Émile Dorrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émile Dorrée
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Distinction

Émile Dorrée, né à Paris le et mort à Urville-Hague le , est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Dorrée naît le dans le 10e arrondissement de Paris[1]. D'origine cherbourgeoise par sa mère, il reçoit probablement le goût des arts de son père, originaire de Meaux, ferronnier d'art ayant travaillé pour la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il acquiert et parfait sa formation à l'Académie Julian et dans les ateliers de peinture de Tony Robert-Fleury, Jules Adler et Georges Jules Moteley[2].

Membre du Salon des artistes français, il y expose dès 1911 ainsi qu'à la Société des paysagistes français. Il remporte aux Artistes français une médaille de bronze ainsi que le Prix Raigecourt-Goyon en 1921 et une médaille d'argent en 1922. Il obtient aussi en 1924 le Prix des paysagistes français[2].

En 1924, il prend part à l'Exposition de Copenhague puis en 1925 à celle de Bordeaux et en 1929 à l'Exposition de Nice[2].

Sa rencontre en Normandie avec Georges Moteley, ancien disciple de Antoine Guillemet, affirme sa personnalité et développe son goût pour peindre d'après nature des paysages du Nord-Cotentin.

Il décide d'ailleurs de s'installer après la Seconde Guerre mondiale à Urville près de Cherbourg, pour se rapprocher de la Hague.

Émile Dorrée meurt le à Urville-Hague[1].

Émile Dorrée contribua à développer dans la région de Cherbourg un réel intérêt pour les arts. Il forma toute une génération d'artistes en ouvrant l'atelier de la Licorne.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1921, Salon des artistes français : médaille de bronze.
  • 1922, Salon des artistes français : médaille d'argent.
  • 1924 : prix des paysagistes français.
  • 1928 : prix Henri Célos.
  • 1929, Salon des artistes français : 1re médaille d'or.
  • 1929 : prix Jean Corot.
  • 1930 : prix Diaz.
  • 1933 : prix du Maroc et prix de la Cie Transatlantique.
  • 1933 : chevalier de la Légion d'honneur.
  • 1934 : 1er prix du Maroc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archives de Paris 10e, acte de naissance no 4290, année 1883 (avec mention marginale de décès) (page 26/31).
  2. a b et c René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 422

Liens externes[modifier | modifier le code]