Élections générales manitobaines de 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections générales manitobaines de 2016
57 sièges de l'Assemblée législative
Type d’élection Élections législatives provinciales
Brian Pallister 2014.jpg Progressiste-conservateur – Brian Pallister
Voix 232 215
53,10 %
 +9,4
Sièges obtenus 40  +21
Greg Selinger cropped.jpg NPD – Greg Selinger
Voix 112 748
25,78 %
 −20,4
Sièges obtenus 14  −21
Canadianbokhari.png Libéral – Rana Bokhari
Voix 62 973
14,40 %
 +6,9
Sièges obtenus 3  +2
Carte électorale
Carte
Assemblée législative
Diagramme
Premier ministre du Manitoba
Sortant Élu
Greg Selinger
NPD
Brian Pallister
Progressiste-conservateur

Les élections générales manitobaines de 2016 ont lieu le afin d'élire les députés de la 41e législature de l'Assemblée législative de la province canadienne du Manitoba.

Après 17 ans au pouvoir, le Nouveau Parti démocratique de Greg Selinger est battu par le Parti progressiste-conservateur de Brian Pallister. Avec 40 sièges, les progressistes-conservateurs ont formé l'un des plus grands gouvernements majoritaires de l'histoire du Manitoba. Le Parti libéral, pour sa part, a remporté trois sièges mais la cheffe, Rana Bokhari, n'est pas élue.

Organisation du scrutin[modifier | modifier le code]

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les députés de l'Assemblée législative du Manitoba sont élus au scrutin majoritaire à un tour dans le cadre de 57 circonscriptions uninominales.

Date[modifier | modifier le code]

La Loi électorale prévoit que les élections doivent avoir lieu le premier mardi d'octobre de novembre dans la quatrième année qui suit les élections précédentes[1]. Les élections précédentes ayant eu lieu en 2011, la date du scrutin aurait dû être le . Toutefois, la loi prévoit que si les élections ont lieu en même temps qu'une période électorale fédérale, elles peuvent être décalées au troisième mardi du mois d'avril suivant[2]. Des élections fédérales ayant eu lieu en , les élections manitobaines ont donc été décalées à .

Contexte[modifier | modifier le code]

Assemblée législative sortante[modifier | modifier le code]

Parti Chef Sièges
2011 Diss.
NPD Greg Selinger 37 35
Progressiste-conservateur Brian Pallister 19 19
Libéral Rana Bokhari 1 1
Sièges vacants 2

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Les trois grands partis ont mené leur campagne sur le thème du changement, puisque les sondages montraient une volonté de changement des gens.[3] La campagne a été unique en politique canadienne, dans le sens que les électeurs basaient leur décision sur le candidat local ou la plateforme du parti, et non sur la performance du chef. Toutefois, dans la plupart des élections au Canada, les électeurs basent leur vote sur l'attitude du chef d'un parti.[4] En fait, les sondages menés au cours de la campagne montraient qu'aucun chef de parti n'était particulièrement apprécié par les électeurs.[5]

Résultats[modifier | modifier le code]

40 14 3
PC NPD LIB


Parti Chef Candidats Sièges Voix
2011 Dissol. 2016 +/- Voix % +/-
     Progressiste-conservateur Brian Pallister 57 19 19 40 +21 232 915 53,10% +9,39%
     NPD Greg Selinger 57 37 35 14 -21 112 748 25,78% -20,38%
     Libéral Rana Bokhari 51 1 1 3 +2 62 973 14,40% +6,88%
     Vert James Beddome 30 22 188 5,07% +2,55%
     Manitoba Gary Marshall 16 4 887 1,12% n/a
     Communiste Darrell Rankin 6 305 0,07% +0,03%
     Indépendants 4 2032 0,46% +0,41%
     Vacants 2
Total 221 57 57 57 437 348

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi électorale, art. 49.1(2).
  2. Loi électorale, art. 49.1(3).
  3. (en) « Manitobans go to the polls in provincial election », sur cbc.ca, (consulté le 7 octobre 2018)
  4. (en) « Manitoba election results 2016: Click here for a riding-by-riding breakdown of the vote », sur globalnews.ca, (consulté le 7 octobre 2018)
  5. (en) « Voters don't trust leaders, but Pallister fares better than rivals: poll », sur winnipegfreepress.com, (consulté le 7 octobre 2018)