Élection présidentielle rwandaise de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une élection présidentielle s'est tenue au Rwanda le 9 août 2010. Les élections présidentielles au Rwanda ont lieu tous les sept ans ; la précédente, en 2003, avait maintenu au pouvoir Paul Kagame, Président de la République depuis mars 2000. Kagame, candidat à sa propre succession en 2010, fut réélu avec plus de 93 % des suffrages exprimés.

Candidats[modifier | modifier le code]

Paul Kagame, président sortant, fut le candidat du Front patriotique rwandais[1]. Jean Damascène Ntawukuriryayo, vice-Président de la Chambre des Députés et ancien Ministre de la Santé, fut le candidat du Parti social démocrate[2]. Prosper Higiro, vice-Président du Sénat et ancien Ministre du Commerce, fut le candidat du Parti libéral[3]. Enfin, la Sénatrice Alvera Mukabaramba fut la candidate du Parti pour le progrès et la concorde[4].

Ntawukuriryayo, Higiro et Mukabaramba avaient tous trois soutenu Kagame lors de l'élection présidentielle de 2003, et furent décrits par l'opposition comme des candidats « satellites » - une opposition de façade pour maintenir l'illusion d'une démocratie multipartite. Les deux candidats de l'opposition, quant à eux, virent leur candidature rejetée par les autorités[5],[6],[7].

Les quatre candidats autorisés affichèrent sensiblement le même programme, s'engageant à poursuivre la politique de développement économique et sociale très réussie du gouvernement sortant. Le Président Kagame put « se prévaloir d'un bilan très positif. Les 11 millions de Rwandais [...] mange[ai]nt [désormais] à leur faim. 92 % d'entre eux bénéfici[ai]ent d'une assurance-maladie financée par une ONG américaine »[8]. Ses partisans soulignèrent cette réussite économique, la construction de nouvelles routes et d'écoles, ainsi que la sécurité que Kagame avait, selon eux, apportée au pays[9].

Par ailleurs, Prosper Higiro promit de retrouver et de punir tous les responsables du génocide de 1994 ; Alivera Mukabaramba promit d'accroître le salaire des enseignants et de créer un fond de sécurité sociale pour les chômeurs ; et Jean Damascene Ntawukuriryayo promit lui aussi d'accroître le salaire des enseignants, et d'œuvrer pour améliorer la santé des Rwandais[9].

Violences et intimidations[modifier | modifier le code]

Durant la campagne électorale, les Nations unies « demandèrent une enquête sérieuse en réponse aux accusations de tueries à caractère politique commises à l’encontre de membres de l’opposition ». Plus précisément, le Vice-Président du Parti vert démocratique, André Kagwa Rwisereka, fut retrouvé décapité ; « un avocat qui avait participé à des procès relatifs au génocide dans un tribunal de l’ONU fut abattu » ; Kayumba Nyamwasa, « un ancien général rwandais de haut rang qui s’était brouillé avec Kagame », subit une tentative d’assassinat ; et Jean-Léonard Rugambage, journaliste enquêtant sur cette tentative d’assassinat, fut lui-même assassiné[10],[11]. Le gouvernement « ni[a] toute implication »[8].

En outre, « une trentaine de médias » furent suspendus pendant la campagne[12],[8] Amnesty International dénonça un « climat de répression » : « Des figures de partis d'opposition ont été intimidées. Des journalistes ont été visés et tués, et des généraux critiquant le parti au pouvoir ont été attaqués et arrêtés. Un tel environnement crée naturellement de la peur. [...] Il s'agit d'un État policier. »[13] Human Rights Watch dénonça « une tendance inquiétante à l'intimidation, aux persécutions et à d'autres abus », « une répression accrue à l'encontre de l'opposition »[14].

Résultats[modifier | modifier le code]

La Commission électorale déclara que Paul Kagame avait remporté l'élection avec plus de 93 % des voix, et annonça les résultats ci-dessous[15].

Candidats Parti Voix % des voix
Paul Kagame Front patriotique rwandais 4 638 560 93,08 %
Jean Damascène Ntawukuriryayo Parti social démocrate 256 488 5,15 %
Prosper Higiro Parti libéral 68 235 1,37 %
Alvera Mukabaramba Parti pour le progrès et la concorde 20 107 0,4 %

Notes et références[modifier | modifier le code]