Émile de Najac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émile de Najac
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Antoine de NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Émile de Najac (né à Lorient le – mort à Paris le ) est un librettiste français. Il a écrit de très nombreux textes durant le Second Empire et le début de la Troisième République, en particulier des livrets d'opéra comique, le plus souvent en un acte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est un des descendants de Benoît Georges de Najac.

Avec Paul Ferrier, il a écrit le livret de La Vie mondaine (1885) pour Charles Lecocq et avec Paul Burani le livret de Le Roi malgré lui (1887) pour Emmanuel Chabrier. Pour Émile Jonas, il a écrit les livrets des opéras bouffe Estelle et Némourin (1882, avec Henry Bocage) et Le Premier baiser (1883, avec Raoul Toché). Pour Louis Deffès, il écrivit avec Victorien Sardou le texte des Noces de Fernande (1878). La pièce Divorçons (1880), en collaboration avec Sardou, continue à figurer dans le répertoire du théâtre français, et est à l'origine du film d'Ernst Lubitsch Illusions perdues. Il travailla également avec Eugène Scribe, Edmond About et Albert Millaud.

Émile de Najac touche aussi 1 % des recettes de la pièce de théâtre de Jules Verne et Adolphe d'Ennery, Le Tour du monde en quatre-vingt jours. En effet, il avait été chargé de faire une adaptation destinée aux États-Unis à partir de la deuxième version établie par Édouard Cadol, version qui n'aboutit pas[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Une soubrette de qualité (1854), comédie vaudeville en un acte avec Adrien Decourcelle, représentée pour la première fois à Paris au théâtre du Palais-Royal le  ;
  • Une croix à la cheminée (), comédie-vaudeville en 1 acte ;
  • Mam'zelle Jeanne (1858), opérette en un acte, musique de Léonce Cohen, théâtre des Bouffes-Parisiens, le  ;
  • Plus on est de fous... (1858), vaudeville en un acte tiré d'une nouvelle d'Edmond About, représentation au théâtre du Palais-Royal, le  ;
  • La Fille de trente ans (1859), comédie en quatre actes, en prose, avec Eugène Scribe, représentée pour la première fois à Paris, sur le théâtre du Vaudeville, le  ;
  • Jeune de cœur, 1860 (avec Édouard Martin) ;
  • La chasse aux papillons (1861), comédie vaudeville en un acte avec Eugène Grangé, représentée pour la première fois à Paris au théâtre des Variétés le  ;
  • Un mariage de Paris, comédie en 3 actes, avec Edmond About, Paris, théâtre du Vaudeville,
  • Les Douze innocentes, opéra-bouffe, paroles d'Émile de Najac, musique de M. Albert Grisar, le , théâtre des Bouffes-parisiens.
  • Nos gens, comédie en 1 acte, avec Edmond About, Paris, théâtre du Gymnase,  ;
  • Histoire ancienne, comédie en 1 acte, avec Edmond About, Paris, Théâtre-Français,  ;
  • Petit bonhomme vit encore (1868) : 2 actes, pour Louis Deffès ;
  • Retiré des affaires, comédie en 2 actes, avec Edmond About, Paris, théâtre du Vaudeville,  ;
  • Bébé (1877), comédie en 3 actes, avec Alfred Hennequin, représentée pour la première fois à Paris au Théâtre du Gymnase le  ;
  • La Petite Correspondance (1878), comédie en trois actes, avec Alfred Hennequin, au Théâtre du Gymnase
  • Les Noces de Fernande (1878) : 3 actes, avec Victorien Sardou, pour Louis Deffès ;
  • Nounou (1879), comédie en quatre actes, avec Alfred Hennequin, représentée pour la première fois au Théâtre du Gymnase le  ;
  • La Bonne Aventure (1882), opéra bouffe en trois actes avec Henry Bocage ; musique de Emile Jonas ;
  • La Vie mondaine, opérette en 4 actes, avec Paul Ferrier, musique de Charles Lecocq, Paris, Théâtre des Nouveautés,  ;
  • Le Fiacre 117 (1891), comédie en trois actes avec Albert Millaud.
  • Divorçons ! (en collaboration avec Victorien Sardou), comédie en trois actes, 1880
  • Au pied du mur, comédie en un acte, 1866
  • Bégaiements d'amour (avec Charles Deulin), comédie en un acte
  • Madame est servie, 1873
  • L'art de tromper les femmes (avec Paul Ferrier), comédie en trois actes, 1890
  • Le fiacre 117 (avec Albert Millaud), comédie, 1886
  • Recueil : Théâtre des gens du monde, 1872 (Au pied du mur, Madame reçoit-elle ?, Les caprices de ma tante, Un mari disponible, Frontine, Nos maîtres, Les espérances)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volker Dehs, La Correspondance de Jules Verne avec Adolphe D'Ennery et Cie à propos des Voyages au théâtre , in BSJV no 198, mai 2019, p. 39

Liens externes[modifier | modifier le code]