Élections législatives régionales de 2006 en Rhénanie-Palatinat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Élections législatives régionales de 2006 en Rhénanie-Palatinat
101 sièges du Landtag
(Majorité absolue : 51 sièges)
Type d’élection Élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 3 075 577
Votants 1 791 072
58,24 %  −3,9
Votes exprimés 1 753 110
Votes blancs et nuls 37 962
Kurt Beck.jpg SPD – Kurt Beck
Voix 799 377
45,60 %
 +0,9
Députés élus 53  +4
KAS-Böhr, Christoph-Bild-25665-3.jpg CDU – Christoph Böhr
Voix 574 329
32,76 %
 −2,5
Députés élus 38  0
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
FDP – Hans-Artur Bauckhage
Voix 140 865
8,04 %
 +0,2
Députés élus 10  +2
15e législature du Landtag
Diagramme
Ministre-président
Sortant Élu
Kurt Beck
SPD
Kurt Beck
SPD
www.election.de

Les élections législatives régionales de 2006 en Rhénanie-Palatinat (en allemand : Landtagswahl in Rheinland-Pfalz 2006) se tiennent le , afin d'élire les 101 députés de la 15e législature du Landtag, pour un mandat de cinq ans.

Le scrutin est marqué par la victoire du SPD du ministre-président Kurt Beck, qui remporte la majorité absolue des sièges.

Contexte[modifier | modifier le code]

Depuis , le Land de Rhénanie-Palatinat est gouverné par une « coalition sociale-libérale » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et le Parti libéral-démocrate (FDP). Kurt Beck, issu du SPD, est ministre-président depuis et postule pour un quatrième mandat. Cette alliance, courante en Allemagne de l'Ouest avant la chute du mur de Berlin, est désormais unique dans le pays.

À la suite des élections de , Beck rejette l'idée de former une nouvelle majorité avec l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen), arithmétiquement possible et alors que les Grünen sont devenus le partenaire privilégié du Parti social-démocrate, et maintient intacte sa collaboration avec le FDP. Cinq an plus tôt, en , c'est le Parti libéral-démocrate qui avait refusé de lâcher son partenaire au profit de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), sa principale alliée depuis le début des années 1980.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le Landtag est constitué de 101 députés (en allemand : Mitglied des Landtags, MdL), élus pour une législature de cinq ans au suffrage universel direct et suivant le scrutin proportionnel de Hare.

Chaque électeur dispose de deux voix : la première lui permet de voter pour un candidat de sa circonscription, selon les modalités du scrutin uninominal majoritaire à un tour, le Land comptant un total de 51 circonscriptions ; la seconde voix lui permet de voter en faveur d'une liste de candidats présentée par un parti au niveau du Land.

Lors du dépouillement, l'intégralité des 101 sièges est répartie en fonction des secondes voix récoltées, à condition qu'un parti ait remporté 5 % des voix au niveau du Land. Si un parti a remporté des mandats au scrutin uninominal, ses sièges sont d'abord pourvus par ceux-ci.

Dans le cas où un parti obtient plus de mandats au scrutin uninominal que la proportionnelle ne lui en attribue, la taille du Landtag est augmentée jusqu'à rétablir la proportionnalité.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Résultats de 2001
Parti social-démocrate d'Allemagne
Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Kurt Beck
(Ministre-président)
44,7 % des voix
49 députés
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne
Christlich Demokratische Union Deutschlands
Christoph Böhr 35,3 % des voix
38 députés
Parti libéral-démocrate
Freie Demokratische Partei
Hans-Artur Bauckhage
(Ministre de l'Économie)
7,8 % des voix
8 députés
Alliance 90 / Les Verts
Bündnis 90/Die Grünen
Ise Thomas 5,2 % des voix
6 députés

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages en vue des élections législatives régionales de 2006 en Rhénanie-Palatinat[1]
Institut Date CDU SPD Verts FDP WASG
Emnid 21.03.2006 35,0 % 43,0 % 7,0 % 9,0 % 3,0 %
FgW 17.03.2006 36,0 % 43,0 % 6,0 % 8,0 % 3,0 %
Forsa 15.03.2006 34,0 % 39,0 % 8,0 % 10,0 % 4,0 %
Infratest 02.03.2006 35,0 % 42,0 % 6,0 % 8,0 % 4,0 %
Psephos 28.02.2006 38,0 % 42,0 % 5,0 % 8,0 % 2,0 %
Infratest 02.02.2006 36,0 % 42,0 % 6,0 % 8,0 % 4,0 %
Forsa 25.01.2006 37,0 % 37,0 % 7,0 % 11,0 % 4,0 %
Infratest 15.12.2005 37,0 % 39,0 % 6,0 % 10,0 % 4,0 %
Psephos 28.11.2005 37,0 % 41,0 % 5,0 % 10,0 % 3,0 %
Infratest 08.09.2005 43,0 % 35,0 % 6,0 % 8,0 % 4,0 %
Dernières élections 25.03.2001 35,3 % 45,7 % 5,2 % 7,8 % 0,0 %

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Résultats des élections législatives régionales de 2006 en Rhénanie-Palatinat
Partis Circonscriptions Liste Total des sièges
Votes  % Sièges +/− Votes  % Sièges Total +/−
Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) 750 380 43,31 33 en augmentation 3 799 377 45,60 20 53 en augmentation 4
Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) 668 637 38,60 18 en diminution 3 574 329 32,76 20 38 en stagnation
Parti libéral-démocrate (FDP) 134 746 7,78 0 en stagnation 140 865 8,04 10 10 en augmentation 2
Alliance 90 / Les Verts (Grünen) 86 260 4,98 0 en stagnation 81 411 4,64 0 0 en diminution 6
Autres 92 385 5,33 0 en stagnation 157 128 8,96 0 0 en stagnation
Votes valides 1 732 408 96,72 1 753 110 97,88
Votes blancs et nuls 58 664 3,28 37 962 2,12
Total 1 791 072 100 51 en stagnation 1 791 072 100 50 101 en stagnation
Abstentions 1 284 505 41,76 1 284 505 41,76
Nombre d'inscrits / participation 3 075 577 58,24 3 075 577 58,24

Analyse[modifier | modifier le code]

À peine cinq mois après la formation d'une grande coalition fédérale, le SPD du ministre-président Kurt Beck confirme sa suprématie dans ce Land qu'il gouverne depuis plus de 15 ans. Il remporte en effet la majorité absolue des sièges au Landtag de cet ancien bastion de la CDU — qui l'a gouverné près de 45 ans — en profitant de l'échec des Grünen, qui perdent leur représentation parlementaire acquise en . Le SPD creuse par ailleurs l'écart avec la CDU, qui avait manqué de peu de le dépasser en et réalise au cours de ces élections son plus mauvais résultat régional. Le FDP est lui stable, et dans son ensemble la coalition sociale-libérale au pouvoir remporte les six députés perdus par les

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le , Kurt Beck est investi ministre-président de Rhénanie-Palatinat et forme son quatrième cabinet, constitué et soutenu par le seul Parti social-démocrate. À partir de cette date, il n'existe plus de « coalition sociale-libérale » au niveau gouvernemental en Allemagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Sonntagsfrage – Rheinland-Pfalz (Wahlumfrage, Wahlumfragen) », sur wahlrecht.de (consulté le 3 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]