Élections législatives de 2022 aux Îles Cook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élections législatives de 2022 aux Îles Cook
Brown-Dewes-Oct2020 (cropped).jpg Parti des îles Cook – Mark Brown
Sièges en 2018 10
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Parti démocrate – Tina Browne
Sièges en 2018 11
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Parti uni des îles Cook – Teariki Heather
Sièges en 2018 0
Premier ministre
Sortant
Mark Brown
Parti des îles Cook

Des élections législatives ont lieu aux Îles Cook le afin de renouveler les vingt-quatre membres du Parlement pour un nouveau mandat de quatre ans. Un référendum consultatif sur la légalisation du cannabis médical est organisé simultanément.

Le Parti des îles Cook du Premier ministre Mark Brown arrive en tête, selon les résultats préliminaires.

Contexte[modifier | modifier le code]

La politique nationale est dominée par deux principaux partis politiques dans le cadre d'un bipartisme élargi où subsiste néanmoins des partis mineurs.

Le Parti des îles Cook (CIP) est le parti du gouvernement sortant, du Premier ministre Mark Brown, ayant remporté dix sièges aux élections de juin 2018 et formé un gouvernement de coalition avec les deux députés indépendants et l'unique député du Mouvement pour l'unité des Îles Cook[1].

Nationaliste, visant la sauvegarde de la culture des îles Cook, le Parti des îles Cook est généralement considéré plus à gauche que le Parti démocrate, de tendance libérale et détenteur de onze sièges à la suite des élections de 2018. Tina Browne est la cheffe du Parti démocrate et la cheffe de l'opposition parlementaire. Pour ces élections, le Parti des îles Cook met en avant sa bonne gestion de la pandémie de Covid-19 ainsi que de l'économie du pays durant la crise ; il propose de modestes augmentations du salaire minimum et des pensions de retraite[2].

Le parlement est dissout le 15 juin 2022 par le Représentant de la Reine aux Îles Cook Tom Marsters, qui fixe le même jour les élections au premier août suivant[3].

Cinq partis sont en lice lors des élections de 2022, pour un total de soixante-neuf candidats. Outre les deux grands partis, le Mouvement pour l'unité des Îles Cook, fondé en 2014 et mené par l'ancien ministre Teina Bishop, dit vouloir « promouvoir une approche plus collégiale à la politique », et souhaite à nouveau participer à un gouvernement de coalition. Le Parti uni des îles Cook, créé pour ces élections par Teariki Heather, présente dix-sept candidats dont l'ancienne joueuse de netball de l'équipe nationale néo-zélandaise Margharet Matenga (en), et demande un très net accroissement du salaire minimum pour lutter contre l'inflation des prix des denrées importées, ainsi qu'une diminution de près de moitié des salaires des députés. Le Parti progressiste des îles Cook, nouveau également, est représenté uniquement par son fondateur Te Tuhi Kelly, qui mène campagne contre le népotisme[2].

Système politique et électoral[modifier | modifier le code]

Bâtiment du parlement à Avarua.

Les Îles Cook sont un État associé ayant délégué une partie de sa souveraineté à la Nouvelle-Zélande. Le modèle politique du pays est fondé sur le système de Westminster avec un parlement qui produit et contrôle le Premier ministre et son gouvernement. L'article 13.2.a de la constitution des Îles Cook stipule ainsi que le représentant de la Reine nomme Premier ministre le député qui dispose de la confiance d'une majorité au Parlement[4].

Le Parlement des Îles Cook est composé de vingt-quatre sièges pourvus pour quatre ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions[5],[6].

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats préliminaires partiels des législatives de 2022 (23 sièges sur 24)[7]
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti des îles Cook 10 en stagnation
Parti démocrate 6 en diminution 5
Parti uni des îles Cook Nv 4 en augmentation 4
Mouvement pour l'unité des Îles Cook 0 en diminution 1
Parti progressiste des îles Cook Nv 0 en stagnation
Indépendants 3 en augmentation 1
Suffrages exprimés
Votes blancs et nuls
Total 100 24 en stagnation
Abstentions
Inscrits / participation

Analyse[modifier | modifier le code]

Selon les résultats préliminaires, le Parti des îles Cook mené par le Premier ministre Mark Brown obtient de bons résultats en conservant sa dizaine de sièges, tandis que le Parti démocrate observe un net recul. Mark Brown lui même est réélu avec une large avance dans sa circonscription de Takuvaine-Tutakimoa. Le scrutin est par ailleurs remarqué pour l'entrée au parlement d'une toute nouvelle formation politique, le Parti uni des îles Cook, qui obtient plusieurs sièges[8]. Ce dernier annonce trois jours après le vote son intention de refuser de conclure un accord de coalition avec le Parti des îles Cook, se plaçant ainsi dans l'opposition[9].

Partenaire de coalition du Parti des îles Cook, le Mouvement pour l'unité des Îles Cook perd son unique siège à l'assemblée. Les deux députés indépendants Te-Hani Brown et Rose Toki-Brown, qui soutiennent également le gouvernement, sont cependant réélus. Mark Brown annonce par conséquent le 4 août entamer des négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement, en poursuivant les accords conclus avec les députés indépendants sous la précédente législature[9]. Il reçoit leur soutien le lendemain, lui permettant de se maintenir au poste de Premier ministre[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Cook Islands Cabinet revealed", Radio New Zealand, 10 juillet 2018
  2. a et b (en) "Cook Islanders get ready to go to the polls", Radio New Zealand, 29 juillet 2022
  3. Cook Islanders going to the polls in August
  4. (en) Constitution des îles Cook, art. 13.2.a
  5. (en) "Members of the Parliament of the Cook Islands", Parlement des îles Cook
  6. (en) "Cook Islands", ministère néo-zélandais des Affaires étrangères
  7. (en) « Cooks' newcomers make impact but PM's party in strong position », sur RNZ, (consulté le ).
  8. (en) « Cooks' newcomers make impact but PM's party in strong position », sur RNZ, (consulté le ).
  9. a et b (en) « Coalition talks start to form new Cook Islands government », sur RNZ, (consulté le ).
  10. (en) « ‘SuperBrowns’sideCIPincoalitiontalks », sur CookIslandsNews, .