stratégies,‎ (lire en ligne).
  • Sandrine Merle, « Émilie Luc-Duc danse avec la maille », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • Émilie Faure, « Repetto, à petits pas dans la mode. La marque a fait appel à Émilie Luc-Duc pour dessiner son prêt-à-porter », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  • « Repetto fait danser le prêt-à-porter », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Vicky Chahine, « Rodier se fait la maille. », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Caroline Rousseau, « Le bain de jouvence de Rodier. Une nouvelle directrice artistique fait souffler un vent frais sur la marque française », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  • Guillaume Crouzet, « Emilie Luc-Duc réinvente Rodier », L’Express,‎ (lire en ligne).
  • Vicky Chahine, « Mode in France », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Lyna V. Ahanda, « Dans le dressing d'Emilie Luc-Duc », Vogue Paris,‎ (lire en ligne).

Vidéos[modifier | modifier le code]